Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 17:11

Contrairement à ce que les articles du blog recents suggerent, il n'y a pas à La Réunion que des cirques perdus et des plaines volcaniques lunaires...

Voici un petit retour aux sources..aquatiques !

à l'occasion de la visite des dernieres clientes de l'agence..

(en attendant, comme à l'accoutumée, un petit resume de leur tour de l'ile...le temps de trier un peu les photos..)

Encore et toujours...le lagon!

Comment, il met une autre que Marianne sur le blog ?

Ben oui...c'est une cliente...et alors ?

Elles ont fait une révision accélérée des poissons du lagon, mais ça a été facile.

Ca revient vite, quand on y a gouté une fois...en 2008...de l'autre coté du monde...là ou vous savez..(elles aussi...elles y étaient...)

Alors, voici un petit quizz photo (grace à la fonction "zoom sous l'eau" d'Olympus, bien pratique pour des photos plus détaillées que d'habitude..)

Quizz que devraient réussir haut la main les lecteurs assidus...

Ceux qui n'auraient pas la moyenne.... n'ont qu'à venir pour une formation sur la faune sous-marine organisée par l'agence !

Prets ?

Le premier est facile..

Encore et toujours...le lagon!

Le baliste picasso, le premier qu'on aperçoit en général... non craintif et se laissant bien observer, sauf en période reproduction ou on nous a raconté des comportements agressifs avec des cas de morsures de baigneurs... (si, si!).

Encore et toujours...le lagon!

Le zancle (encore appelé idole des Maures !) et son look reconnaissable entre tous, seul de sa famille ..

habituellement solitaire, il est particulièrement gracieux quand il est en groupe.. plus difficile à voir de face que le précédent, car il tourne vite le dos face au nageur curieux..

Encore et toujours...le lagon!

Le poisson cocher masqué, (encore appelé poisson taurillon..) que l'on confond souvent avec le precedent, alors qu'il est d'une famille differente, cousin des poissons papillons.

Encore et toujours...le lagon!

Impossible de manquer ce farouche gardien de son recif dont il tente avec un air peu amène qui n'appartient qu'à lui...d'écarter tous les intrus..même les plongeurs!

C'est le grégoire fermier, appartenant à la famille des demoiselles dont il n'a pas l'aspect gracieux habituel ..

On l'appelle fermier car il enlève les algues qui ne lui conviennent pas de son récif de corail...!

Encore et toujours...le lagon!

Le poisson chirurgien à virgule noir (si, si...derrière l'oeil!) fin et élégant...

Encore et toujours...le lagon!

J'ai longtemps été surpris de ces petits poissons à la forme tout à fait différente..

avant d'apprendre que ce sont les chirurgiens juvéniles..

Ici, le chirurgien voilier....

Encore et toujours...le lagon!

Le spectaculaire Nason à éperon orange, qu'on repère de loin vu son coté flashy..encore appelé poisson licorne..

Encore et toujours...le lagon!

Un oeil plus attentif (et un lagon très peu profond!) permettent de voir facilement les mignons petits poissons coffres..assez facile à approcher...ici le poisson coffre jaune

S'ils sont stressés, ils secrétent une toxine pour décourager leurs predateurs , mais contrairement à d'autres , elle n'est pas dangereuse pour l'homme...

Encore et toujours...le lagon!

Le Tetrodon a taches noires que Marianne n'a pas en sympathie... contrairement à moi qui l'aime avec sa bonne bouille de gentil toutou...

(encore appellé poisson ballon car lui, quand on le stresse, il gonfle comme un ballon dans l'espoir de decourager ses prédateurs qui n'aiment pas le foot!)

Encore et toujours...le lagon!

Et toujours les demoiselles virevoltant autour de leur corail...et s'y précipitant se cacher dès qu'on approche..

Voilà..une ballade d'une heure parmi d'autres dans le lagon de l'Hermitage...

Encore et toujours...le lagon!

Les clientes n'ont pas boudé le lagon...

et si, comme nous.... les premiers jours..Tahiti était dans toute leurs pensées en revivant ces images..

A la fin du séjour., elles n'en parlaient plus..

La Réunion avait trouvé sa place dans leur imaginaire...

Comme nous....

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Sous l'eau....
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 15:46

Pour meubler le blog (car on ne voyage pas tout le temps : on bosse quand même le plus souvent...et ça va durer pendant encore... quelques années !), s'était intercalée il y a 2 ans une rubrique "Time machine" avec les diapositives ressuscitées par la machine à remonter le temps...

