Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 04:14

Et oui...

Comme dans les festivals...il peut y avoir deux films ex-aequo pour le titre recherché de "film du trimestre" de l'influent blog d'Olivier et Marianne !

Une fois de plus en tenant compte du fait que les films nous arrivent parfois très en retard..et parfois pas du tout... Voici nos coups de coeur de ce trimestre !

Les films du trimestre !

Après Les héritiers qui avait déja eu les honneurs du blog, revoici Marie Castille Mention Schaar pour un nouveau coup de maitre ...

J'ai peu de souvenirs de films associant un message aussi instructif , fort, avec une intelligence et une hauteur de vue irréprochable.. et l'émotion d'un vrai film de cinéma, dense, haletant, bien construit  et bouleversant par l'interprétation d'actrices soit confirmées soit débutantes..

Les films du trimestre !

Un film au coeur de notre société et de la France d'aujourd'hui montrant le processus de radicalisation de deux ados  de notre époque avec une intelligence profonde et une peinture sincère et humaniste de l'ensemble des protagonistes

On voit une jeune fille rieuse et mal dans sa peau, comme toute ado, glisser sur la pente de l'enfermement dans une idéologie mortifère sans que sa mère s'en aperçoive...jusqu'à l'irréparable...

Et le processus raconté et décortiqué dans le film sans parti pris ni dogmatisme.. sonne comme une évidence que tout le monde devrait voir en face...

Les films du trimestre !

L'une s'en sortira... de justesse... en un combat haletant, douloureux  et incertain gagné grâce à l'amour  d'une famille meurtrie mais qui ne se brise pas et reste là pour combler le vide.... et à l'intelligence des pros de la dé-radicalisation (car il faut bien connaitre l'islam pour créer un lien et parvenir à dénouer l'écheveau sinistre qu'on a tissé sur elle) 

Les films du trimestre !

L'autre...laissera à jamais sa mère vide et désemparée et les parents que nous sommes ne pouvaient qu'être dévastés par l'interprétation saisissante de Colthilde Coureau, à jamais perdue dans l'abîme de la douleur et de la culpablité de n'avoir pas vu...

Les films du trimestre !

Une réalisatrice et deux jeunes actrices qui peuvent être fières  d'un film...important...qui répond à une question que je me posais il y a un an après une nuit blanche au lendemain du 13 novembre :

Pourquoi et comment  quelqu'un peut il en arriver là ?

Et puis, donc, ex-aequo dans un tout autre registre un auteur qui devait avoir sa place ici depuis qu'il donne un grand coup de balai dans le cinéma..

Les films du trimestre !

L'OVNI Xavier Dolan qui depuis 2009 (il était temps que nous réagissions) apporte un vent de folie, de sincérité, et d'émotion dans le paysage souvent convenu du cinéma.. avec des films qui ne ressemblent à aucun autre..

Cette année, c'est "Juste la fin du monde" au sujet duquel il faut résister à l'affiche qui donne plutot envie de passer son chemin (!)

Les films du trimestre !

Tiré d'une pièce de théatre sur le retour dans sa famille après 12 ans d'auteur à succès malade du SIDA qui revient leur annoncer sa mort prochaine.. (sujet fort car l'auteur de la pièce était bien atteint du SIDA et est mort peu d'années après..)

Gaspard Uliel est comme toujours tourmenté ..et photogénique (ce que me confirme  Marianne !) mais le sujet n'est pas là..

Les films du trimestre !

Le sujet c'est le monstre qu'est une famille enfermée à double tour  dans ses dysfonctionnements... monstre  sur lequel sa tentative va se briser..

Le truc, c'est que au lieu de se contenter du point de vue de l'intellectuel incompris qui a fuit cette névrose et jugerait sa famille .... au contraire, chaque personnage blessé et dysfonctionnel est scruté et analysé avec une vérité et une densité qui lui donne une existence propre et une crédibilité incroyable..

Les films du trimestre !

Il n'y a  pas de gentil intellectuel ou de mauvaise mère ou  frères et soeurs, il n'y a que des gens déchirés...

Lui par ce qu'il a voulu fuir mais qui reste son origine,

Eux.. blessés qu'ils les aient abandonnés ...

Et c'est irrémédiable...

Rajoutez à cela  des acteurs dirigés de main de maitre avec une Nathalie Baye névrosée et méconnaissable, un Vincent Cassel terrifiant (comme dab!) une Léa Seydoux frémissante..

Les films du trimestre !

Et Marion Cotillard bégayant sa vie.. dont on dirait qu'elle va...se casser..

Bref....

Une famille qu'on a quitté parce qu'on y etouffait a l'adolescence...

