Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après unanatahiti, voici omalareunion : les nouvelles aventures des quinquas sous les tropiques...

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

Une bonne nouvelle depuis quelques mois à La Réunion : le musée Stella Matutina a réouvert !  

(j'en avais chaudement vanté la visite en 2010...avant qu'il ne ferme pour 4 ans de travaux).

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

Il est maintenant désamianté, paré de nouveaux atours, et reste une visite indispensable pour le visiteur qui veut comprendre l'ile de La Réunion, son métissage unique au monde et sa devise , le "vivre ensemble"..

La visite pleine d'humanité d'une guide enjouée et pleine d'anecdotes créoles...mais dont la voix se brise un instant... en évoquant la vie dans un camp d'esclaves.. vous fera sentir le coeur des gens d'ici et leur blessure originelle...

Parmi les nouveautés, en dehors d'une salle 3D pour voir des dinosaures dont on ne voit pas trop le rapport avec la choucroute (pardon ! avec le carry..) : il y a une salle pour des expositions temporaires !

Jusqu'en septembre, pour des lecteurs qui projetteraient un voyage en 2016, on peut y découvrir la terrible histoire des esclaves oubliés de l'ile de Tromelin...

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

En l'an de grâce 1761, l'Utile, une petite "flûte" (eh oui, ce bateau s'appelle une flûte !) battant pavillon de la compagnie des Indes Orientales quitte le port de Bayonne pour un long voyage vers le pays des épices... et fait escale à l'ile de France (actuelle ile Maurice) où on lui passe commande d'aller charger des vivres à Madagascar pour nourrir la colonie..

Le trafic d'esclave vers l'ile est interdit officiellement par le gouverneur depuis 6 mois car il y a trop de bouches à nourrir et la famine sévit dans les plantations , de plus l'Utile n'est pas un navire négrier...

Mais la cupidité du capitaine Jean de La Fargue lui fait embarquer à Madagascar, en plus des vivres prévues... 160 esclaves malgaches qu'il compte revendre clandestinement à Rodrigues en empochant un confortable pactole..

Du coup, au retour, il évite la route directe pour l'ile Maurice, qu'il compte contourner par le Nord avec une carte qui se révèlera imprécise sur cette nouvelle voie de navigation..

Et, vous le voyez, entouré de rouge , un piège mortel guette l'Utile pendant la nuit... les hauts fond de la minuscule ile de Sable qui n'est pas encore l'ile de Tromelin... et c'est le drame..

Le navire, échoué sur les hauts fonds, se brise en deux, une vingtaine de marins et 70 esclaves se noient, tandis que le reste trouve refuge sur l'ilot...

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

Et tous ces gens, équipage et esclaves, se retrouvent sur un ilot minuscule, battu par les vents sans abri, sans nourriture et sans eau, avec seulement les débris sauvés du naufrage...

2 mois plus tard,  l'équipage survivant qui a construit un bateau de fortune avec les restes de l'Utile naufragée,  sous les ordres du premier lieutenant Castellan du Vernet, quitte l'île avec la promesse de revenir chercher les 80 esclaves survivants...

L'embarcation atteindra Madagascar et ils seront sauvés... mais l'administration française refusera de financer une expédition de secours... et les esclaves vont être abandonnés sur cette ile minuscule battue par les cyclones ... pendant 15 ans !!

Retourner chercher des esclaves ...?

La Compagnie des Indes a d'autres chats à fouetter ( et pas d'argent à gaspiller...)  Alors, ils vont tenter de survivre pendant toutes ces années sur cet ilot hostile...

Oubliés...

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

L'expo raconte les 4 campagnes de fouille de 2006 à 2013 qui ont permis de retrouver les vestiges de leur vie là-bas... et les sortir de l'oubli.

Alors qu'il aurait pu ne plus rien y avoir du tout... les fouilles ont permis de retrouver des vestiges profondément émouvants, permettant de les imaginer à l'oeuvre... en train de mettre en pratique les bases de leur survie

- manger et boire : des restes de nourritures (des oiseaux et des tortues), un puit d'eau saumâtre,

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

- s'abriter : on a découvert le plan d'édifices en pierres et en corail pour se protéger des cyclones et entretenir le feu sur le point culminant de l'ile

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

- fabriquer et réparer : des ustensiles de cuisines rapiécés et réparés témoignant qu'ils ont su faire fondre, marteler et riveter du plomb et du cuivre

Ainsi que toute la trame d'une vie sociale avec un bâtiment de cuisine bien rangé, séparé des chambres d'habitation, des bracelets, des pinces a cheveux , et chainettes pour des parures féminines... des enfants sont nés..

Et les années ont passées....

Comme vous pouvez le lire..  un remord bien tardif..  le temps de décider une expédition.. puis que la première échoue....

Seuls sept femmes et un bébé survivront après 15 ans d'une lutte qui dépasse l'entendement...

Et en guise d'épilogue..

Une histoire de l'Océan Indien : Les oubliés de Tromelin..

Pour finir, je vous laisse avec les conclusions de l'équipe qui a fait les fouilles qui donnent un sens profond à leur travail..

De l'inhumanité des négriers...les historiens font surgir... une leçon d'humanité..

Si vous voulez en savoir plus que ce court (et pourtant remarquable!) article de blog, vous avez à votre disposition soit un roman d'Irène Frain soit une BD de Sylvain Savoia qui vous diront tout!

Allez..Nou ar trouv !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article