Il s'agissait de nos débuts dans les voyages...et les lecteurs attentifs n'avaient pas manqué de remarquer la coincidence de la nostalgie d'une telle rubrique...avec le Big C venu faire ce qu'il sait faire...déchirer le fil de l'existence....

Deux ans plus tard....La vie vient nous offrir d'autres émotions... le fil de l'existence s'en va baigner d'autres rivages....et cette rubrique "Time machine", arretée il y a 2 ans en 1987, a soudain envie de reprendre...

Car revoir un enfant dans une maternité...c'est aussi une machine à remonter le temps... et reviennent les souvenirs de tous les voyages qui apres l'histoire d'Olivier et Marianne dans les années 80 sont devenus ensuite l'histoire d'une famille dans les années 90...

Or donc, en l'an de grâce 1993...quand nous avons sentis que les enfants étaient assez grands pour les apprécier.... les voyages ont repris...à quatre...

Ce fut pour une île (déja....) que nous avons embarqués tout près de notre midi d'adoption...à Marseille ...pour une destination si proche et si lointaine à la fois..la Corse...qui nous a tellement séduits que nous y sommes partis deux ans de suite....

Déjà, avec des enfants de 4 ou 5 ans..une petite aventure.."Ouahhh, On va prendre le bateau ??"

Chaque fois que j'ai l'occasion d'en parler, je ne taris pas d'éloge sur la Corse..

Sans aller au bout du monde, il y a tout près de la France, une ile d'une beauté à couper le souffle encore loin du tourisme de masse dès qu'on sort un peu des sentiers battus... avec une variété de paysages et d'ambiances à peine croyable...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Les diapositives de l'époque n'ont pas toutes survécues aux déménagements..et, le papa tournant plus l'objectif sur ses enfants -;) je n'ai retrouvé que peu de photos de paysages...

Les petites criques rocheuses d'une mer turquoise ou l'on est vite seul au monde.. et ou les enfants s'initient à la beauté des choses...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

La Corse, ce sont des ambiances maritimes, bien sur, avec une côte sauvage et préservée comme ici au sud près de Bonifacio.. (et encore, j'ai perdu les photos des calanques du Nord ouest !!)

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Mais l'intérieur est également un monde à part avec ses rivières cristallines, son maquis aux odeurs méditerranéennes, ses villages perdus ...à l'ambiance...distante... et partout, une nature vierge ...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Et puis un moins d'une heure de voiture depuis les plages... un autre monde... les crètes vertigineuses des montagnes abritant le plus redoutable de tous les GR...

Ou ailleurs trouver toutes ces ambiances en une seule île..? La Corse, croyez moi..on y pense pas assez..un endroit magique..

Et si je suis dépité du peu de diapos de paysages que j'ai retrouvées de ce si bel endroit... j'en veux (un peu...) au photographe qui à l'époque n'a pas rendu l'hommage mérité aux somptueux paysages de la Corse : c'est qu'il avait la tête ailleurs...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Le photographe...

Il vivait une période de plénitude.... et il était sur son nuage...là ou se trouve, comme dans la chanson de Jacques Brel ...

Le coeur du bonheur...

Allez Nou ar trouv...

Avec bientôt de nouvelles images africaines...plus récentes!

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 16:39

Voici revenu le temps de notre excursion annuelle au cirque de Mafate...

 Mafate, la troisième voie...

Vous voyez en vert, les balades que nous avions déja faites...

Alors, on a voulu innover (en dynamiques grand-parents...) et explorer une nouvelle voie d'accès..la descente du Maido que vous voyez en rouge et qui donne accès à un coin du cirque nous n'avions jamais vu, encore plus sauvage et moins fréquenté..en repartant par la riviere des galets au Nord maintenant que l'accès est sécurisé et qu'il est à nouveau praticable..

 Mafate, la troisième voie...

Le départ en laissant la voiture au parking, avec une vue spectaculaire sur la cote de saint Gilles, 2000 m plus bas, nous redonne cette sensation devenue familière d'abandonner la civilisation et de partir ailleurs...dans un autre siècle...

 Mafate, la troisième voie...

Et au départ du sentier, les noms qui nous font rêver toute l'année nous remplissent d'une excitation que nous connaissons bien maintenant...

Même si, à cet instant de l'article...un petit message s'impose :

La descente du Maido .. c'est plus rude que les autres voies d'accès !

Et...il faut signaler quand même de ne se lancer que si l'on est en bonne condition physique..

