Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 15:11

Un peu de douceur dans un monde de brutes, a l'occasion de la fete de la musique

Une toute jeune artiste ( à peine 20 ans..) qui fait le buzz ici

Kenaelle, une voix de la Réunion...

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 09:21

Changement d'ambiance dans la rubrique "Tourisme scientifique" !

Après  les destinations prestigieuses du congres européen de gastro , l'UEGW, déja partagées sur le blog, une dynamique société scientifique bien française, la FFCD,  porte haut le flambeau de la recherche clinique en cancérologie digestive, et organise un cours intensif  de haut niveau..

 

Ce qui me donne l'occasion de vanter les charmes d'une balade picarde, dans la méconnue ville d'Amiens..

Enfin, méconnue... avant le résultat des élections ;-)

Balade picarde....

Si, comme moi, le nom d'Amiens ne vous évoquait qu'une cathédrale gothique spectaculaire...

Certes, elle est majestueuse... mais on aurait tort de réduire la ville à sa cathédrale...

Balade picarde....

La Somme a la fantaisie d'entretenir  tout un réseau de canaux  dans le centre ville lui donnant un charme aquatique bien particulier avec une ambiance de guinguettes au bord de l'eau inattendue pour le visiteur non documenté...

Balade picarde....

Au delà du  lieu touristique vespéral,  tout un quartier d'habitation vit ainsi tranquille, au fil de l'eau...

Balade picarde....

Et le marché du samedi au bord de la Somme bruisse de la vie picarde et de sa fierté toute neuve d'avoir donné naissance au tout nouveau président, mettant soudainement la ville sous le feu des projecteurs...

Bon... pour être franc et sans vouloir décevoir le président,  il faut dire que les conversations allaient plutot bon train sur une ville fiévreuse  de peut-être accéder pour la première fois à la ligue 1 au bout du suspense de la fin de la  D2, mais c'est une autre histoire..

Balade picarde....

Puis, au delà du quartier des canaux, on retrouve les maisons  de brique rouge et le décor d'une ville ouvrière du Nord affrontant  la longue litanie des activités  brisées par les délocalisations...Whirlpool en ce moment, mais tant d'autre avant..

Et l'on ressent le quotidien d'un pays picard  faisant face au  fil des jours chantés par le grand Jacques...

.

 

Mais on trouve également le décor des jardins aquatiques et d'un immense parc  donnant une inattendue ambiance campagnarde au centre ville..

Qui croirait que cette maison est en plein centre d'Amiens ?

Et puis... le saviez vous ?

Tout voyageur se devrait de venir ici pour un hommage à quelqu'un qui a marqué  son imaginaire...

Le grand Jules Verne, bien que breton de naissance (donc marin et amateur de voyage !) s'est retiré de sa gloire parisienne pour s'établir à Amiens ou il a vécu plus de 20 ans, a continué à voyager, à écrire mais s'est investit dans la vie picarde jusqu'a être conseiller municipal délégué à la culture d'Amiens..pendant 16 ans !

.

La ville en est (logiquement) très fière et on peut visiter la grande maison bourgeoise ou il a vécu, transformée en musée ou l'on vient se plonger dans le décor du maitre des rêves d'ailleurs de sa  jeunesse..

Balade picarde....

Tout voyageur autour du monde... a une dette envers Phileas Fogg !

Allez, Nou ar trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 10:35

Autre rendez-vous incontournable de notre vie réunionnaise, le festival  évènement musical annuel dans l'ile, le Sakifo!

Un succès cette année, avec 30 000 spectateurs, quand même !

.

 

2 soirées (sur les 3 proposées ) de déambulation musicale entre les musiques du monde, avec la possibilité devenue rare pour nous.. de revivre l'expérience d'un concert au plus près..devant les barrières.

Comme vous voyez Marianne était aux premières loges !

(au Sakifo, il suffit d'arriver 10 mn avant, les gens ne viennent que quand la musique commence !)

Ce qui permet de prendre soi-même certaines des photos suivantes...

Voici donc une balade musicale aux 4 coins du monde...

Sakifo !

Jozephin Austral View...

Une formation de world music jazzy, imaginée par Jean Pierre Josephine, un musicien créole qui a voulu une rencontre des musiques de la région australe, avec un batteur du Mozambique, un xylophoniste sud africain, et un clavier malgache pour un projet de rencontre des musiques de la région (qui a du sens ici à La Réunion et ses origines de tous les pays alentours..)