Une famille dont les dysfonctions vous sont douloureuses...

Une famille ou l'on revient peu souvent en ayant des difficultés à communiquer...

Une famille qui vous en veut forcément d'être parti car son amour en est blessé...

 

Vous me voyez venir...

N'est ce pas un peu l'histoire de chacun ?

Des vérités à affronter..et un film magistral...

Xavier Dolan est incontournable !

Allez, Nou ar Trouv...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 14:45

Les lecteurs assidus en ont l'habitude :

Lorsque le temps revient pour vous en metropole de decouvrir les images du festival de Cannes,

Pour nous, c'est le moment de repartir ...

Au bout du rêve ...

Notre festival du film à nous.....

.

Comme beaucoup ici, nous sommes devenus accro de ce qui est devenu un vrai phénomène à La Réunion,

avec des places qu'il faut prendre dans les toutes premieres heures de leur mise en vente...

car tous ceux qui l'ont vécu auparavant attendent fébrilement de revenir s'émerveiller et faire le plein d'émotions ....

Et c'est reparti en 2016 pour 3 soirées d'images merveilleuses, d'histoires de dépassement de soi, de fraternité, et de sens donné à la vie..

Et puis après les films... de belles rencontres sur la scène du théatre..

Notre festival du film à nous.....

"Par dela les hauteurs" de Bruno Peyronnet.

Un groupe de jeunes de Seine Saint Denis dont le chemin va croiser un projet venu du monde du foot (qui est le leur) pour rencontrer celui de l'alpinisme (qui est celui du président de l'époque de la ligue de foot) ...

Emmener des jeunes footballeurs de Tremblay en France, se mesurer au défi de l'ascension du Kala Pattar un sommet du Népal à 5800 qui fait face à l'Everest !

Sortis de leur monde, de leurs repères, de leur horizon de vie bouché, auront ils la force, la discipline et le dépassement de soi pour aller défier la montagne?

Notre festival du film à nous.....

Eh bien, oui !

Après être allé tous ensemble au bout d'eux mêmes dans les paysages magnifiques mais hostiles de la tres haute montagne, ils remporteront une victoire émouvante ..

Notre festival du film à nous.....

Interrogés sur la scène du théatre après la projection, ils nous laisseront le souvenir fort de jeunes gens qui ont trouvé leur place dans ce monde et travaillent depuis à abattre les clichés qu'ils sont allés vaincre sur un sommet de l'Himalaya..

Notre festival du film à nous.....

Moins émouvant mais gentiment déjanté, "Bear Island" de Inge WEGGE, l'histoire de 3 frères partis plusieurs semaines surfer dans les eaux glacées de l'océan Arctique en survivant en autarcie dans cette ile désolée et sauvage..

Et la-bas...un ride sur une vague de l'Arctique...ca se mérite !

Notre festival du film à nous.....

Le deuxième jour, notre coup de coeur : "Tashi and the monk" de Andrew Hinton

L'histoire, et l'oeuvre, de Lobsang, un moine boudhiste disciple du Dalai Lama, qui a fondé au fin fond de l'Himalaya une communauté pour les enfants abandonnés, orphelins, ou maltraités et qui offre une deuxième vie à 85 enfants depuis 8 ans...

Le réalisateur passé par hasard une première fois dans le coin, bouleversé par ce qu'il y a vu, est revenu 3 mois faire ce film et raconter cette aventure humaine...

Notre festival du film à nous.....

Le titre vient de l'histoire de Tashi, une petite fille de 5 ans à l'histoire douloureuse...

Dernière arrivée dans la communauté, repliée sur sa souffrance et sa colère d'enfant blessée

Sa rencontre avec la vie de la communauté et avec Lobsang qui se considère comme le père de chacun de ces 85 enfants, lui offre une deuxième chance et va en 3 mois la faire redevenir une petite fille ayant retrouvé une histoire dans la communauté...

Notre festival du film à nous.....

.

Et la voir redevenue une enfant gaie et rieuse à la fin du film a bouleversé toute la salle...

Ainsi que les mots de Lobsang , racontant qu'il avait été comme eux un enfant perdu

et que, devenu adulte, animer cette communauté,

Pour lui qui n'a pas eu d'enfance....

C'est maintenant vivre avec eux 85 enfances ....

Il y a des gens comme ça... qui ont en eux une lumière...

Notre festival du film à nous.....

Pour continuer ensuite dans l'émotion, "Le pouvoir des rêves" de Xavier de Ruydts.

Une expédition en kayak et rando au coeur de l'Alaska

Notre festival du film à nous.....