 Mafate, la troisième voie...

Après quelques minutes de cheminement le long du rempart...c'est le début de la plongée vers le cirque et les 1000 m de dénivelé..

 Mafate, la troisième voie...

C'est raide....mais le paysage est spectaculaire !

 Mafate, la troisième voie...

En recadrant la photo au bon endroit, on aperçoit notre destination , à gauche de la grande crete escarpée, les petites maisons blanches sur un éperon rocheux..c'est lui, l'ilet aux orangers !

 Mafate, la troisième voie...

A mi-chemin, un embranchement fameux dans l'imaginaire de tous les randonneurs de la Réunion, le "Ti Col", ou la croisée des chemins selon qu'on se dirige vers le sud ou le nord du cirque avec un paysage ....spectaculaire (pour ne pas dire vertigineux pour les petites natures comme moi )

 Mafate, la troisième voie...

Mais, bon..je peux faire bonne figure le temps d'une photo, avec le massif du piton des neiges , le sommet de l'ile, en arrière-plan

même si pour etre franc, en me retournant je n'en menait pas large devant des marches à flanc de falaise avec un à-pic vertigineux en direction du sud vers Roche Plate...(heureusement pour moi, on ne va pas par là!)

 Mafate, la troisième voie...

Nous on a poursuivi la descente vers le Nord , par un sentier moins vertigineux pour moi, direction : la ravine Grand-Mère (si, si!)

 Mafate, la troisième voie...

Arrivée à destination... l'ambiance paisible et loin du monde de l'ilet aux Orangers, avec sa petite église , tôt abandonnée par la lumière du soleil qui disparait derrière le rempart du cirque en faisant chuter spectaculairement la température!

Bon pour etre honnête, je met une photo de l'église pour faire sérieux, mais notre première pensée à été pour la buvette et une réparatrice bière bien fraiche !

 Mafate, la troisième voie...

Le gite est toujours un endroit magique après ces balades à fort dénivelé, ou nous attendent les joies simples que sont enlever les chaussures..(hmmmm...il y a des bons moments dans la vie...) et ensuite être appelés par notre hotesse parce que le carry poulet est prêt !

 Mafate, la troisième voie...

Le lendemain matin, un discours politiquement correct serait de dire qu'on est en pleine forme après une nuit réparatrice... alors qu'en vérité les cuisses en feu après 1000 m de descente de la veille envoient des messages forts à l'idée de redescendre encore pratiquement autant!

Mais ça ne se voit pas sur la photo.

 Mafate, la troisième voie...

Mais bon... le temps est toujours merveilleux, la lumière du matin splendide et les paysages de vallées perdues sont somptueux...

 Mafate, la troisième voie...

Plus bas un autre ilet loin du monde, l'ilet aux Lataniers après une heure de marche quand même, et soudain, on a une pensée émue pour les petits écoliers des lataniers qui vont à l'école ...aux orangers !

Une heure de marche le matin..pour aller à l'école, et autant le soir pour rentrer... respect pour ces petits marmailles qui vivent vraiment une autre vie...

 Mafate, la troisième voie...

Et au moment ou les cuisses commençaient à hurler vraiment dans la fin de la descente...la rivière des galets..signe que les muscles vont se reposer (il faudra 2 jours avant de descendre des marches normalement!) mais aussi que la fin de la balade est proche...

Et à nouveau...un pincement au coeur de quitter ce endroit extraordinaire qu'il faut vraiment aller voir pour comprendre un adage de La réunion :

"Voir Mafate et mourir.."

Allez, Nou ar trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Cirques
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 15:21

A l'occasion de la venue au monde de notre petit fils, nous avons passé quelques jours dans un endroit méconnu qui mérite un hommage,

que je voudrais rendre grâce à ce blog lu par des milliers (bon, d'accord...allez... quelques dizaines..) de lecteurs..

A tous les automobilistes pressés qui traversent la région lyonnaise sur l'A7...en pestant contre les bouchons et avec comme seul but d'arriver dans le midi le plus vite possible...

Condrieu...un petit coin de France...

Vous passez sans vous en rendre compte à côté d'un endroit paisible, et doux à vivre, déserté par les hordes de touristes

C'est facile..il n'y a qu'à quitter l'A7 à Vienne, pour traverser le Rhône..et suivre la rive droite...

Le fleuve serpente entre les flans d'une vallée étroite et presque secrète...bienvenue dans les côtes du Rhone !

Condrieu...un petit coin de France...