Sakifo !

Deltino Guerreiro, musicien du Mozambique, mariant sonorités traditionnelles de son pays et soul plus moderne,  dans un set chaleureux et délicat.. malgré un bassiste à la jambe plâtrée !

Sakifo !

Ray Phiri, un monument de la musique sud-africaine, qui fait de la musique..depuis 1970 et a participé au mythique album "Graceland" de Paul Simon, album qui un peu fondé les base de la world music..

Puis nous sommes partis plus loin ... vers les Caraibes..

Pour deux concerts de Reggae.. dont je suis toujours aussi fan,  le Reggae.. c'est intemporel..

Sakifo !

Inna de Yard

Un collectif de reggae traditionnel avec des musiciens ..venus d'une autre époque (le Buena Vista Social Club de Kingston, en quelques sortes!)

Pour un concert "roots", incantatoire et habité...  qui m'a fait penser  à la musique sacrée, où l'homme  s'interroge sur un ailleurs au dessus de lui..

Rastafari, man !

Et le lendemain.. un voyage dans le temps vers une légende..

.

Damian Marley, un des (nombreux) fils de Bob Marley, incarne l'évolution moderne de la musique du mouvement Rastafari, en greffant au Reggae les influences américaines (rap et Hip Hop..)

J'avoue qu'on ne le connaissait pas mais à en juger par le comportement du public (oui, bon.. ça va.. un public plus jeune..OK)  c'est une star et ses chansons sont connues de tous.

Une belle énergie qui chauffe le public à blanc.. (A la réunion, le nom de Marley, comme dans toute l'Afrique.. c'est important...)

Puis soudain, à la fin de son set... pendant une vingtaine de minutes... 

Il chante les chansons de son père... et là, le temps s'arrête.. et on réalise à quel point elles font partie maintenant de l'inconscient collectif et du nôtre...

"We've got a mind of our own..

Love will never leave us alone,

In the darkness... there will come out the light

Could you be loved...and be loved..."

On était...ailleurs...

Et pour finir...

Retrouvailles avec un mythe de la famille Favre qui nous réunissait parents et ados dans un concert resté dans nos mémoires à tous les 4 , je pense...

C'était comme retrouver de vieux amis...

Ils sont toujours les mêmes, et offrent un moment  joyeux, chaleureux, fraternel  avec toujours un peu de folie  tout en restant extrêmement pros musicalement ...

Le nouveau disque est très sympa, et ensuite viennent  les  vieilles chansons qu'on connait tous par coeur  ...

Un concert de Tryo, après toutes ces années.. on en ressort toujours avec des étoiles dans le tête !

Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:56

Retour à des images tropicales  de la nature réunionnaise, à l'occasion d'une balade inédite sur le blog ....

La cascade blanche...

Le cirque de Salazie reste le plus proche de nous (sans les 400 virages de la route de Cilaos qui font qu'on hésite à y aller pour une nuit !)

et c'est avec plaisir qu'on y est retourné pour le jeudi de l'Ascencion retrouver les cultures de chouchous qu'on dirait flottant sur une mer de verdure, l'hospitalité d'une chambre d'hotes en pleine nature et un succulent  carry camarons... (bon, sans oublier le rhum arrangé, bien sûr !)

Avant d'arriver au cirque proprement dit, un petit resto sympa dédié à cette fameuse cascade blanche et son parking sont le point de départ d'une courte mais spectaculaire balade , comme souvent officiellement fermée , mais sans aucun danger après vérification sur notre site de rando préféré (randopitons.re que nous recommandons dans les liens..)

Le sentier nous replonge dans l'ambiance  luxuriante que nous affectionnons : à  Salazie...l'eau ne manque pas !

Ce qui permet au blog de suggérer un titre accrocheur à l'office du tourisme pour attirer le chaland :

Salazie : 50 nuances de vert !

La cascade blanche...

Le sentier dégringole d'abord vers le Bras de caverne, un affluent caché de la Riviere du Mât.. d'où, en levant le nez,  on peut apercevoir notre but : la cascade blanche.

Haute de 640 m, elle est dans le top 50 des plus hautes cascades du monde, ce qui justifie bien une bonne grimpette pour aller l'admirer !

