Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 16:27

Après 8 ans à la Réunion....

On fait encore des découvertes à recommander à de futurs visiteurs !

Il y a certaines activités pourtant très prisées type  plongée, kite surf, parapente, canyoning, dont, définitivement,  on ne vous parlera pas ! pour des raisons diverses, médicales ou ... psychologiques ;-) ce qui vous oblige à consulter d'autres blogs !

(bon, on avait mis un article sur le rafting, quand même...) 

 

Mais dimanche dernier.. on a testé pour vous une activité qui a le vent en poupe ici,  avec un bouche à oreille très favorable, les tunnels de lave ...

Sur le flanc est du volcan les éruptions "hors enclos"  des années 2000 en direction de l'océan...se sont solidifiées et refroidies selon un processus long et progressif (il faut des années !)

Ces quantités phénoménales de lave s'écoulant dans des conditions de pente particulières ont engendrés un phénomènes très rare ( au moins à cette échelle..) les tunnels de lave... devenus une attraction touristique prisée..

Sensations  souterraines....

Et c'est parti pour une petite marche en surface de la coulée 2001 en train de reverdir doucement..

Comment choisir un prestataire parmi les différents possibles ?

Ben.. on a tapé "tunnels de lave.re" sur google, c'est pas compliqué !

Bon, c'est vrai,  il y a aussi leur bouche à oreille de gens compétents, pros et ne se prenant pas au sérieux (une visite souriante c'est toujours plus sympa!)

 

Et soudain... un trou qui ne paye pas de mine.. mais est la porte d'un monde étrange et fascinant avec plus de 6 kms de tunnels... (c'est rare : une distance pareille  c'est dans le top 5 mondial des tunnels connus)

Bon... Je vous vois venir  : "c'est quoi un tunnel de lave ?"

Eh bien, dans certaines conditions de pente et de débit régulier, pendant suffisamment longtemps.. la lave à 1200° se solidifie au contact de la température extérieure.. en commençant par la surface !

Donc ça coule en dessous en se solidifiant par les cotés progressivement mais au centre, la lave continue à couler en un tunnel souterrain!

Puis lorsque l'éruption est finie .. si la pente le permet.. la lave s'évacue alors que ça s'était solidifié autour.. et ça laisse un tunnel !

Sensations  souterraines....

On met le casque et les genouillères, on allume les frontales , et on dit au revoir à la lumière du jour.. avec une pensée pour l'ami Jules Verne ("Voyage au centre de la terre..)

Sensations  souterraines....

Une photo malgré sa mauvaise qualité pour rassurer les claustrophobes..

Le tunnel est large, pas besoin de ramper dans des boyaux étroits (c'est juste une option "fun" par de petites variantes proposées aux amateurs, mais facultative..)

On fait à mon avis moins de 20 m  à genoux, c'est tout..

C'est donc totalement zen, sans aucune difficulté physique et accessibles à tous petits et grands..

Et ensuite pendant plus de 3 heures, il n'y a plus qu'à ouvrir de grands yeux pour un autre monde présent juste sous nos pieds et  pourtant si lointain...

Sensations  souterraines....

Fausses stalactites : c'est du basalte, pas du calcaire !

Sensations  souterraines....

Reliefs torturés de lave figée pendant son refroidissement

Sensations  souterraines....

Sculptures dessinées autour des objets emprisonnés dans la lave (rassurez vous ce n'est pas gore, ce sont des troncs d'arbre en général..)

Sensations  souterraines....

Ambiance dont  se sont apparemment inspirés les décorateurs d'Alien, car on s'y croirait presque (si, si ! ça dégouline sur les parois, comme,....vous savez... sur le chemin du nid dans "Le Retour")

Sensations  souterraines....

Surtout quand au final, on trouve... les  oeufs !

Sensations  souterraines....

A la sortie, lorsqu'on redécouvre la lumière du jour, on a pas vu le temps passer et on regarde sa montre incrédule, après plus de trois heures en dehors du monde.. dont on gardera en souvenir

- un peu d'introspection

- des explications passionantes

- et la bonne humeur du guide par dessus le marché !