Le vignoble de Condrieu, puisque c'était notre destination, y dessine ses arabesques sur les flancs de coteau escarpés exposés au soleil, qui va mûrir les fruits et permettre d'obtenir le nectar..

Condrieu...un petit coin de France...

Ces crus renommés...(et hors de prix!) font l'objet de soins quasi intensifs..!

Mais cette région n'a pas que des vignobles à offrir... C'est la porte du magnifique parc régional du Pilat

Condrieu...un petit coin de France...
Condrieu...un petit coin de France...

Paradis des randonneurs et autres cyclotouristes, il offre ses paysages vallonnés et champêtres en cette période de moisson, avec un petit air d'altitude bienvenue en cette période de canicule !

Condrieu...un petit coin de France...

Et tout en haut, arrivés au col, sur la ligne de crete perdue dans les nuages à 1400 m, on savoure la perte d'une dizaine de degrés celsius!

Les routes sinueuses dévoilent des villages d'un autre temps...

Condrieu...un petit coin de France...

Le gros bourg de Pelussin ou subsistent, à côté de la modernité de la maison du parc, les stigmates étonnants d'une industrie rurale disparue...l'industrie de la soie..

Condrieu...un petit coin de France...

Le village fortifé de Malleval, comme tout droit sorti du moyen âge....

Condrieu...un petit coin de France...

L'ambiance méditative de la chartreuse de Sainte Croix en Jarez

Et, comme si cela ne suffisait pas...

Condrieu...un petit coin de France...

Le Rhône a semé des iles alluviales sur son cours, dont la plus grande se visite, l'ile de la Platière...

Elle nous a appris un nouveau mot, les lônes.... petits bras de fleuve qui baignent un éco-système rare, la foret alluviale, ...à découvrir dans une ballade bucolique à l'écoute des oiseaux et des libellules... en traversant les lônes en barge..

Condrieu...un petit coin de France...

Et pour paraphraser l'ami Stromae :

"Qui dit éco-système rare..dit préservation...

Qui dit préservation, dit réserve naturelle..

Et qui dit réserve naturelle, dit CDI..! "

pour un tout nouveau papa pour qui l'année 2015 sera définitivement mémorable!

Et en plus, nous qui sommes depuis toujours fans des gites de France pour la découverte de notre beau pays...

Condrieu...un petit coin de France...

Il en existe un à Condrieu... splendide..et convivial ..

Salut à vous les Maz's !

Voilà..

Les grands espaces du parc du Pilat , les paysages des côtes du Rhône, et les écosystèmes rares...

Condrieu...définitivement...l'endroit ou il faut être...

Condrieu...un petit coin de France...

Vous avez bien choisis votre lieu de vie les jeunes !

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 16:54

Dans les années 70, un météorologue américain, Edward Lorenz, utilisa une métaphore restée célèbre pour illustrer cette théorie physique, qui dit que les systèmes dynamiques, par nature instables, sont sensibles de façon imprévisible à une modification de leur condition initiale..

"Un battement d'aile de papillon de ce coté de la terre peut déclencher un ouragan à l'autre bout du monde..."

Comme ça, c'est austère et vous vous dites...mais qu'est -ce qui lui prend de nous parler de physique des systèmes?

Le truc, c'est que, si la météorologie est un système chaotique..que dire alors de la mécanique du coeur aux moments cruciaux de l'existence ?

Et voila que de l'autre coté de la terre... les conditions initiales de mon système émotionnel viennent de changer avec l'arrivée dans ce monde d'un petit garçon..

La théorie du chaos...

Et cet encore si petit bonhomme a déclenché un tsunami au bout du monde dans le coeur de son grand -père ...

Alors, pour faire court...plutot qu'un long discours...

Voici une très vieille pub des années 80 ou 90 qui m'avait touchée à l'époque et revient tourner en boucle dans ma tête depuis quelques jours....

C'était bien vu...

Une vie, effectivement....ça peut se résumer en 53 secondes...

Allez...

Nou ar trouv..pour reparler de voyage, promis...

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 19:26

Avant de nous envoler pour la métropole et ....de grandes nouvelles familiales..

Une petite vidéo clin d'oeil, pour vous montrer que les vols pour la Réunion..ça peut-etre très sympa...

Regardez bien jusqu'à la fin..j'adore les hotesses qui sont à fond dans le truc !

Bon, c'était pour la fete de la musique, ce n'est pas chaque fois...mais ça donne envie, non ?

A bientot, a notre retour...