(mais, non, ce n'est pas la plus haute de La Réunion... le record local est pour celle du Trou du Fer..)

La cascade blanche...

Le chemin a la bonne idée de cheminer à l'ombre après une bonne grimpette en plein cagnard, au milieu des volutes dessinées par les tamarins

La cascade blanche...

Les fougères jouent avec les rayons du soleil..

Et la récompense est au bout ... pour faire provision d'images spectaculaires (et encore..elle est si haute qu'elle ne tient pas dans l'objectif !)

La cascade blanche...

Tout en bas...après plus de 600 m de dégringolade, on retrouve juste un petit bassin paisible et serein, en compagnie duquel je vous laisse..

Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Cascades
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 08:37

Ne soyez pas trop surpris de cet article sur un jeu vidéo, au premier abord, insolite sur un blog de voyage, mais vous le verrez, en fait, pas tant que ça...

L'autre jour, au hasard des rayons de la Fnac de Saint Denis ou nous étions venu pour tout autre chose...

Un jeu sur un rayon a déchiré les années... et nous a ramené en arrière , en 2002.

Retour a Valadilene....

Pour un voyage qui m'avait touché en plein coeur, dans les brumes d'un petit village des alpes françaises,   Valadilène...

Retour a Valadilene....

Comme beaucoup d'autres joueurs de ce jeu mythique,  je m'étais identifié à une jeune et moderne avocate américaine, échouée  au fond d'une vallée perdue pour venir régler la succession d'une usines d'automates à l'abandon...

Retour a Valadilene....

Elle, dont la vie et les certitudes vont être bouleversées par la découverte du secret de deux enfants, Hans et Anna Voralberg..

Secret qui lui fera entamer un long voyage en compagnie des sortilèges d'un vieil homme  perdu dans ses rêves d'enfant...

Voyage  à l'issue duquel, dans une cinématique de fin restée gravée dans ma mémoire, elle va choisir  de ne pas revenir dans son monde pragmatique et matérialiste du 20° siècle

Pour  prendre le train de l'imaginaire...

6 ans plus tard, c'est sans doutes un peu ce train que nous avons pris à notre tour en quittant Nîmes...

Et voici que après toutes ces années, sort Syberia 3, pour repartir, avec Kate,  dans le monde enchanté de Benoit Sokal...

Retour a Valadilene....

Elle nous avait  manqué...

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 21:15

Comme promis, voici le compte-rendu du 13° festival du film d'aventure de La Réunion, celui ou il n'y a pas besoin de montrer son postérieur en montant  des marches pour faire rêver..

Ici, on se contente d'échanger avec les auteurs après la projection, des moments d'humanité et de dépassement de soi, qui donnent à chaque fois de belles leçons de vie.

Ce qui fait qu'on ressort plus fort pour vivre la sienne...

 

Voici donc les films présentés cette année.

Au bout du reve...

On commence par "Unbranded" de Philippe Baribeau

Ben Masters, fasciné par les "mustangs", les centaines de chevaux sauvages vivant aux Etats Unis, a voulu faire connaitre leur condition (en compétition avec les éleveurs, ils sont progressivement parqués et vivent en captivité, faute d'être "adoptés" par des passionnés..dont il fait partie..)

Avec 3 copains, ils ont montés le projet de dresser un groupe de ces chevaux sauvages qu'ils ont emmenés pour un expé insensée ralliant la frontière du Mexique à celle du Canada..

Une histoire de ténacité, d'endurance et de passion entre hommes et animaux, au sein des paysages somptueux de l'ouest américain

Au bout du reve...

On avait déja vu (et parlé sur le blog)  du trio mémorable du collectif "Solidream" et de leur film sur leur tour du monde a vélo en interaction avec les populations ...

Les revoici partis sur les routes d'une région en marge du monde, le Pamir, aux confins des pays en "stan" (Afghanistan, Tadikistan, Kirghizistan..) avec des vélos écolos (en bambou !) tout terrains spécialement conçus pour terrains extremes afin de démontrer que le durable... c'est costaud !

 

Et c'est une joie de retrouver dans le film et sur scène ces attachants passionnés de solidarité et d'écologie  que sont Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera.. 

et leurs belles rencontres avec les minorités du Pamir, qui tentent de vivre en paix loin du monde... aux portes de la folie qui s'est emparée de l'Afghanistan...

Au bout du reve...