Mais une expédition très spéciale ..

destinée à accomplir le rêve d'Arthur, paraplégique à la suite d'un accident de scooter à 15 ans..

et qui veut continuer à vivre ses rêves, malgré ses jambes qui ne lui répondent plus..

Notre festival du film à nous.....

Une leçon de vie devant la force intérieure de ce presqu'encore gamin

qui doit déployer pour vivre cette aventure une énergie à peine croyable

bluffant ses compagnons d'aventure dans le film ..et nous dans la salle

Notre festival du film à nous.....

Pour retrouver ensuite sur scène un jeune homme à l'appétit de croquer dans la vie nous laissant scotchés,

en nous disant : il aime bien plus la vie que ceux qui ont leur deux jambes...

Notre festival du film à nous.....

Et enfin, le dernier jour, d'abord "Bartas" de Quentin Sixdeniers, les belles images de ces fous du vide capables de traverser les vallées sur un fil en équilibre en ciel et terre..

Avec l'accueil enthousiaste du public puisque ces tentatives de record...se situaient dans le décor des cirques de la Réunion !

Notre festival du film à nous.....

ET pour finir sur une autre planète...

"Meru" de Jimmy CHIN et Elisabeth CHAI VASARUELYI

Un autre monde.. avec des grands noms de l'alpinisme partis vivre un défi fou :

celui du mont Meru, un pic inaccesible et encore inviolé...

devenu un mythe parmi le gratin de l'alpinisme mondial,

en raison de tous les grands noms qui ont échoués sur ses pentes d'une difficulté absolue..

Notre festival du film à nous.....

.

Une ascension épique, invraisemblable....

sur des milliers de mètres de parois verticales,

sur lesquels ils échoueront une première fois tout près du but...

Notre festival du film à nous.....

Avant de repartir dans une expédition ou tout le monde aurait renoncé..

Ou ils mettront leur vie à nu dans ce film voulant raconter un défi dantesque à la logique, à la prudence et à la raison...

Car la haut dans cet enfer blanc qui fait payer très cher la passion des hommes qui l'affrontent,

quelque chose de vital se jouera entre eux et la montagne..

Voilà..

Non pas 3 jours de testostérone , comme j'aurais pu l'imaginer avant de connaitre ce genre de festival..

Mais 3 jours d'émotion, de leçons de vie et de reprise d'espoir en ce qu'est capable de faire l'etre humain ...

Et je vous laisse avec eux tous ...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 16:35

Je ne sais pas si les fidèles lecteurs de ce blog tiennent compte ou non de nos coups de coeur cinéma (?), eux qui viennent pour voir des photos tropicales...

Mais pour une fois, arretez vous a lire la critique ciné :

Ce film est.... extraordinaire

Un film totalement inattendu dans la filmographie éclectique d'Anne Fontaine (rappelez vous ; Nettoyage a sec, Nathalie, Perfect mothers, Gemma Bovery..) marquée par la finesse de ses portraits de tourments amoureux et son sens de l'humain..mais comment dire...

sans que ses films creusent un sillon bouleversant au plus profond de vous..

Ce qui est le cas pour "Les Innocentes"

Déja , le film de l'année...?

L'affiche, magnifique, le suggère très bien..

C'est une épure , pudique et toute en nuance, au plus intime de la sensibilité féminine..

Un film de femmes qui ont des choses bouleversantes à dire sur un monde d'hommes, aveugles, sourds et destructeurs..

Ou l'on redécouvre que le mot humanité, mis à mal (aujourd'hui comme hier) par la gent masculine, est bien à mettre au féminin..

L'histoire ?

La rencontre de 2 mondes aux antipodes l'un de l'autre..

Déja , le film de l'année...?

Un couvent de religieuses polonaises en 1945, à l'écart du monde dans une règle inflexible ..ou la violence et la guerre ont fait une intrusion destructrice ayant figé ces femmes dans une souffrance muette et indicible...

Déja , le film de l'année...?

Une jeune interne matérialiste et renfrognée engagée dans la croix-rouge, grandie dans une famille ouvrière à l'école du communisme..

Déja , le film de l'année...?

Appelée presque par hasard au chevet des soeurs...

D'abord réticente à ce monde qui n'est pas le sien...Elle va etre bouleversée par l'abîme de détresse qu'elle va découvrir

Déja , le film de l'année...?

Et 2 mondes vont se rencontrer, s'écouter...et apprendre à aller au delà de leur différences vers l'essentiel, que les femmes ont au plus profond d'elles et que les hommes piétinent :

La vie....

Déja , le film de l'année...?

Et au delà de la noirceur..il y a la lumière...