 

Et en plus ... on prend le temps de vous prendre en photo comme vous ne vous étiez jamais vu.. (c'est bien nous , ça ?)

Merci à vous tunnels de lave.re !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Le sud "sauvage"
commenter cet article
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 17:09

J'avais tranquillement prévu un article de la rubrique "le docteur en congres" , avec un peu de retard ;-)

Et voila que l'actualité me rattrape douloureusement,  une  litanie sanglante me donnant l'impression d'être condamné à  une  rubrique "ville que j'aime victime d'un attentat"...

Et c'est insupportable...

Alors, même si c'est avec le coeur lourd,  je choisis de parler quand même de ma rencontre récente avec Barcelone sans leur faire ce plaisir...

En continuant à célébrer par ces articles  mon rêve d'une Europe ouvrant le champ des échanges, des connaissances  et des possibles... à travers le prisme de mes congrès médicaux .. en regardant vers l'avenir et non vers le moyen age...

Le congres de l'ECCO qui se tient  habituellement en Europe du Nord, pays des maladies inflammatoires intestinales, (comme vous l'aviez vu lors d'articles des années antérieures)  a choisi cette année un destination plus méditerranéenne : Barcelone.....

On y a fait  parfois une escapade quand on vivait dans le Gard, à 4 heures de voiture de Nîmes.. On est fan...

Barcelone...

La ville ou je ne peux jamais m'empêcher de repasser dans ma tête, un de mes films culte, l'Auberge Espagnole...

 

.

Les ruelles du Barri Gotic ou l'on s'attend a croiser Romain Durys et la bande de la coloc, petite groupe foutraque et sympa resté dans ma mémoire  comme un pied de nez aux frontières..

Hommage à la ville qui n'a pas peur...

Rendez-vous incontournable avec le visionnaire Gaudi et son Parc Guell qui fait rêver d'une vie..plus colorée...

Hommage à la ville qui n'a pas peur...

Jardins du Parc Guell.... ou plane le souvenir d'une Judith Godrèche cachant le feu sous la glace ;-)

(c'était plus chaud que 50 nuances de Grey, je suis désolé !)

.

 

Et en haut de la colline, l'ambiance brumeuse (bon, OK, polluée.. ça casse l'ambiance !) d'une ville ouverte sur le monde et le mythe de la toujours (éternellement ?) en  construction  Sagrada Familia ...

Hommage à la ville qui n'a pas peur...

Je n'oublie jamais à Barcelone de rendre visite à la Fundacio Juan Miro pour sacrifier à la fascination qu'exerce sur moi cet artiste...

Et pour le reste, il n'y a plus qu'à déambuler dans la vieille ville

Au hasard de son dédale de ruelles rêveuses..

.

Et de ses incontournables  bars a Tapas bruyants et chaleureux... (pardon Tapes..on est en Catalogne, quand même !)

Hommage à la ville qui n'a pas peur...

Et, pour finir, une ville, ou  la Plaza de Catalunya bien tranquille devant mon objectif était le lendemain de mon départ  noire de milliers de personnes défilant pour que la Catalogne accueille des réfugiés , en une leçon pour l'Europe....

Et voilà que quelques temps plus tard... comme à Paris il y a 2 ans... des milliers de gens marchent à nouveau, mais cette fois pour réagir face à la barbarie, les catalans affichant face au monde  leur fierté et leur refus de la peur

Hommage à la ville qui n'a pas peur...

Depuis que je suis enfant, j'ai une tendresse pour ce drapeau sang et or.. alors  aujourd'hui je dis mon affection aux catalans... et à leur fierté.

Hommage à la ville qui n'a pas peur...
Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 13:59

D'habitude à cette période, on peut s'attendre à trouver sur ce blog des impressions de voyage offertes aux lecteurs par les deux accros aux contrées lointaines.. de retour de leurs vacances...

Mais cette année, vous l'avez appris précédemment, ce sera différent...