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 14:50

Un titre ambigu, comme les sentiments contrastés qui nous animent au retour d'Afrique du Sud...

Comme attendu, on revient, bien sur, les yeux pleins de la magie des grands espaces ..

Le malaise et la grâce.....

La terre rouge d'Afrique est baignée en cette saison hivernale d'une lumière caressante...

qui fait oublier les petits matins frisquets (ne pas oublier à cette saison que s'il fait 20 à 25° le jour, les nuits sont..glaciales!)

Le malaise et la grâce.....

Les grands parcs de l'est du pays , brulés par le soleil de cette saison sèche, offrent la sensation d'être aux débuts du monde...

Alors, pourquoi parler de malaise ?

C'est que le paysage urbain à l'arrivée...est.... impressionnant.

Ce grand pays moderne aux cités immenses (Johannesbourg est au centre d'une métropole de 7 millions d'habitants) montre un contraste douloureux entre les quartiers blancs aux maisons forteresses barricadées et grillagées dans des larges avenues ultra-modernes ...

Et d'un autre coté les immenses townships, qui même si ils sont de plus en plus souvent en briques et non plus en tôle ondulée... sont à des années lumières de la vie des quartiers blancs...

On croise dans les lieux "favorisés" (avions, lodges de tourisme, magasins modernes...) une sur-représentation criante de la minorité blanche, (9% de la population faut-il le rappeler..), visiblement non en proie au doute, sûre d'elle et de ses privilèges..

Et l'on a le sentiment aigu..que l'Apartheid , s'il n'est plus législatif par des lois scélérates et indignes, n'a pas disparu....

La ségrégation., elle est toujours là... socio-économique.. avec des inégalités gigantesques qui perdurent et une majorité noire qui ( en dehors de l'émergence d'une petite bourgeoisie noire) regarde les fruits de la croissance de l'autre coté d'une barrière invisible...

Le malaise et la grâce.....

L'Afrique du sud de la majorité noire, est à mille lieues des grandes avenues modernes et rutilantes... elle est toujours dans des townships (ici avec des cases plus espacées qu'à Johanesbourg parce que c'est une petite ville en bordure du parc Kruger)

Le malaise et la grâce.....

Et les gens vivent de débrouille dans des cases bricolées aux portes des villes utra-modernes au confort insolent..


Alors, la violence....(braquages à mains armées, meurtres, taux record de viols, émeutes xénophobes récentes envers les immigrés venus des autres pays d'Afrique) ... bien sur, elle est là.. ça n'est pas très étonnant.... et elle alimente tout un business de l'insécurité avec des maisons forteresses et des armes en circulation, (on nous a demandé à chaque entrée de parc si nous avions des armes à feu..on a éclaté de rire la première fois..puis on nous a expliqué que c'est très sérieux..il en circule beaucoup...les sud-africains sont bien souvent armés..)

Seulement le truc, c'est que c'est une violence urbaine...

Le malaise et la grâce.....

Notre voyage dans les grands espaces en dehors des villes...n'a rencontré aucun sentiment d'insécurité, et bien au contraire, nous n'avons croisé que des sourires..

Et, maintenant....après le malaise...la grâce...

Le but de notre voyage, c'était les grands parc animaliers de l'est du pays....

Et là, il n'y a pas de d'autres mots pour dire l'émotion de la rencontre avec les animaux d'Afrique

Au fil des kilomètres sur les pistes...au détour d'un virage, dans cette lumière incroyable, les rencontres sont..magiques...comme en témoignent quelques exemples ..

Elégantes girafes aux mouvements mesurés, comme au ralenti...

Le malaise et la grâce.....

Graciles et aériennes impalas semblant à peine toucher le sol...

Le malaise et la grâce.....

Surprise d'une antilope plus rare, comme ici, le damalisque..

Le malaise et la grâce.....

Ou l'animal fétiche de Marianne pour lequel elle irait au bout du monde, et c'est d'ailleurs ce qu'on a fait ;-)

Le malaise et la grâce.....

Instants de grâce....

Et ce mot qui s'est imposé à moi au fond du bush africain, m'a fait avoir une pensée pour ma grand-mère qui me l'a appris..

Elle y mettait le sens premier du mot grâce, celui d'une intervention du divin, ce que ne peut faire l'athée que je suis..

Cependant devant l'irruption d'une antilope au bord de la piste, dans une lumière rasante de début du jour, j'ai ressenti ce qu'elle voulait dire...