Bien sur, si un film vous touche au plus profond, c'est qu'il réveille en vous des histoires...et ce couvent marqué du sceau de l'infamie a certainement évoqué en mois la bourgeoisie de campagne des années 1920 ou la naissance d'un enfant sans père figeait également à jamais une famille dans l'indicible...

mais quand même.. je suis certain que tout le monde ne peut qu'en etre remué

"Les Innocentes" un film épuré, pudique, et sans pathos qui dit des choses essentielles...

Et avec une vraie fin...saisissante... et qui résonne longtemps en vous après que les lumières se soient rallumées...

Courez y !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 15:00

Comme d'habitude..pas vraiment en avance par rapport à sa sortie en métropole..

Notre coup de coeur cinéma du début d'année

Le film du trimestre

Un très joli film d'un réalisateur dont la filmographie ne m'avait pas passionné jusqu'ici, Eric Besnard...

Certes, le procédé cinématographique est connu...

La rencontre improbable entre 2 individus que tout sépare et qui vont s'enrichir de leur différence parce que la crise de chacune de leur vie les rend disponibles à autre chose que le monde matériel dans lequel on s'englue tous..

Certes, le film est très classique de réalisation et il ne faut pas s'attendre à des audaces de style..

Mais il dégage une douceur et une légèreté qui fait qu'on en ressort à la fois ému d'un éloge de la différence et, en plus, avec une sensation délicieusement aérienne ...

Bref...un "feel good movie" comme on dit !

Le film du trimestre

Virginie Efira confirme son parcours méritoire, qui montre qu'elle valait mieux que l'animatrice télé d'émissions pas racontables jusqu'à imposer progressivement dans le paysage audiovisuel son personnage de Material Girl bougonne... hésitant entre force et fragilité...

Et comme elle, on reste sous le charme ... de quelqu'un qui ne sait pas mentir..

Le film du trimestre

Moi qui porte un regard particulier sur le syndrome d'Asperger, pour des raisons ...qui ne vous regardent pas ;-)

Je ne pouvais sans doutes qu'être touché.. et Benjamin Lavernhe est parfait..

Qui est "normal" ?

Qui n'est "pas normal" ?

Celui qui est matérialiste, à l'aise dans le monde parce qu'il est capable de cacher ses émotions aux autres, puis.... au fil du temps..... à lui-même ?

Ou celui qui sait lire dans les nuages ???

Avec le gout des merveilles... la question est posée !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 18:13

Pour changer de sujet, et parce qu'on a besoin en ce moment d'humanité et d'ondes positives , on revient aux articles habituels de ce blog...

Encore une fois les films nous arrivant au compte goute à La Réunion, et..sans se presser !

il s'avère que conseiller un film à des lecteurs de metropole, c'est toujours arriver en retard, mais tant pis !

Le film du trimestre est ....

Le film du trimestre...

Le premier film d'un humoriste issu du Djamel Comedy Club que j'avoue ne pas connaitre, Kheiron Tabib, qui réalise un film extrêmement personnel sur l'histoire de ses parents, opposants politiques au régime iranien, obligés de fuir l'Iran de l"Ayatollah Khomeiny pour obtenir l'asile politique en France (tiens, tiens voila qui résonne ave notre actualité..) et y conquérir une seconde vie, à force de courage et de ténacité ..

On pouvait tout craindre d'une telle entreprise et c'est un petit miracle d'équilibre entre l'émotion et la dérision pour raconter une histoire de douleur, de volonté et d'humanité qui vous fait passer du rire aux larmes.. et vous réchauffe le coeur en ces temps difficiles

Le film du trimestre...

L'hommage a ses parents est poignant avec juste ce qu'il faut d'ironie, d'humour et de pudeur pour garder la distance nécessaire et faire de l'histoire d'Hibat et Fereshteh une leçon de vie et une belle histoire d'amour depuis la vie de résistants en Iran...jusqu'au combat pour se refaire une vie en exil

Le film du trimestre...

La tendresse de l'auteur dans le rôle de son père, et la toujours lumineuse Leila Bekhti finissent de parfaire le tableau...

Si vous l'avez raté dans cette période troublée, courez y !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 17:58

Le mois de mai est ludique dans notre vie à La Réunion.

Non seulement les WE à rallonge sont sources de balades, et si une éruption s'y met, ça dépasse tout..comme vous l'avez vu...

Mais ici, mai, c'est le temps des festivals... festival du spectacle de rue à Saint Leu dont on n'a pas ramené de photos (désolés..) ...festival du film sous marin à Saint Gilles, festival de musique à Saint Pierre dans 8 jours (Le célèbre SAKIFO : on vous en reparlera..)

