Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 15:09

Entre les astreintes, les aléas météos, et les aller-retours en France consacrés au Big C ...

toujours pas de ballades à vous montrer pour l'instant...alors,  en attendant des jours meilleurs,

on continue les voyages dans le temps...

 

Et cela nous amène en 1984...

Cette année là, pas de destination lointaine...

C'est que...c'était une année spéciale...

Je ne sais pas pourquoi, en écrivant me revient le titre d'une chanson de Gaisnbourg,

"69 l'année érotique..."

que je détourne à mon intention pour le résumé de mon année 1984 ..

"84 l'année Burkitt !"

 

Ne voila t-il pas  que pendant que je servais ma patrie

dans cette belle institution martiale de l'époque, le service militaire,

la fantaise m'a pris de m'intéresser à une maladie découverte en 1957 par Denis Burkitt,

éminent médecin d'origine irlandaise qui vivait en Ouganda

ou il découvrit une étrange tumeur affectant les enfants de ce pays,

tumeur qui porte maintenant son nom, le lymphome de Burkitt....

 

J'y ai gagné 9 mois de chimiothérapie et un voyage "de l'autre coté du miroir" de la maladie

voyage qui a fait de moi, je pense, un meilleur médecin

et m'a évité 4 ans plus tard, de chercher un sujet de thèse,

le mien était tout trouvé...  ce fut  "Regards d'un médecin malade"..

 

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas l'année ou partir au bout du monde et les vacances de 1984

me donnent l'occasion d'un article qui sera une déclaration d'amour

au Roussillon de mon enfance, revisité avec Marianne en 1984...

 

PICT0002-copie-1.jpg

 

Déja à l'époque j'étais sous le charme de ces paysages méditerranéens

et je ne m'étonne pas, en y repensant, d'être aller plus tard vivre à Nîmes..

Voyez-vous, il y a absolument tout dans le Roussillon..

 

PICT0048.jpg

 

Des petits villages fortifés de quelques dizaines d'ames dominant les plaines de vignes et de garrigue,

comme ici à Eus, endroit improbable à l'écart des circuits mais ou on trouve l'âme de ce pays rude et austère...

 

PICT0035.jpg

 

Les lignes épurées et méditatives de l'art Roman

loin des arabesques prétentieuse des mastodontes gothiques..

 

PICT0060.jpg

 

dans des paysages de solitudes propices à la spiritualité,

(ca fait du bien de temps en temps, si, si!)

Comme ici, l'abbaye de Saint Martin du Canigou, perchée au fond de sa vallée inaccessible..

 

PICT0044.jpg

 

Dans le Roussillon, il y a la cote vermeille avec les couchers de soleils romantiques de Collioure

 

PICT0052.jpg

 

A l'opposé... il y a aussi les Pyrennées à portée de main,

avec de merveilleuses ballades en montagne

comme ici dans le massif du Carlit

 

PICT0051.jpg

 

avec ses chapelets de petits lacs de montagne aux eaux cristallines...

 

Et puis...il y a lui..

 

PICT0047.jpg

 

le Canigou...il est partout.. où que l'on soit dans ce pays,

il veille, tutélaire,  sur le Roussillon..

 

J'y pensais depuis mon enfance..mais  cette année là ,

comme beaucoup de gens sur un lit d'hopital ..

On se promet si on s'en sort de profiter des choses...

de ne pas remettre au lendemai..

de saisir sa deuxieme chance si elle veut bien se présenter...

de faire un truc de pureté et de  solitude comme une victoire remportée sur la maladie et sur soi-même

 

Bref, on se promet de faire l'ascension du Canigou...

 

PICT0025-copie-1.jpg

 

Alors pendant les vacances entre deux chimios...à l'assaut de la montagne...

si on y arrive, c'est qu'on gagnera d'autres batailles...

 

PICT0018.jpg

 

Et pour moi qui n'avait jamais gouté autre chose que la montagne  à vaches.

c'était une autre ambiance...à 2784m  le décor n'est plus le même..

 

PICT0014.jpg

 

Mais au sommet....tout le Roussillon est là sous vos yeux à 180 °

et vous comprenez d'un coup pourquoi on peut devenir accro à la Montagne,

 

PICT0011.jpg

 

Au dessus de tout,  on a l'impression que rien ne sera plus jamais tout a fait comme avant..

et que le cancer n'a qu'à bien se tenir, parce que..on est arrivé au dessus de ses peurs et de ses doutes..

 

Pour finir, de m'être replongé dans tout ca..me fait repenser aux dédicaces de ma thèse...

Et je m'aperçois que j'en ai oublié une..à l'époque, oubli que je veux réparer..

 

Au printemps 1984 on m'a dit qu'il y avait un drole de truc dans mon estomac

et l'on m'a fait la proposition de m'enlever le dit estomac,

sachant que tout ca ne paraissait pas très bon...

 

Pour des raisons psychologiques que je n'ai analysé que bien des années plus tard..

je n'étais pas disposé à courir partout pour un deuxième avis..

Si c'était grave..c'était grave et puis voila....on n'est pas éternel..

Alors banco pour enlever l'estomac..!

 

Et puis un jour, j'ai vu débarquer dans ma chambre un toubib inconnu qui m'a dit :

on m'a parlé de vous..

je connais bien votre maladie

C'est pas une super idée de vous enlever l'estomac, il y a des cellules dans la moelle, ca ne vous guérira pas..

Votre chance de guérir,  c'est une chimio récente que je connais et qui donne de supers résultats..

 

Ah bon ? et ben ..OK pour la chimio alors..

 

Le truc c'est que ce toubib qui est venu me faire la proposition qui m'a sauvé la vie..

c'est un certain Jacques D. qui était allé le chercher.. ce que je ne serais pas allé faire...

Il voyait le malheur revenir autour de lui, et discrètement, dans l'ombre,

lui n'a pas voulu se résigner..et sans que je le sache, il est allé chercher la bonne adresse pour me tirer de là..

 

Et oui, les enfants.. sans votre bourru  grand-père et son intervention effacée et discrète,

Il n'y aurait pas de thésarde en écologie du paysage ni de programmeur de jeux en début de carrière..

ni ..de bloc sur La réunion ou Tahiti..

Il n'y aurait rien du tout en fait, parce que tout se serait arreté en 1984..

 

Comme je l'ai dit à l'époque au toubib sus-mentionné,

je le dis aujourd'hui à l'attention de Jacques D...

 

"Chaque instant qui passe est un peu le sien.."

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article

commentaires