Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 16:21

Nous voici arrivé au terme de nos souvenirs du Laos pour évoquer un dernier coup de coeur du sud du pays, incontournable, le Vat Phou (le temple de la montagne), inscrit au patrimoine de l'humanité..

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Moins connu que le temple d'Angkor, il lui est pourtant antérieur, puisque remontant au 6° siècle et il constitue un berceau de la civilisation khmère qui occupait le sud du Laos à cette époque..

Comme souvent, la visite doit beaucoup au site majestueux et serein choisi par les batisseurs au pied de la montagne du Phou Bassak, tout là haut... avec une longue allée majestueuse qui conduit aux marches montant vers le site caché dans la montagne.

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Comme vous le voyez, l'allée est bordée de lingams, pierre dressées représentant l'énergie masculine, comme on dit pudiquement sur Wikipédia...

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Au bout de l'allée, encadrée de vénérables frangipaniers, débute la montée des marches vers le temple, car pour accéder à la spiritualité, il faut s'élever !

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

L'escalier chaotique, intriqué avec les racines de frangipaniers... ne ressemble à aucun autre !

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Et le temple, caché dans la verdure à flanc de montagne... dégage une impression de sérénité et de nostalgie à la fois, avec ses ruines et ses représentations de bouddha (le bouddhisme s'étant "secondairement" approprié le site pour en faire un lieu de culte bouddhiste qu'il n'était pas initialement)

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Les siècles ont laissés des traces ...et de spectaculaires failles zèbrent les murs du temple qui ne va sans doutes pas pouvoir se visiter très longtemps sans risque d'écroulement...

Et cette image laisse rêveur, métaphore d'autres déchirures que chacun garde au fond de soi, tout en continuant malgré tout son chemin...comme un temple qui résiste aux zébrures du temps qui passe...

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Et comme souvent, on passerait des heures devant les bas reliefs des scènes de la mythologie hindoue comme Krishna terrassant le démon serpent Kala à sept têtes..

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Ou Shiva chevauchant l'éléphant à 3 têtes...

Au fil du mékong (8) : Le temple de la Montagne....

Et notre dernière image du Laos sera le paysage que domine le temple, mélange de nature et de spiritualité qui résume bien la sensation de paix et de recul sur la frénésie du monde que dégage ce pays si attachant ....

Sensation précieuse que le visiteur emporte avec lui.. et essaye ensuite maladroitement de faire partager sur un blog..

Allez...

Pop Kan Mai..

et, a bientot pour de nouvelles aventures ..

(les prochaines vacances ...sont dans 3 semaines !!!)

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 12:52

Après notre séjour dans les frimas des montagnes du nord en ce mois hivernal, nous sommes partis pour un autre Laos, des centaines de kms plus au Sud en délaissant temporairement le Mékong pour un mode de transport plus rapide..

Aux bons soins de Lao Airlines ..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Une dernière fois... pantalons, pulls et coupe vents à l'aéroport de Luang Prabang, avant de ranger tout ça au fond de la valise pour revenir aux shorts et tee-shirts de mise dans les chaudes plaines du sud..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Et nous avons repris la route, cette fois dans des décors plus "tropicaux" à la découverte des attraits de la province sudiste de Pakse ...

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Le plateau des Bolovens, jardin du Laos, ou l'on cultive à peu près tout ce qui peut pousser sous ces latitudes ..avec notamment un célèbre café pour les amateurs d'arabicas "costauds"..

Même Marianne, grande amatrice de café ...était... surprise : strong !

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Les ethnies ici, au sud, sont différentes avec l'apparition des origines khmers ( nous sommes tout proches du Cambodge) avec un artisanat différent ..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Ici, le matériel des fumeurs (ou des fumeuses..)..c'est du lourd !!

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Le Mékong est devenu (par rapport au Nord ou nous l'avions quitté) un immense fleuve large et majestueux bordé de cocotiers et non plus de montagnes brumeuses..

Il va se perdre en en dédale d'îles donnant leur nom à cet article.....avant des chutes impressionnantes à la frontière du Cambodge ou il va poursuivre son cours vers son delta...encore si loin..au Viet nam.....