Mais avant tout... notre festival fétiche, celui auquel on est accro..

Mai : le mois du festival du film...

Le festival du film d'aventures ...

On ne peut plus s'en passer, et on n'est pas les seuls :

Toutes les places partent sur internet en moins de 48 heures, tous les gens qui y sont allés une fois ne rêvent que de l'année suivante...

On y vit des moments précieux...

L'association "Au bout du reve" depuis 11 ans porte à bouts de bras un festival à part,

1) ou les auteurs du film viennent vivre avec une émotion visible 10 jours de partage, avec le public, mais aussi entre eux, avec les réunionnais, grands et petits, et une équipe de bénévoles enthousiaste et chaleureuse qui les fait danser avec le public à la fin du festival !

2) ou les spectateurs viennent non seulement partager des aventures humaines sur grand écran, mais surtout ensuite dans la salle, en rencontrant les auteurs des films toujours passionnants et tres souvents émouvants par leur message d'humanité..

Alors pour le partager un peu avec vous... un petit échantillon en images des films de cette année..

Mai : le mois du festival du film...

"Un monde de glace" de Laurent Marie et Jerome Maison, qui raconte le voyage en antarctique (en voilier s'il vous plait!) de 3 apnéistes plongeant à la découverte de la face cachée des icebergs et des mammifère marins...

Mai : le mois du festival du film...

Et , je peux bien vous le confier... l'Antarctique...ça me hante...

Je ne sais pas encore comment ou quand..mais je sais que je ne voudrais pas quitter cette terre sans avoir vu ça de mes yeux...

Et ce n'est pas un festival comme ça, à écouter les gens raconter comment ils ont réalisé leurs rêves les plus fous, qui est de nature à étouffer ce désir qui me vient de si loin, depuis mon enfance...

Un jour...

Un jour viendra...

Mai : le mois du festival du film...

"Le Tour de la France, exactement" de Lionel Daudet, un alpiniste célèbre qui s'est mis en tête de faire le tour de la France le long du tracé exact de la frontière, avec notamment les cretes vertigineuses des alpes et des Pyrennées, défi pour l'alpiniste qu'il est, mais aussi les interminables cotes maritimes en kayak de mer ou sur les sentiers cotiers en VTT..

Voyage ou il touche du doigt l'absurdité d'une ligne prétendant séparer les hommes et les faire s'entretuer depuis si longtemps alors que le paysage ..de chaque coté...est le même...

Mai : le mois du festival du film...

"Reves du nouveau monde" de Séverine et Renaud Borjea, et leurs deux enfants : le voyage de 8 mois d'une famille qui a tout laisser tomber pour sillonner l'amérique du Sud en camping car, comme ici, le désert de sel de Bolivie

pas le plus spectaculaire, mais forcément très touchant..

D'une part vivant à La Réunion et spectateurs fidèles depuis 10 ans du festival, c'est devant les films du festival et en écoutant les aventuriers que leur désir d'ailleurs les a saisit et les a fait tout quitter...ce qui ne pouvait que toucher les organisateurs !

Et d'autre part, des flashs nous revenaient forcément ... de nos propres milliers de kms en camping car en Amérique du Nord avec nos deux héros à nous.. mais c'est une autre histoire..

Mai : le mois du festival du film...

"Des marins pas comme les autres"

2 marins confirmés, Eric Bellion et Pierre Meissel ont eu a coeur de faire une éloge de la différence dans un film incroyable : composer un équipage improbable de gens n'ayant rien à voir avec le monde des courses de voile e haut niveau (une n'avait jamais mis les pieds sur un bateau), avec deux handicapés (un aveugle et un handicapé des membres inférieurs) et de montrer qu'après un an d'entrainement, ils pouvaient rivaliser dans des courses prestigieuses avec des professionnels de la course à la voile..

Et ils l'ont fait ! en arrivant 8° d'une course mythique sur plus d'une centaine de voiliers de course !

Ils portent à bout de bras leur message que la différence, ça enrichit....et c'est compétitif !

Et, bon sang..qu'est-ce que ça fait du bien de voir ça en ce moment..

Mai : le mois du festival du film...

"Defi Kite au féminin".. le récit, plus intérieur de Sophie Bernier,

Une infirmière qui bosse ici à Saint Denis... et qui s'est mis en tête, alors qu'elle n'avait que 30 heures de pratique à son actif et ne possédait même pas sa propre planche (!) ..d'être la première femme à relier l'ile Maurice à la Réunion en Kite, après une rencontre avec un des deux seuls hommes qui l'on fait!