Elle à qui la vie n'avait pas fait de cadeaux... mais qui savait néanmoins recevoir ces instants de bonheur pour occuper la place que prendraient sinon le chagrin et les regrets..

Elle qui m'a appris à les voir....les instants de grâce...qui font que le monde est supportable..

Et c'est ça , je crois, qu'on va régulièrement chercher au bout du monde...

Allez, Nour Ar Trouv, et à bientôt, pour d'autres images africaines...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Afrique du Sud
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 19:03

Comme cela se produit de temps en temps sur le blog ....

Une pause se dessine...car revient le temps des vacances....

Alors, pour vous faire patienter pendant notre absence...

Voici quelques images d'un week-end de mai dans les grands espaces du cirque de Cilaos...

Un tour au cirque avant les vacances....

Le marché des artisans du dimanche ...

dans le décor dont je ne me lasse pas des cretes sans nuages du matin.

Un tour au cirque avant les vacances....

sans parler... comment dire...du charme de son ambiance créole..

Mais on ne reste jamais longtemps dans un cirque de la Réunion, sans partir sur les chemins...

Cette fois dans une direction que nous avions peu pratiqués jusqu'ici, , vers l'ilet paumé de Bras Sec au pied du rempart Est du cirque, le vertigineux coteau Kerveguen...

Un tour au cirque avant les vacances....

On y trouve le sentier des sources, annoncé comme une courte ballade, mais plus escarpé que prévu...

Et surtout une recommandation spéciale du blog vers un bout du monde dont personne ne parle...

En continuant apres la traversée de Bras Sec , vers l'ilet de Gueule Rouge su lequel la route vient s'échouer..

Un tour au cirque avant les vacances....

Vous y trouverez, je pense ...le plus beau point de vue sur Cilaos...

Et ne vous y fiez pas...il ne tient pas dans une photo...C'est bien trop grand ...spectacle à 180 °..

Il faut vraiment le voir de ses yeux...

Un tour au cirque avant les vacances....

l'improbable culture des celebres lentilles dans le moindre méplat de ces reliefs chaotiques...

Un tour au cirque avant les vacances....

Et, toujours... devant ces pitons perdus avec leurs quelques batisses accrochées au milieu de nulle part....

On en peut pas ne pas penser aux esclaves marrons venus y vivre leur rêve de liberté...

Histoire fondatrice qui reste au coeur de l'émotion des cirques de La Réunion

Quand à nous .... on va poursuivre dimanche notre rêve d'explorer les chemins du monde..

Destination l'Afrique du Sud ...vers laquelle la compagnie locale Air Austral a la bonne idée d'afrêter un vol direct par semaine.. ce qui fait qu'on en est relativement proche

Sentiments partagés pour ce pays qui nous a fait passer par tous les états..

les noms qui faisaient rêver un petit garçon devant sa mappemonde... le pays des zoulous!

les parcs animaliers et le spectacle de la nature devant lequel on a tous 10 ans...

plus tard...le pays honni de l'Apartheid et des oranges Outspan que notre mère se voyait vertement reprocher de nous servir à table ("Tu ne vas pas cautionner l'Apartheid, quand même")

puis l'émergence de la nation Arc en Ciel au son de la musique Zoulou au lieu du bain de sang attendu

Et maintenant l'espoir blessé d'une nation qui reste tres malade de la violence de ses démons ..

Sans nul doute, des tas d'impressions contrastées à vous raconter... au retour...

Allez, nou ar trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Cirques
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 14:51

Comme on disait d'un autre festival, il y a bien longtemps....

Encore un moment festif dont on est devenu accro...

Notre Woodstock à nous... à La Réunion..

3 jours de paix, d'amour et de musique...

Sur le site de la Ravine Blanche, à Saint Pierre, sous les filaos en bordure de l'océan....

Nous sommes revenus partager de belles rencontres musicales chaleureuses au Sakifo,

en faisant des choix difficiles parmi la programmation éclectique du festival...

On vous les livre telles quelles en espérant vous donner envie d'en rencontrer certains quand ils passeront par chez vous...

3 jours de paix, d'amour et de musique...

Honneur aux artistes réunionnais pour commencer..

avec la pétillante et nature Yaelle Trules et ses rythmes créoles..

Ici..les présentatrices météo....ont plusieurs atouts dans leur micro !

3 jours de paix, d'amour et de musique...

"Cats on the trees" ...

Plus formel et pour tout dire dégageant moins d'énergie sur scène , mais avec le charme de sa chanteuse... le groupe d'un tube entendu partout dont l'avenir dira s'il va plus loin qu'un chant de sirène..