Lost in the Swell..

L'histoire de 3 copains, Aurélien, Ronan et Ewen (bretons vous l'aviez deviné!) passionnés de surf, à la recherche d'endroits impossibles ou personne n'a jamais surfé... mais en y combinant un message écolo avec des moyens de transports "durables",  qui sont ... devinez quoi ? des vélos en bambou.... empruntés aux aventuriers précédents ! 

C'est une grande famille, les aventuriers qui écument les festivals!

On suit les bretons en de longs trajets d'approche impossibles en vélo sur la côte sauvage déserte et inhospitalière du Gabon... en quête du Graal de spots de surf perdus au milieu de nulle part à disputer aux buffles, éléphants et autres crocodiles....

Au bout du reve...

"Riso Patron, hasta las webas" d'Antoine Moineville, Lise Billon et Jerome Sullivan..

3 guides de haute montagne de Chamonix partis dans une expé en Patagonie ou les sommets inviolés sont protégés par leur isolement au sein d'une nature extrême..

Le trajet  d'approche du Riso Patron, sommet sur lequel tout le monde avait échoué, se révèlera aussi périlleuse dans ces contrées perdues et isolées que l'ascension du sommet elle - même.. à commencer par la navigation sur les fjords gelés de Patagonie..

Au bout du reve...

"The Great Alone" de Greg Kohs

Le film "coup de coeur" racontant l'histoire de Lance Mackey,

Une légende en Alaska pour avoir gagné 4 fois de suite  l'Iditarod : la mythique cours de chiens de traineau de 1700 kms traversant tout l'Alaska du sud au nord !

On pouvait s'attendre au panégérique d'une superstar de l'aventure avec de magnifiques images de vastes étendues blanches...

Les belles images y sont ... mais le film est tout autre chose ..

 

Au bout du reve...

Le film, c'est le portait d'un homme blessé et fragile, ballotté par la vie ...

Blessé dans l'enfance par le départ d'un père idolatré, puis  une jeunesse chaotique, le cancer, une vie de couple en miettes et une soif de reconnaissance l'ayant poussé sur les sentiers de l'impossible...

Avec ses chiens qu'il avoue comprendre mieux que les hommes..

Au festival, on apprend aussi que les héros sont fragiles...

Et pour finir....

"Antarctica, sur les traces de l'empereur" de Jerome Bouvier.

Une expé naturaliste en antarctique à la base française Dumont D'urville, mettant en scène deux photographes qui ne se connaissaient pas..

Au bout du reve...

Laurent Ballesta,  le plongeur de l'extrême, confronté au défi redoutable, technique et humain, de la plongée profonde dans ces eaux glacées pour en ramener des images inédites de flore et de faune que personne n'avait jamais vu

Au bout du reve...

ou bien de la face cachée des icebergs..

Au bout du reve...

Et puis Vincent Munier, photographe animalier, qui va revenir bouleversé de sa rencontre avec les manchots empereurs

Au bout du reve...

Après les avoir accompagnés  pendant de longues semaines, il va photographier pour la première fois la  mise à l'eau des poussins à peine débarassés de leur duvet qui doivent se jeter dans ces eaux glacées pour la première fois pour y trouver de quoi  se nourrir...

Et à l'issue de ce compte-rendu du festival, il faut vous faire une confidence...

Peut-être certains des lecteurs l'avaient vu venir...

Le moment est venu de vous confier que l'on ne va pas impunément 5 années de suite au festival du film d'aventure dont la devis est : "Ne laisser personne vous dire que c'est impossible"

Au bout du reve...

Le moment est venu de vous dire que j'ai  change mon fond d'écran, en enlevant la photo d'un atoll des Tuamotu.. pour y mettre cette photo de Vincent Munier.. car ces images se sont insinuées au fond de moi...

Le moment est venu de vous dire que cet hiver au mois de décembre, ce sera l'hiver pour vous, mais ce sera le début de l'été en Antarctique... et que Marianne et moi  y serons pour un voyage dont je rêve depuis que je suis enfant...

Eh oui...dans quelques mois, sur ce blog de La Réunion...on vous contera par le menu une croisière en Antarctique !

Et le festival du film d'aventure.... y est pour quelque chose !

Au bout du rêve...

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 17:16

Chaque année, depuis 5 ans, lorsque revient pour vous le temps du festival de Cannes...