Il faudra patienter jusqu'en décembre (ou plutot en janvier pour les articles au retour!) pour un compte-rendu du bout du monde (vraiment le bout, pour le coup!)

Alors, comme décembre est encore loin... pour vous faire patienter, vous qui venez chercher un peu de dépaysement ici...

 

Je vous propose des images 'inedites"  du voyage  2016..

Après le remplacement professionnel à l'hopital et les articles du blog sur le Heiva 2016, il y avait à la clef quelques jours dans l'archipel des Tuamotous, sur l'atoll perdu de Makemo...

Réminiscences....

Toujours penser,  lorsqu'on embarque à bord des petits ATR à hélice d'Air Tahiti, à se mettre près du hublot....

Car le spectacle commence avant l'atterrissage, avec l'image fragile et irréelle de la barrière de corail délimitant une étroite bande cotière culminant au mieux à 2 m d'altitude et cernant l'immense lagon aux eaux turquoises..

Réminiscences....

Une seule piste chemine le long de cette étroite bande de terre par ou rejoindre l'unique pension de l'ile...

Réminiscences....

D'un côté les nuances de bleu du lagon (si propices aux fonds d'écran)  qui dessine des échancrures venant sculpter la bande côtière, les hoas....

Réminiscences....

Et de l'autre côté, le platier de corail.... bien fragile rempart contre le pacifique

Réminiscences....

La pension Teanuanua Beach Pearls, la seule de l'ile, distille  cette sensation de bout du monde dont les Tuamotous ont le secret,

Pourvu que l'on soit apte à se plonger dans une ambiance contemplative car dans un atoll aussi perdu.. il n'y a pas une intense activité touristique !

Réminiscences....

Mais pour ceux qui sont marqués pour toujours par "le bleu qui fait mal aux yeux", la ferme perlière abandonnée replonge le visiteur dans le rêve turquoise qu'il était venu retrouver ...

Réminiscences....

Les palmiers dansent sous le vents des alizés et élèvent le visiteur au dessus des fardeaux qu'il traine d'habitude  avec lui

.

 

La lumière des Tuamotous vous rend, je ne sais pas... limpides...

Réminiscences....

Et le soleil couchant sur le Pacifique laisse chaque soir, cette si précieuse sensation d'être en paix avec les choses...

Ce qui déclenche en vous, longtemps après...

Des réminiscences.....

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Retour à Tahiti
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 08:49

En ce mois de juillet/aout, le volcan a eu la bonne idée (depuis le 14 juillet !) de gratifier les touristes en vacances d'une nouvelle éruption dans l'enclos, sur un modèle similaire à celles dont je vous ai déja parlé.

Le temps que je me bouge, entre les astreintes, l'accueil des amis venus visiter l'ile (coucou Sophie et Pierre!) et des soucis de sante familiaux obligeant Marianne a repartir en métropole (heureusement sans conséquences finalement..)

Bref... après 20 jours d'éruption...le jour ou je me décide à passer une nuit là haut,  le volcan s'est essoufflé et l'éruption s'est presque "éteinte" hormis quelques fumerolles ne justifiant plus 3 heures de marche nocturne en se gelant  pour ne rien voir!

Et bien.. vous savez quoi : ce n'est pas grave.. même sans éruption le massif du volcan reste une merveille et une balade de jour, c'est pas plus mal : ça caillera moins !

Car avant tout, au massif du volcan, on est  à 2300 m..

Et quand le manteau nuageux  a le bon goût de plafonner à 2000 m, on a là haut cette sensation grisante dont je ne me lasse jamais pas... d'être au dessus des nuages...

Au dessus des nuages...

Après 15 kms de route avec les phares et une visibilité de 3 m en se demandant ce qu'on va trouver au bout...  d'un seul coup en arrivant les nuages se déchirent .. et c'est le grand bleu...

Et là haut, comme disait (à peu près!)  l'ami Charles B,

"L'esprit se meut avec agilité et sillonne l'immensité profonde.."

Si, si..il fait ça, l'esprit au massif du volcan !