Et, puisqu'il faut bien un coup de coeur.. je vous met la bande annonce dudit coup de coeur :

"Solidream" de Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera

Le Tour du monde en vélo, pendant 3 ans, de défis fous en défis improbables... de 3 potes qui veulent démontrer que la solidarité et l'amitié soulèvent des montagnes (ou plutot permettent de les gravir en vélo..) sans rien d'autre qu'un vélo, une caméra et des cartes SD, en se débrouillant pour boire , manger et se loger grace aux rencontres sur le chemin...

Ce film vraiment incroyable (ils osent vraiment n'importe quoi..) montre que rien n'est impossible..à condition d'etre solidaires...

Et que ça soit possible dans ce film est un cadeau précieux...

Comme dit le proverbe africain ramené de leur voyage :

"Tout seul, on va plus vite..

mais à plusieurs, on va plus loin..."

Voilà.. Je pense (j'éspère !) que vous comprenez mieux à la fin de cet article pourquoi on ne peut plus se passer du festival du film d'aventures de La Réunion quand on y a gouté une fois...

D'une part parce qu' en sortant des ces 3 jours, on se dit que comme dans une réplique d'un vieux film,

Certes, ce monde est triste, mais il est beau aussi...comme sont beaux également certains des hommes qui le parcourent...

Et je vous laisse avec cette jolie phrase entendue dans un des films :

"Un rêve qu'on a tout seul, ce n'est qu'un rêve..

mais un rêve qu'on partage.... devient une réalité."

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 18:34

Peut-être serez vous surpris de ce choix en regard de la date de sortie..mais comme je le dis souvent...les films qui ne sont pas des "blockbusters" arrivent en retard à La Réunion... s'ils arrivent !

Le film du trimestre...

Notre dernier coup de coeur cinema.. date donc un peu...

Un film de Jerome Bonell, réalisateur encore peu connu, (dont on avait déja aimé "Le temps de l'aventure" avec la toujours brillante Emmanuelle Devos)

Marivaudage faussement léger sur les chassés croisés amoureux de 3 personnages un peu (voire très) paumés et non certains de leurs émotions, surfant sur le fil de la confusion des sentiments...

Le film du trimestre...

L'un aime l'autre qui aime l'un tout en ayant des sentiments pour l'autre, lequel n'est pas insensible au troisième, etc....

Jusqu'à ce que ce trop plein de sentiments impose sa vérité...

Et comme toujours au cinéma, le coup de coeur de ma part... c'est un peu pour l'actrice...

Le film du trimestre...

La fraicheur et la spontanéité d'Anais Demoustier lui donne, je pense un bel avenir au cinéma,

Bref, un film que détesteraient les gens bardés de certitudes sur ce qui ne se fait ou ne se fait pas..

un film qui distille une petite musique qui dit que les élans du coeur ne rentrent dans aucune case...

J'ai repensé en le voyant à une vieille chanson d'Anne Sylvestre, une chanteuse qui a été importante pour moi :

"J'aime les gens qui doutent,

Les gens qui trop écoutent,

leur coeur se balancer...

J'aime les gens qui n'osent

s"approprier les choses,

et encore moins les gens.."

Et, comme elle, J'aime leur petite chanson...

chanson qu'on entend dans "A trois , on y va.."

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 14:40

Que la famille et les proches de Marianne se rassurent...

Non, elle n'est pas victime d'un traumatisme psychologique improbable et spectaculaire remettant en cause toute son identité : ce n'est pas elle qui écrit cet article....

C'est bien moi qui cède à la fièvre ambiante de la cinquième saison..et avoue être comme tant d'autres totalement sous l'emprise de l'évènement télévisuel de ces dernieres années...

Bon, rassurez vous ça restera un blog de voyage et non de critique de série télé...

mais là....coincé par l'astreinte...je craque et vous propose de jouer un peu avec ce générique obsédant qu'on attend tous fébrilement (sauf Marianne..) pour le début de la saison suivante...

Pour ne pas rester dans l'admiration béate on peut toujours compter sur les internautes.. pour tourner les choses en dérision et s'amuser un peu avec les icones...

Voici quelques versions détournées qui m'ont fait rire...

ou, pour rester sur le thème du blog, m'ont balladé autour du monde ..

La planète entière a craqué pour Game of Thrones ..!

Malgré un look plus paisible que les redoutables guerriers de Westeros, ce doux métalleux a craqué aussi !

l'Amérique s'amuse aussi avec ses codes musicaux ...

Mais le Bresil n'est pas en reste .. et celui là me fait beaucoup rire..

Sa gracieuse majesté ayant avoué son interet en visitant un des sites de tournage...la voie était libre pour la garde royale..

et l'humour britannique décalé, je trouve que c'est inimitable...!