Revient à La Réunion  le temps de notre festival à nous...

Celui dont on ne pourrait plus se passer...

Festival...

A Cannes, le strass et les paillettes...

A La Réunion, 3 jours d'ailleurs, d'humanité  et  de partage .. dont je vous ferais une sélection, comme d'ab...

Mais aujourd'hui, pour vous esquisser pourquoi c'est devenu incontournable pour nous et tous les aficionados du l'évènement...

juste une vidéo qui revient aux origines du mot festival :

Une fête...

Et c'est comme ça tous les ans.

Chaque mois de mai, maintenant, comme des centaines d'autres, on attend fébrilement le festival pour se retrouver comme dans une grande famille réunie dans le rêve de fraternité de Christine Tézier, la présidente de l'association...

 

Allez, Nou ar Trouv dans un prochain article vous racontant ce qu'on a vu..

Repost 0
Published by olivier et marianne
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 14:27

Le blog avoue des sentiments forts depuis la nomination du gouvernement.....

Par rapport à ce que proposait l'autre candidate à la présidentielle, vous conviendrez n'en déplaise à certains, adeptes du vote blanc, qu'il n'y a pas photo..

 

Est ce que ces gens d'horizons si différents vont réussir à travailler ensemble balayant ainsi un vieux monde poussiéreux, et esquissant  un "vivre ensemble" cher à notre île lointaine ?

Est ce que les législatives vont donner une chance à cette tentative qu'on ne peut pas sans mauvaise foi qualifier de novatrice ?

Ou bien est ce que ne voulant exclure personne, cela va mécontenter tout les nostalgiques figés dans les vieux clivages de la société française ?

Et puis, il y a lui...

Espoir...

Pour quelqu'un comme moi qui a voté écologiste pendant 25 ans...

Voir Nicolas Hulot ministre de l'écologie, c'est un moment spécial...

Et, si, comme lui, ceux qui rêvent de faire bouger les choses pour un monde meilleur cessaient d'être dans l'affrontement, la marginalisation et le rejet stérile ("on ne parle pas à quelqu'un qui a travaillé chez Areva")..

 

Et si c'était plus courageux de s'engager comme lui pour faire son possible pour changer les choses quand une main est tendue plutôt que de se réfugier derrière des anathèmes stériles ?

Et si la société française pouvait dépasser les clivages qui la figent pour avancer ailleurs que vers une logique d'affrontement sans cesse croissante ?

Et si on se permettait de se laissera aller à l'espoir...

Le blog  en tout cas, a  envie d'essayer...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans La di la fé....
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 14:44

A la veille de partir pour des embrassades familiales "combinées", comme souvent,  avec un colloque de médecine... nous réalisons que nous serons dans l'avion demain, à 20 heures....heure du résultat du second tour....

Signe que nos nous désintéressons, pensez vous ?

Ca serait mal me connaitre... Ca me tourmente depuis des mois...

Il n' y a aucun apaisement à pousser un soi-disant "ouf" de soulagement demain soir en apprenant que, finalement, non, "Celle dont on de dit pas le nom" ne sera pas présidente de la république...

L'existence même de cette campagne.. 

Le fait que ce parti, confidentiel à sa naissance et soi-disant révélateur  d'une microcosme marginal de la société francaise soir devenu majoritaire, ait droit de cité, occupe les médias et les plateaux télé..

Tous ces gens au passé en théorie innommable qui sont devenus "présentables" ..

Tout cela,quoiqu'il arrive, restera une offense..

Une offense à l'histoire que l'on piétine,

Une offense aux victimes de cette idéologie que l'on salit,

Une offense à ceux qui l'ont combattus que l'on oublie...

Une offense à une certaine idée de la France pays des lumières..

France qui est tentée de se laisser recouvrir  par une nuit noire, pour devenir...

Un pays sans étoiles...

Alors ce blog invite ses rares lecteurs à bien peser l'enjeu des élections législatives à venir.. et à ne pas rester spectateur des 5 années qui viennent...

L'assemblée qui va etre élue va etre décisive pour la politique des 5 années qui viennent... et un immobilisme issu d'un président sans majorité entrainant un nouvel echec de la représentation politique serait tragique..

Car alors, sur les ruines du clivage droite/gauche et en cas d'echec de l'alternative  qui va etre tentée....le cauchemar sera de retour...et cette fois...il a toutes chances d'etre le plus fort

L'important ce n'est plus le deuxième tour , c'est les législatives...