Ce qu'il y a de bien au Sakifo, c'est qu'ils invitent des artistes du monde entier...

(En 2011... il y avait Césaria Evora...vous vous rendez compte... Cesaria Evora..

Et on n'y était pas allé... je ne me le pardonnerai jamais....)

Alors pour oublier..en 2015

3 jours de paix, d'amour et de musique...

La tornade brésilienne Flavia Coelho, et ses rythmes endiablés... qui emportent tout sur son passage..

Caliente...!

3 jours de paix, d'amour et de musique...

Le vibrant et fraternel Tiken Jah Fakoly dont le reggae chaleureux et engagé dans la cause de l'Afrique entre en communion avec un public soulevé..

Décidément ...

J'adore les concerts de Reggae et les chanteurs à la voix rauque, en colère contre Babylone...

" C'est le dernier appel...du vol Africaaa.."

Yeah, man!

Et puis...une vraie grosse révélation...

L'impression rare d'avoir rencontré un très grand artiste...

3 jours de paix, d'amour et de musique...

Benjamin Clementine...

avec seulement son piano et un violoncelle, sans boum boum ni guitare...

un Ovni scénique qui vous cloue sur place bouche bée et le coeur déchiré..

Quelqu'un d'inclassable qui cite dans ses références Nina Simone, Eric Satie, Léo Ferré ou TS Elliott...

et dont la prestation bouleversante renvoie aux tourments les plus profonds de l'âme humaine...

Sérieux.... je n'exagère pas... j'ai un certain age maintenant et j'ai vu bien des concerts..mais ce type...il est...à part...

Si ce blog doit vous servir a quelque chose : s'il y a un concert de Benjamin Clementine pres de chez vous...

Et pour finir... notre coup de coeur pour cette année...

Le concert qui a nous fait faire le plein d'énergie pour des mois...

3 jours de paix, d'amour et de musique...

Skip The Use...l

Je n'ai pas le souvenir d'un concert délivrant autant d'énergie et de vibrations ..depuis...(nos enfants lisant cet article comprendrons ce que je veux dire) ..depuis... notre concert référence de Manu Chao aux arènes de Nimes...

Ces lillois sont formidables.... à ne manquer sous aucun prétexte !

Je vous laisse avec une petite vidéo d'ambiance ...

Allez, la musique rend le monde meilleur !

Nou ar trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 17:58

Le mois de mai est ludique dans notre vie à La Réunion.

Non seulement les WE à rallonge sont sources de balades, et si une éruption s'y met, ça dépasse tout..comme vous l'avez vu...

Mais ici, mai, c'est le temps des festivals... festival du spectacle de rue à Saint Leu dont on n'a pas ramené de photos (désolés..) ...festival du film sous marin à Saint Gilles, festival de musique à Saint Pierre dans 8 jours (Le célèbre SAKIFO : on vous en reparlera..)

Mais avant tout... notre festival fétiche, celui auquel on est accro..

Mai : le mois du festival du film...

Le festival du film d'aventures ...

On ne peut plus s'en passer, et on n'est pas les seuls :

Toutes les places partent sur internet en moins de 48 heures, tous les gens qui y sont allés une fois ne rêvent que de l'année suivante...

On y vit des moments précieux...

L'association "Au bout du reve" depuis 11 ans porte à bouts de bras un festival à part,

1) ou les auteurs du film viennent vivre avec une émotion visible 10 jours de partage, avec le public, mais aussi entre eux, avec les réunionnais, grands et petits, et une équipe de bénévoles enthousiaste et chaleureuse qui les fait danser avec le public à la fin du festival !

2) ou les spectateurs viennent non seulement partager des aventures humaines sur grand écran, mais surtout ensuite dans la salle, en rencontrant les auteurs des films toujours passionnants et tres souvents émouvants par leur message d'humanité..

Alors pour le partager un peu avec vous... un petit échantillon en images des films de cette année..

Mai : le mois du festival du film...

"Un monde de glace" de Laurent Marie et Jerome Maison, qui raconte le voyage en antarctique (en voilier s'il vous plait!) de 3 apnéistes plongeant à la découverte de la face cachée des icebergs et des mammifère marins...

Mai : le mois du festival du film...

Et , je peux bien vous le confier... l'Antarctique...ça me hante...

Je ne sais pas encore comment ou quand..mais je sais que je ne voudrais pas quitter cette terre sans avoir vu ça de mes yeux...

