Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après unanatahiti, voici omalareunion : les nouvelles aventures des quinquas sous les tropiques...

Musique à la Réunion...

Il me faut réparer un oubli grave sur ce blog : comment envisager La Réunion sans sa musique, le Maloya...?  C'est un fondement de l'identité de l'île, venu des chants et des danses des esclaves, qui partageaient leur peine et le souvenirs de leurs origines après le labeur.. en cachette de leurs maitres..

Une musique inscrite au tréfonds de l'âme réunionnaise et qui a failli disparaitre..

En effet, interdite après-guerre par l'administration coloniale, il était puni d'amende de posséder les instruments et de se réunir pour les kabars, les fêtes de quartier pour chanter et danser au son de la musique venue du fond de son histoire...  Oui, vous avez bien lu... interdite.. dans notre belle république de liberté, d'égalité et tout çà... Et devinez jusqu'à quand ? en 1976 !!!

Pourquoi ? en tant que rappel du passé de l'esclavage et d'une possible incitation à des vélléités indépendantistes..

Cette interdiction..je ne sais pas.... ça me dépasse...une sorte de négationisme, je dirais.. Comme étaient interdites à Tahiti les danses traditionnelles jugées indécentes et incitant à la débauche...On croit rêver....interdire à des polynésiens de danser..ou a des réunionnais de chanter....c'est comme interdire à la lune de briller..

Nous sommes donc enfin allés voir sur la scène du Teat Plein Air à Saint Gilles, un monument de la musique réunionnaise...Danyel Waro..un des pionniers du renouveau de cette musique (il passait toujours en concert quand j'étais d'astreinte !!)

Un look de Léo Ferré monté sur ressorts accroché à son kayamb.. (l'instrument qu'il a entre les mains) "Habité" par sa musique et la mémoire qu'elle véhicule, qu'il fait partager en des concerts marathon chaleureux et fervents..

Et puis, quelques temps plus tard, une autre soirée mémorable, cette fois dans le cadre plus intimiste de l'improbable Théatre sous les arbres, au Port, minuscule local avec des bancs pour une grosse centaine de personnes avec la scène à portée de main..

Christine Salem, une star du Maloya qui parcours le monde et notamment la métropole pour le faire découvrir mais revient parfois donner une concert dans son ile aux couleurs des petites fetes de quartier de son enfance, les kabars..

Avec seulement deux percussionistes et son kayamb...elle met le feu et entraine une salle conquise d'avance et bon enfant dans une soirée de partage et de communion...

Sur la vidéo, passez si bous voulez sur les 3 premieres minutes pour debuter directement pour la chanson sur le maloya ou elle raconte comment elle est habitée par ses ancêtres esclaves .. c'est saisissant.

Si vous venez a La Réunion, essayez de savoir s'il y a un concert de maloya ..ca serait dommage de passer a coté..  Et si vous ne venez pas.... taper Christine Salem sur google et surveillez ses concerts : si elle passe a coté de chez vous, ne la manquez pas !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article