Dernier rempart contre l'impensable, qui guettera a nouveau dans 5 ans ..

On ne peut pas laisser la colère, la rancoeur et la frustration ramener  la France vers un passé nauséabond..

Un avenir ça se construit, ça ne se démolit pas par un bulletin de vote...

On doit s'engager pour ça.. et ne pas laisser faire...et moi que vous lisez, pour la premiere fois de ma vie à 58 ans.. je pense m'inscrire a un parti politique,

 

Le Pays sans étoiles....

Effectivement,

pas pour celui de mes rêves, mais contre celui de mes cauchemars...

Parce qu'à un moment, comme d'autres l'ont fait il y a 70 ans... et je pense à  mon père qui en faisait partie...

A un moment...

Il faut choisir son camp.

Et je vous invite à  réfléchir à faire de même...

Car on ne peut pas vivre sans étoiles...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans La di la fé....
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 15:48

Le week end de Pâques, pour oublier un peu le stress qui monte au sujet des élections  toutes proches et de la France défigurée  qui pourrait  sortir des urnes, sous la férule de "celle dont on ne dit pas le nom" (enfin.. sur ce blog ;-)

On se dit que 3 jours c'est un bon compromis pour affronter la redoutable et sinueuse route de Cilaos et aller prendre un peu de hauteur... et donc on réserve longtemps à l'avance (car on n'est pas les seuls à avoir cette idée.. Pâques à Cilaos : c'est très couru !)

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Il faut dire que les retrouvailles avec le Piton  des Neiges le matin,  depuis le balcon de la pension, sont une émotion dont on ne se lasse pas .

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Et la petite église blanche semblant perdue dans la montagne reste la plus photographiée de l'ile (en tout cas par moi!)

Cette année, nous avons découvert un petit coin de paradis un peu excentré de la foule pascale des randonneurs de La Réunion ou d'ailleurs...

foule qui se bouscule un peu sur les sentiers les plus connus !

Juste avant d'arriver à Cilaos, au bout de cette longue route sinueuse, se trouve un petit village perdu que tout le monde néglige pour continuer son chemin vers le fond du cirque et ses attraits touristiques..

.

Mais, comme les sabots d'Hélène (!) si i l'on veut bien s'y arrêter... 

Le village perdu de Palmiste Rouge, vaut le détour : il en  part une balade trop courte pour les assoiffés de performances et trop excentrée  pour les vacanciers pressés qui font le tour de La réunion , mais qui nous a enchantés !

Vous voyez sur la photo le point de départ de la balade, avec de l'autre coté l'ilet à calebasse, bout du monde de ce coin perdu, dont on est séparé par la profonde ravine des calumets..

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Vous connaissez bien maintenant ces sentiers ombragés par une végétation luxuriante..

(mais que ça ne vous retienne pas de venir : c'est mieux en vrai que sur le blog !)

.

 

Après une première  dégringolade sur les flancs de la ravine, on arrive au bord de l'eau.. c'est le Bras des calumets..

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Ambiance de petits torrents et mini cascades rien que pour nous..

Et on remonte de l'autre coté (ben oui, ça grimpe... les sentiers plats à La Réunion, ils ne connaissent pas !)

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

On se retourne pour voir le village perché de palmiste rouge d'ou nous sommes partis , et ou la boucle va nous ramener!

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Non sans regouter une deuxième fois à  la fraicheur du bras des calumets (oui, je sais elle est fraiche, mais c'est une rivière de montagne, vous vous attendiez à quoi?)

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Et une aire de pique nique somptueuse et ombragée, dont se dit qu'elle aurait mérité mieux que notre frugal sandwich acheté à la va vite (pendant qu'il y en avait encore!)  à la boulangerie surbookée de Cilaos..

.

 

Une dernière remontée à flanc de rempart avec juste ce qu'il faut de végétation au bord du chemin pour ne pas avoir le vertige (délicate attention...)

Un endroit secret de Cilaos : la ravine des Calumets...

Et l'arrivée  au village laisse rêveur sur ce que doit être la vie dans ce coin reculé avec certes un décor somptueux , mais aussi bien loin de tout ...

Allez, votez bien.. (je compte sur vous..) et Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Cirques
commenter cet article