Dans une ambiance plus orientale...on voit bien que la série dépasse les frontières (et ça fait du bien en ce moment...)

En Turquie on peut en faire une ambiance presque dansante !

Ou, moins exotique, mais totalement décalé par rapport aux envolées épiques de la série

Une ambiance intimiste et féminine qui me touche avec un violon nostalgique, comme inconsolable de ce monde d'hommes en quête de sang et de pouvoir...

celui de Westeros, oui ... mais pas que...

Et peut etre celui que je préfère...

Dans une lecture épurée...et ....irlandaise !

qui emmène parfaitement vers la solitude et l'austérité de Winterfell, voire au dela dans les landes désolées au nord du Mur...

Allez....

Je vous laisse et je retourne au pays des dragons, des marcheurs blancs...et des hommes aux prises sans fin avec les tourments du pouvoir, de la vengeance, de l'honneur et des amours contrariés par le souffle de l'histoire...

Un monde de bruit et de fureur....qui n'en finit pas de nous fasciner car il est le miroir du notre..

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 14:54

Le trimestre n'est pas fini...mais en rentrant du ciné..(ou presque!) selon le mécanisme du coup de coeur...

Badaboum...

Le titre de film du trimestre sur omalareunion,

(une récompense de marque avant les oscars ! )

est attribuée à...

Le film du premier trimestre...

The Imitation Game..

Un film d'un réalisateur norvégien totalement inconnu au bataillon en ce qui me concerne, Morten Tyldum

Comme l'affiche le suggère, un film d'époque (puisqu'il se passe pendant la deuxième guerre mondiale) à la réalisation très classique..sans effet spéciaux et sans tape à l'oeil, mais qui vous immerge totalement dans son histoire et ses personnages pour vous happer complètement..

il y a beaucoup de choses dans ce film..

Le film du premier trimestre...

Une histoire véridique tout à fait incroyable et passionnante (restée "secret-défense" pendant 50 ans en Angleterre)...

Ou l'on apprend que le sort de la guerre s'est jouée dans une ferme du sud de l'Angleterre grâce à un petit groupe d'amateurs de mots croisés..

Et c'est déja scotchant..

mais c'est surtout un portrait (on dit "biopic" pour faire moderne, mais c'est pareil..) d'un personnage qui restera je pense dans le cinéma...

Alan Turing, un génie des maths à l'origine de cette victoire qui a sauvé l'Angleterre et contribué à mettre à genou le nazisme ainsi qu'à jeter les bases d'une révolution pour le monde moderne..

Un homme "différent" (dont le portait dans le film nous a évoqué une certaine forme d'autisme....qui le plongeait dans son monde..mais qui lui a permis de concevoir ce que personne n'aurait conçu...) et en sus homosexuel..

Ce qui vous ferait dire en 2015 : "et alors?"..

mais dans les années 50...ça l'a ... condamné....

Et vous allez en apprendre de belles sur la loi et la société anglaise de l'époque..

Le film du premier trimestre...

Benedict Cumberbatch, qui joue le rôle principal est absolument fascinant dans son interprétation ce personnage décalé et extrèmement touchant....

habité par un rôle pas ordinaire ..et qui crève l'écran .....

S'il n'a pas l'oscar pour ça..je n'y comprend plus rien...

Bref, un film à la fois passionnant par l'incroyable histoire qu'il raconte , et à la fois rempli de l'émotion d'un vibrant éloge de la différence...

Et comme si ça ne suffisait pas ...

Le film du premier trimestre...

Il y a Keira Knightley !

et..bon..

enfin....

un film avec Keira Knightley....

Ca a quelque chose en plus ;-)

Bon, je pense que vous avez compris...

Courrez voir The Imitation Game !

Ne serait ce que pour cette jolie phrase que vous y entendrez...

"Parfois, c'est quelqu'un dont personne n'aurait imaginé quoique ce soit...

qui réalise ce que personne n'aurait imaginé."

Allez, Nou ar Trouv!

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 08:55

Quelques semaines après Boyhood, désigné (trop vite ?) film de l'année sur le blog ...

Un autre très gros coup de coeur cinéma que nous vous invitons à aller voir absolument ...

Avec plusieurs niveaux de lecture et d'émotion...

Un conte de Noel moderne...

En ces temps ou l'actualité ne se gargarise que de montées de l'intolérance, extrémismes de tous bords et logiques d'affrontements entrainant repli identitaire et peur de l'autre...

Un film bouffée d'oxygène dont personne en pourra dire qu'il est angélique....puisque c'est une histoire vraie...

Juste un autre discours sur la jeunesse et les temps qui courent...