 

Au lieu de descendre dans la plaine des Sables, au niveau du parking du point de vue situé juste avant (on l'appelle le Pas des Sables..), se situent des départs de balades...

J'ai choisit celle du Morne Langevin, vers l'Ouest

Balade de 3 heures au l'on est à peu près sûr d'être seul, puisque tout le monde, et c'est bien normal, continue la route plus loin jusqu'au bout pour voir la Fournaise au plus près...

 

Le sentier suit la crête qui domine la plaine des Sables et, dans son ambiance de lave aux motifs tourmentés, il multiplie les points de vue spectaculaires..

Au dessus des nuages...

Le volcan lui-même est au second plan, à droite, mais la plaine et son ambiance martienne se suffit à elle-même....

Au dessus des nuages...

Et elle se termine,  comme une casserole qui déborde, pour un plongeon vers la ravine de Cap Blanc et de la rivière Langevin..

Et, vous me croirez sur parole ou pas :  il y a un sentier qui descend cet à-pic (si, si !)

Au dessus des nuages...

Au bout du sentier, un point de vue est sensé montrer la ravine qui descend vers l'océan et et Saint Joseph , mais aujourd'hui, c'est un océan... de nuages !

Au dessus des nuages...

Au retour, cerise sur le gâteau (pardon, sur le sentier!) lorsqu'on arrive  en vue de la voiture (vous voyez que je n'ai pas menti.. il n'y a pas grand monde, tous les autres sont allés 4 kms plus loin!)

Le spectacle n'est pas fini si l'on a suivi à la lettre les recommandations de l'agence Daillie Favre et que l'on fait cette balade l'après-midi pour arriver au parking  vers 18 h au coucher du soleil...

Au dessus des nuages...

La lumière devient féérique sur la plaine des Sables...

Au dessus des nuages...

Tout comme de l'autre côté :  c'est pareil pour la route du volcan au soleil couchant ...

Et pour finir...

Est ce que les habitués de ce blog seront surpris d'une confidence, en fin de balade ?

Maintenant, quand je suis dans ce décor... je m'imagine marcher en tenant la main d'un petit garçon ...

C'est pour bientôt...en 2018... mais j'y pense déja...

Tu verras, bonhomme, comme le monde est beau...

Allez, Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Volcan
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 17:06

En hiver, dans notre île, une tempête  à 1000 kms ou plus dans le grand sud  peut générer une forte houle dont l'onde va se propager jusqu'à nos côtes... engendrant  des vagues spectaculaires à l'arrivée !

Je ne prenais pas trop au sérieux, au début, les avis météos de forte houle..

Jusqu'à ce que la lecture du journal égrenne au fil des années une litanie de victimes..pécheurs à la gaulette emportés sur leur rocher, bateau de pêche au gros qui se renverse en rentrant au port, et même vacancier faisant tranquillement du paddle dans le lagon, emporté par une vague passée par dessus la barrière de corail..

C'est donc avec le respect dû aux éléments... que l'on va profiter de ce qui reste un spectacle fascinant...comme je l'ai fait ce matin... et vous en propose quelques images triées parmi les dizaines de photos..(photographier les vagues..c'est du boulot!)

Houle australe à l'Etang Salé....

Le décor habituel de la plage de l'Etang Salé, sous les filaos,  est modifié...parce qu'il n'y a plus de plage !

Elle est recouverte par les vagues (ce qui n'est pas sans poser probleme aux restos de bords de plage, plus au nord à l'Ermitage,  qui ont quelques surprises le lendemain matin..)

Houle australe à l'Etang Salé....

Les vagues (qu'elles aient 4 à 5 m de haut ou pas...)  ont une élégance  mystérieuse, bien délicate  à saisir sur une image...

Houle australe à l'Etang Salé....

Seules les prises de vue en rafale peuvent saisir leurs  fugaces arabesques..

Houle australe à l'Etang Salé....

Plus loin, sur la côte rocheuse, les roches volcaniques se dressent face à l'océan et assurent le spectacle ..

