Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après unanatahiti, voici omalareunion : les nouvelles aventures des quinquas sous les tropiques...

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

Me voici rendu à notre dernier article sur le Kerala....ce qui ne manque pas de préoccuper votre serviteur en tant que rédacteur d'articles d'un blog de voyage.

En ces temps de déconfinement... où l'on va rester confinés ! Bon, d'accord, confinés à l'intérieur des frontières, mais confinés quand même : de futurs articles sur des contrées lointaines visitées par Olivier et Marianne ... risquent de se faire attendre un moment !

Alors attendez vous.. à la poursuite de souvenirs de voyage plus anciens, seules images de contrées lointaines que je puisse vous offrir..... et à des images de La Réunion (si on ne met pas de policiers à l'entrée des sentiers ou sur la plage la semaine prochaine.... dans l'ambiance Allemagne de l'Est dont je parlais dans un article précédent !)

Je ne plaisante pas : sur la plage.. des policiers, il y en a déjà ! pour expliquer que si on a le droit d'aller dans une grande surface ou de prendre les transports en communs, on n'a pas le droit de se poser sur une plage pour aller voir les poissons !

Il doit y avoir un article médical que je n'ai pas lu,  attestant de la préférence du coronavirus pour le sable par rapport aux rayons des grandes surfaces ou aux barres de protection  des bus ;-)

Mais bon.. foin de ces considérations atrabilaires.. Je préfère vous emmener dans un village du Kerala au non tout aussi difficile à mémoriser que les autres : j'ai nommé.... Cherurthuruthy, pour la visite d'une université un peu spéciale.

 

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

Vous découvrez les étudiantes en plein travail...

Nous sommes à Kalamandalam, un centre d'apprentissage artistique, au départ association fondée en 1930 pour faire perdurer les traditions artistique du Sud de l'Inde.. et devenue depuis une université.  Les étudiant(e)s  parfois très jeunes , arrivés à l'adolescence, sont en résidence pendant plusieurs années, venus de tout le sud de l'Inde pour étudier auprès d'enseignants renommés, les arts traditionnels...

La danse, bien sûr comme sur la photo.

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

Sous l'oeil attentif du professeur qui bat la mesure, parfois au visage bienveillant comme ici.. mais parfois plus sévère !

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

On n'étudie pas que la danse à l'université de Kalamandalam ... Mais aussi la musique traditionnelle, le Panchavâdyam, essentiellement basée sur ses nombreux instruments de percussion, comme ici le mizhavu .. et comme vous le voyez, ça bosse dur.

Ben oui , bien sur, je regarde sur Wikipédia en écrivant l'article ! vous ne croyez pas que j'ai retenu les noms, quand même ? C'était une visite de deux heures, pas un stage d'une semaine !

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

Les visiteurs, par petits groupes limités , peuvent assister au travail des élèves en uniformes, à la simple condition d'être silencieux et discrets. Et l'on découvre la subtilité de la tradition , ou, si l'on peut danser avec le corps, bien sur...

 

On s'exprime aussi ... avec les yeux !

 

Et c'est assez magique....

 

S'agissant de danses sacrées vous ne serez pas surpris (j'espere que ça se voit sur la photo) que ce geste tres connu soit un peu plus que le simple salut  par lequel nous le traduisons, nous occidentaux... C'est un peu plus spirituel que ça....

Namasté, ça se traduit à peu près par : "le divin en moi s'incline devant le divin en vous". La classe au dessus !

Et pour finir, l'autre discipline enseignée est le théâtre dansé spécifique du Kerala appelé Kathakali, qui raconte les textes très anciens racontant les épopées de la mythologie hindoue, le Mahâbhârata. Alléchés par cette visite de l'université... nous avons retenu une place pour un spectacle de Kathakali ... quelques jours plus tard, à Cochin.

Heureusement pour les touristes,  les spectacles de Kathakali ont été aménagés par rapport à la tradition qui voulait que ça dure... toute la nuit jusqu'à l'aube !

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

On comprend mieux que les acteurs soient des professionnels longuement formés à une discipline exigeante (toute une nuit de représentation!) et complexe, mélangeant théâtre  avec des mimiques complexes et codifiées après un savant maquillage qui dure une heure (et auquel on peur assister.)

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

Une fois grimé, les émotions sont codifiées dans un mime silencieux des yeux, de la bouche et du visage..   Comme l'étonnement..

La route des Indes (12) : la danse sacrée du Kerala...

ou la tristesse...

Mais l(histoire, bien sur n'est pas seulement mimée...Elle est chantée  en musique (par une tierce personne, les acteurs étant muets...) et surtout dansée  avec tout un langage gestuel tres rigoureux...

Le personnage de gauche exprime son attirance pour le personnage féminin de droite, en se préparant à lui offrir des fleurs (personnage féminin joué par un homme... (il n' y a pas d'actrice femme dans le Kathakali....)

Ce à quoi elle réponds :  "Mais enfin ! je ne suis pas celle que vous croyez ..."

Ca a l'air soft.. mais en fait c'est une tragédie et ça va très mal finir : elle va être contrainte de le tuer pour repousser ses assauts !  La Tosca au Kerala, en quelque sorte... ;-)

Et me voici donc arrivé à la fin de ces souvenirs et images d'Inde du Sud que je voulais partager avec vous....  Si cela vous a rendu curieux  de  l'Inde et de sa différence de tous les instants,  mon but aura été atteint..

Que survive aux temps difficiles que nous vivons  la curiosité de l'autre et la fascination de ce qui n'est pas comme nous ...

Allez.... Pooyvaraam !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article