L'histoire d'une classe de seconde "difficile" comme on dit.... avec des ados en colère , convaincus qu'ils ne sont bons à rien et que le monde n'attend rien d'eux...

Et dont la vie va changer parce que quelqu'un va croire en eux, ce que personne semble t-il n'avait jamais fait...

Une prof d'histoire qui les inscrit au concours national de la Résistance et de la Déportation à l'incrédulité générale (à commencer par la leur !)

Et, bouleversés de leur rencontre avec l'histoire au sujet de laquelle quelqu'un veut bien écouter ce qu'ils ont à dire....

Ils vont devenir acteurs de leur propre histoire et leur vie va changer à jamais..

Parce que, non, les ados ne sont pas à l'ouest, point à la ligne ... et il n'y a rien à en tirer ...

Ils ont juste besoin qu'on les regarde et qu'on leur donne la parole.... et, oui.... l'école peut s'adapter à eux....si un prof a suffisamment confiance en lui, en son métier et en eux pour leur offrir une place dans le grand bal de l'humanité

Et j'aime cette histoire d'un prof qui change la vie de ses élèves...

Un conte de Noel moderne...

D'abord parce que la grande Ariane Ascaride est comme toujours... étonnante de justesse et d'humanité...

Et puis, je ne sais pas pour vous..mais n'a t-on pas chacun dans notre histoire un prof qui a cru en nous...et qu'il le fasse a été très important pour nous..

A la sortie du film, je me suis rappellé la convocation de mes parents à la fin du premier trimestre de quatrième pour leur dire que si ça continuait je serai renvoyé du collège...(ben oui, les enfants, votre père a été ado aussi..)

Tous les profs étaient exaspérés de mon impertinence et de mes clowneries , tous... sauf une..

C'était ma prof de latin..

Vous vous rendez compte..le latin..! déja à l'époque... à la cité des Gibjoncs à Bourges, ...personne n'en avait rien à faire du latin...

Seulement elle...personne n'aurait jamais fait de chahut dans son cours ou dis quoi que soit contre elle..parce que, pour elle, on existait...

Elle venait chez nous pour voir ou on vivait... elle nous invitait chez elle pour discuter des exposés en mangeant des biscuits "maisons" et... bref, elle croyait qu'on avait un avenir ....

Voila..dans le film, c'est une Mme GUEGUEN qui change leur vie en changeant leur regard sur eux...

Mais pour moi..il y a eu une Mme DUMERC...et si j'en suis là aujourd'hui...en n'ayant pas été renvoyé du collège.... c'est un peu grâce à elle...

Un conte de Noel moderne...

Et puis bien sur..il y a un autre niveau de lecture....le concours national de la résistance.....dans la famille ..c'est important...

Pour nous c'était en 2005...

Bien sur ce n'était pas une seconde compliquée à Créteil..c'était une classe de première au lycée Daudet à Nîmes...

et c'est notre fille qui est allé affronter avec sa classe les fantômes de la déportation....

Mais c'était comme dans le film...

D'abord une belle histoire d'amour entre tous ces ados aux grand coeur et leur prof partageant quelque chose qu'ils n'oublieront jamais

Et puis, bien sur... un passage de témoin de la part de ces gens qui ont vécus l'ineffable..et qui transmettaient à ces lycéens non seulement un message de mémoire pour ne jamais oublier ce qui pourrait recommencer si la mémoire se perd..

mais aussi un message de foi en eux et en ce qu'ils feraient de leur vie ..

Vie qu'on ne peut plus gaspiller quand on a appris le prix que d'autres ont payés pour savoir qu'elle et précieuse..

En devenant.. comme le dit si bien le titre du film...."Les Héritiers"...

Et ça a donné

"Mon premier Souvenir en couleur" le film qu'ils ont fait ensemble sur les témoignages de déportés

Si vous avez le temps...(ça dure une heure...) faites le voyage dans le temps....avec les gens qui l'ont vécus..écoutez les..ils le méritent....

Leurs témoignages dignes et bouleversants juxtaposés avec les émotions des ados d'aujourd'hui créent un lien précieux...qui doit perdurer....

Ce film, bien sûr, m'a mis à l'envers parce que ma fille y participait..

Mais surtout il m'a donné le courage de faire l'année suivante, un voyage que j'avais toujours repoussé dans une petite ville de Pologne, tout près de Cracovie.. ville de Pologne qui me hante depuis si longtemps...

mais...c'est une autre histoire...

Pour aujourd'hui, on ne reste là....et si vous n'allez pas voir Les Héritiers...Je ne vous parle plus !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans cinema
commenter cet article