Houle australe à l'Etang Salé....

Parfois subtil,  comme un voile délicat qui recouvre les rochers..

Houle australe à l'Etang Salé....

Et parfois, (souvent!) avec des effets spéciaux à grand spectacle !

Mais il faut reconnaitre qu'une vidéo donne, je pense,  une  idée plus juste ...

Mais.. dîtes moi... est-ce que  je suis le seul ?

Ces flots puissants  se précipitant à l'assaut de la côte ...

Il n'y a que moi.. qui revoit la furie de la rivière déclenchée par Arwen pour sauver Frodon des Nasgüls ?

"Livre nous le semi-homme, femme Elfe !"

"Si vous le voulez.. venez le prendre !"

Et..... Splash !

Bon, d'accord... je m'égare..

Vous avez raison, ce film, je ne m'en sors pas !

Allez, Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans L'ouest
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 14:01

Entre 2 articles sur un voyage ou la Réunion...

Un coup de coeur qui n'a rien à voir...

 

Une chanteuse decouverte par hasard sur internet qui m'a... scotché !

Leila  Huissoud..

Une artiste à mon avis d'exception...à 20 ans à peine...

Je pense que la comparaison lui plairait puisqu'elle fait partie de ses références : je n'avais pas ressenti une telle émotion en écoutant quelqu'un sur scène depuis une dame en noir qui nous a quitté il y a longtemps...

et dont la voix et la musique se faufilait "pareil" tout droit en raccourci vers les zones de vous qui humidifient les yeux (et encore, je ne vous ai pas mis "La niaise"..)

Pour remettre une ambiance plus souriante (quoique..) à 20 ans, il n'y a pas que l'émotion à fleur de peau, il y a aussi l'impertinence, l'intelligence et la générosité...

Voila..sachez le...

Il y a un album hors du commun qui vient de sortir, on y chante en francais, c'est bouleversant et ça s'appelle "l'ombre"...

Comme disait une autre chanteuse  il y a longtemps,

Avec Leila Huissoud..

"On va ramener notre fraise..

avec la chanson française !"

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 06:30

Je ne sais pas si certains lecteurs , petits malins, ont fait le lien entre les articles Time Machine et les absences de Marianne, partie en métropole en famille... mais l'heure est venue de vous dire que, oui,  c'est bien la raison de 2 ou 3 articles par an qui brassent pour moi une nostalgie familiale et quant  à vous, je l'espère , vous baladent autour du monde...

Or donc, en l'an de grâce 1998, forts du succès familial du voyage dans l'Est du Canada l'année précédente, nous avons décidé de pousser l'expérience "Amérique du Nord" jusqu'au bout, plus à l'ouest,   dans les extraordinaires parcs nationaux des Montagnes Rocheuses...

Ce qui nous a valu de regarder dans le hall d'un hotel complaisant un matin vers 9 h un match de foot qui avait lieu  en France le dimanche soir...

Match mythique se soldant par deux buts de la tête du N10 et un troisième  en contre à la 90° minute du milieu défensif.... 

En  faisant tous les 4 des bonds sur nos sièges sous le regard amusé des employés...

Puis en allant essayer de faire redescendre notre taux d'adrénaline sur un sentier du parc au lieu de la nuit de folie qui  est restée dans l'inconscient collectif et qu'on nous a raconté au retour...

C'est que... ce sont d'autres festivités qui nous attendaient à Calgary, capitale de l'Alberta...

 

Une ambiance dépaysante à l'arrivée d'un jour de fête à Calgary, censé rendre hommage aux amérindiens , et pour tout dire un peu "toc" nous montrant bien que la culture américaine  fait fi de la frontière canadienne...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Ce qui est confirmé par l'ambiance Far West bien présente également au Canada anglophone avec le spectacle très couleur locale d'un rodéo, ou nous avions pensé faire plaisir aux enfants.

Jusqu'à ce que l'air morose devant le spectacle de notre amoureuse  des chevaux déclenche nos questions, et qu'elle nous apprenne que si les chevaux s'agitent comme ça à la sortie du box pour la démonstration d'adresse du cavalier ...