Et ce n'est pas un festival comme ça, à écouter les gens raconter comment ils ont réalisé leurs rêves les plus fous, qui est de nature à étouffer ce désir qui me vient de si loin, depuis mon enfance...

Un jour...

Un jour viendra...

Mai : le mois du festival du film...

"Le Tour de la France, exactement" de Lionel Daudet, un alpiniste célèbre qui s'est mis en tête de faire le tour de la France le long du tracé exact de la frontière, avec notamment les cretes vertigineuses des alpes et des Pyrennées, défi pour l'alpiniste qu'il est, mais aussi les interminables cotes maritimes en kayak de mer ou sur les sentiers cotiers en VTT..

Voyage ou il touche du doigt l'absurdité d'une ligne prétendant séparer les hommes et les faire s'entretuer depuis si longtemps alors que le paysage ..de chaque coté...est le même...

Mai : le mois du festival du film...

"Reves du nouveau monde" de Séverine et Renaud Borjea, et leurs deux enfants : le voyage de 8 mois d'une famille qui a tout laisser tomber pour sillonner l'amérique du Sud en camping car, comme ici, le désert de sel de Bolivie

pas le plus spectaculaire, mais forcément très touchant..

D'une part vivant à La Réunion et spectateurs fidèles depuis 10 ans du festival, c'est devant les films du festival et en écoutant les aventuriers que leur désir d'ailleurs les a saisit et les a fait tout quitter...ce qui ne pouvait que toucher les organisateurs !

Et d'autre part, des flashs nous revenaient forcément ... de nos propres milliers de kms en camping car en Amérique du Nord avec nos deux héros à nous.. mais c'est une autre histoire..

Mai : le mois du festival du film...

"Des marins pas comme les autres"

2 marins confirmés, Eric Bellion et Pierre Meissel ont eu a coeur de faire une éloge de la différence dans un film incroyable : composer un équipage improbable de gens n'ayant rien à voir avec le monde des courses de voile e haut niveau (une n'avait jamais mis les pieds sur un bateau), avec deux handicapés (un aveugle et un handicapé des membres inférieurs) et de montrer qu'après un an d'entrainement, ils pouvaient rivaliser dans des courses prestigieuses avec des professionnels de la course à la voile..

Et ils l'ont fait ! en arrivant 8° d'une course mythique sur plus d'une centaine de voiliers de course !

Ils portent à bout de bras leur message que la différence, ça enrichit....et c'est compétitif !

Et, bon sang..qu'est-ce que ça fait du bien de voir ça en ce moment..

Mai : le mois du festival du film...

"Defi Kite au féminin".. le récit, plus intérieur de Sophie Bernier,

Une infirmière qui bosse ici à Saint Denis... et qui s'est mis en tête, alors qu'elle n'avait que 30 heures de pratique à son actif et ne possédait même pas sa propre planche (!) ..d'être la première femme à relier l'ile Maurice à la Réunion en Kite, après une rencontre avec un des deux seuls hommes qui l'on fait!

Et, puisqu'il faut bien un coup de coeur.. je vous met la bande annonce dudit coup de coeur :

"Solidream" de Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera

Le Tour du monde en vélo, pendant 3 ans, de défis fous en défis improbables... de 3 potes qui veulent démontrer que la solidarité et l'amitié soulèvent des montagnes (ou plutot permettent de les gravir en vélo..) sans rien d'autre qu'un vélo, une caméra et des cartes SD, en se débrouillant pour boire , manger et se loger grace aux rencontres sur le chemin...

Ce film vraiment incroyable (ils osent vraiment n'importe quoi..) montre que rien n'est impossible..à condition d'etre solidaires...

Et que ça soit possible dans ce film est un cadeau précieux...

Comme dit le proverbe africain ramené de leur voyage :

"Tout seul, on va plus vite..

mais à plusieurs, on va plus loin..."

Voilà.. Je pense (j'éspère !) que vous comprenez mieux à la fin de cet article pourquoi on ne peut plus se passer du festival du film d'aventures de La Réunion quand on y a gouté une fois...

D'une part parce qu' en sortant des ces 3 jours, on se dit que comme dans une réplique d'un vieux film,

Certes, ce monde est triste, mais il est beau aussi...comme sont beaux également certains des hommes qui le parcourent...

Et je vous laisse avec cette jolie phrase entendue dans un des films :

"Un rêve qu'on a tout seul, ce n'est qu'un rêve..

mais un rêve qu'on partage.... devient une réalité."

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article