 

C'est qu'on leur a enserré les testicules dans un étau et qu'ils souffrent le martyr !!

OK.. veto sur le rodéo après avis de la cavalière de la famille ;-)

On ne savait pas....

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Du coup : Tentative de rattrapage  avec une autre visite  pour la jeune classe...

Le Royal Tyrell Museum, à quelques kilomètres de Calgary et sa collection inestimable de squelettes de dinosaures découverts dans les sédiments géologiques tous proches des canyons de l'Alberta

Et là...

Ouf !

Franc succès de l'opération séduction ...

En 1998, on surfait encore sur la vague Jurassic park, et les dinosaures..c'était classe !

Mais le coeur du voyage était ailleurs..

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le voyage.... il était centré sur un périple en camping car dans les parcs nationaux des montagnes Rocheuses et sa nature fascinante pour petits et grands...

 

Dans l'immense Alberta, les parcs nationaux de Banff et de Jasper nous attendaient pour un grand bain de nature resté dans nos mémoires

 

Par rapport au Québec , on retrouve les paysages de lacs sauvages et de  forêts, archétypes du canada, ou le camping est un bonheur...mais ils bénéficient du superlatif du relief des Rocheuses !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et difficile pour petits et grands, de ne pas rester bouche bée devant cette nature vierge et grandiose ou l'on campe de place en place à l'écart les uns des autres avec la sensation que  le spectacle n'est que pour vous

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Bain de nature à offrir à ses enfants pour qu'ils se pénètrent de la beauté du monde

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et je confirme, les enfants.. ça leur faisait forte impression...

Est ce que des vocations d'acteurs de préservation de la biodiversité sont nées là ?

Allez savoir...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Les parc offraient en tout cas des contacts assez faciles avec une faune moins farouche qu'en Europe.. comme les marmottes par exemple...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le mouflon du Canada ne se traque pas à la jumelle comme ses cousins des Alpes , il vient se balader sur la route...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le cerf d'Amérique ne cache pas les scènes familiales...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et pour apercevoir un ours brun, il suffit d'ouvrir l'oeil  quand il y a un attroupement de voitures le long de la route !

Bon, le Grizzli c'est plus difficile.. (mais ça vaut peut-être mieux !)

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et la route monte , toujours plus haut , pour qu'on intègre bien l'ambiance "montagne" des Rocky Mountains !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Ce qui amène jusqu'aux glaciers...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Abordables (enfin, pour celui là !) avec un équipement sommaire...

Au soleil.. ça allait !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et, pour finir, chose qui n'était pas prévue... 

A Jasper, coule une rivière... l'Athabasca River...

qui évoque effectivement des décors de cinéma..

mais qui est s'est révélée être  la rivière..

Celle sur laquelle a été tourné d'un de mes  films cultes que je pourrais revoir 15 fois (et, en fait... je crois bien que je l'ai vu 10 ou 15 fois!)

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

La rivière sans retour,  d'Otto Preminger

un film qui dit qu'on peut tourner le dos à son histoire et partit en vivre  une autre...

même si le voyage est tumultueux!

Alors vous pensez... c'était obligé ..

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

On a descendus nous aussi la rivière sans retour !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et le Canada et sa nature à grand spectacle ont définitivement marqué nos mémoires...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 14:03

Quelques images de notre havre dans le sud sauvage...

A destination des visiteurs qui s'annoncent en juillet et en aout (les affaires de l'agence reprennent!) : vous n'y couperez pas.. Manapany....est incontournable !

.

 

On ne va pas dire que le Sakifo n'est qu'un pretexte...

Mais c'est devenu une tradition de coupler les soirées musicales avec un séjour dans ce petit village qui nous tient sous son charme...

.

 

Les sentiers littoraux du sud sauvage..

Moins célèbres que les cirques et le volcan, certes,  mais une valeur sûre quand même..

Rêverie à l'ombre des vacoas..

Manapany for ever...

Et la côte sauvage, toujours spectaculaire,  ne décoit jamais...

Manapany for ever...

Nos compagnons de promenades sont fidèles au poste...

Manapany for ever...

Et la danse de la mer et de la terre au jour qui décline n'en finit pas d'être fascinante

Manapany for ever...

Oui... fascinante...

Nour Ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Le sud "sauvage"
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 05:19

Mes pareils à deux fois ne se font pas connaitre..

et pour leurs coups d'essai de jardinage.. veulent des coups de maitre !

Bon anniversaire, bonhomme !

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 08:40

Je dois prendre garde à ce que ce blog ne devienne pas une rubrique nécrologique.. en vous infligeant mes états d'âme chaque fois que disparait quelqu'un qui avait du sens pour moi

Mais là... l'émotion est trop forte..

Leçon de vie...

Il ne faut pas rester sans voix devant la disparition de Simone Veil...

C'est important... elle laisse au monde une leçon...

 

.

Ce qui est fascinant chez elle, c'est que son histoire n'est  pas seulement celle d'une vie, elle en a eu plusieurs...

 

Auschwitz bien sur ... et la force d'y survivre, car on le sait...

C'était peut-être de la chance de passer la sélection pour se retrouver dans la bonne file à l'arrivée sur le quai... mais ensuite pour survivre à l'enfer.. et tenter d'y faire survivre sa famille....il fallait une force intérieure hors du commun...

Puis le retour en 45 qui a brisé tant de déportés enfermés dans le drame que la France déniait à leur retour..

Pour  trouver la force non de seulement survivre mais de vivre et fonder une famille qui traversera les années..

Et donc une deuxième vie de mère et d'épouse , initialement femme au foyer dans le milieu bourgeois tres traditionnel de l'après guerre, où devenir magistrate était un combat à gagner contre la tradition familiale et un mari .. aux convictions de l'époque !

Puis une troisième vie de magistrate (gagnée donc de haute lutte) en tant que femme investie de l'idée de la justice et  de l'interet général comme par exemple sa lutte contre les conditions de détention des établissement pénitentiaires..

Puis une autre vie encore, celle de femme politique avec les guerres sans merci que cela sous-entend, presque à reculons au début chez cette magistrate  sans étiquette.. qui accepte un poste de ministre de la santé consciente que la mission assignée par Giscard était terrible..

Affronter un monde d'hommes indifférents aux drames que vivaient les femmes et prêts à toutes les bassesses pour lui faire la guerre, avec le fait, en plus, que ce soient  ceux de son propre "camp" politique

Et à mon avis le plus impressionnant , dépasser ses propres convictions intimes sur l'avortement, pour donner aux femmes un choix qu'elle n'approuvait pas personnellement, simplement parce que c'était une question  de justice ... 

C'est ce point précisément qui a fait d'elle une icône à mes yeux.. dépasser ses convictions pour l'interet général... au prix de subir la violence que l'on sait, parce que, c'est une évidence, dans la société telle qu'elle était à l'époque.. seule une femme pouvait le faire...

Puis  une autre vie encore pour ne pas en rester là et passer au  combat qui avait surement a ses yeux le plus d'importance, accompagner l'Europe dans ses premiers pas au parlement européen.. pour un monde qui avance vers moins de noirceur.. et que Auschwitz devienne impensable dans un monde en marche au quel elle croyait.. disant rester optimiste ...

Puis enfin, a l'heure de se mettre en retraite politique, accepter la présidence de la fondation de la Shoah, pour jusqu'à  la fin de sa vie marteler inlassablement la leçon qu'entretient la mémoire de la Shoah,

Non pour s'y figer dans la souffrance, mais pour ce qui me semble le fil rouge de sa vie..

Avancer... Construire...

Au revoir madame Veil...

comme le dit un des commentaires à votre sujet depuis hier..

Vous étiez "au dessus"...

Et le monde a un peu plus de sens grâce à la leçon que votre vie nous laisse...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans La di la fé....
commenter cet article