Nous sommes donc partis explorer la splendide région des 4000 iles, bien souvent accessibles seulement par bateau, comme ici un des bacs de l'ile de Khong..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Même si, là aussi..le 21° siècle est en marche dans ce pays qui a vécu si longtemps à l'écart du monde ..

avec un gigantesque pont construit par les chinois (encore!) qui va bientot relier l'ile de Khong au reste du pays, bouleversant forcément son atmosphère désuète et intimiste avec ses pensions ou nous étions les seuls clients...

Un clin d'oeil pour notre charmant propriétaire vivant dans sa bulle qui mettait son personnel en repos le samedi, croyant qu'on était dimanche.. !

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Descendre paresseusement sur le Mékong, c'est prendre le temps de voir la vie qui coule elle aussi au bord du fleuve...

Les taches quotidiennes de chacun...

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Même quand on est moine...la toilette ..c'est dans le Mékong....

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

L'ancien pont de chemin de fer de l'ile de Khone n'est plus qu'une piste empruntée par des moyens de transport plus rudimentaires....

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

On visite les vestiges révolus de l'administration coloniale qui a eu le projet fou de construire une ligne de chemin de fer dans ces iles perdues..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Les campagnes alentours ou cohabitent aigrettes "pique-boeufs" et leurs hôtes...

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Les rizières ou l'objectif peut surprendre un éléphant et son cornac en ballade...

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Une ballade en pirogue à la recherche des mythiques dauphins de l'Irrawaddy..

Si si..il y a des dauphins qui vivent en eau douce..nous en avions déja vu en Amazonie..et il y en a donc aussi en Asie du Sud Est..

On peut partir en pirogue s'écarquiller les yeux dans le plus grand silence à la frontière du Cambodge pour essuyer de les voir..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Mais ils sont bien rares, inscrits sur la longue liste des espèces menacées d'extinction..et nous n'en apercevrons qu'un mouvement d'eau fugace de loin en loin...

Je suis donc obligé d'emprunter une image à Wikipédia pour vous monter que je fabule pas...ce dauphin vivant en eau douce existe..le voici..

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

El le circuit s'interrompt à l'extrème sud par les chutes spectaculaires de Phapeng grâce auxquelles le Mékong se faufile entre les 4000 îles pour dégringoler vers le Cambodge

Au fil du Mékong (7) : les 4000 îles....

Et le soir venu, le soleil couchant baigne d'une ambiance méditative, ce pêcheur qui s'en revient chez lui au mileu du dédale des 4000 îles ...

Allez , en attendant bientôt le dernier article sur le Laos..

Pop Kan mai !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 15:15

Nous étions parti au coeur du Nord du Laos en remontant le Mékong..

C'est par un autre chemin que nous redescendrons vers Luang Prabang, notre point de départ..

Toujours en bateau, mode de locomotion traditionnel ... nous avons descendu le cours de la rivière Nam Ou...

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Au départ du village de Muang Ngoi, l' ambiance était particulière, du fait des pluies diluviennes des 48 heures précédentes, nous ayant donné un aperçu "décalé" de la saison des pluies

(elle survient théoriquement de mai à septembre, mais cette année, elle s'était invitée pour un petit "spécial" en décembre).

Du coup, nous avons voyagé sur une rivière en crue avec des inondations aux quelles, nous a t'on dit, on est habitué pendant la saison des pluies...

Les premières maisons ont beau être construites très au dessus du cours normal de la rivière..elle était montée de 10 m....

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Et,de fait, comme on le voit avec le toit de la petite maison des bateliers à gauche de l'image ... il y avait beaucoup d'eau...

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

L'interet du trajet réside bien sur dans les haltes des nombreux petits villages qui bordent la rivière / voie de communication..

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Village de tisserands ou les femmes rivalisent d'adresse en de savants motifs colorés...

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Villages de cultivateurs aussi, évidemment, avec les récoltes qui sèchent au soleil (quand il y en a !)

Ici, le houblon....

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Sous tous les cieux, les enfant trouvent toujours à s'amuser....

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Ooops, même si parfois, il faudrait peut-être surveiller ça un peu !

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Certains laotiens font preuve d'un humour très noir en décorant leur maison avec les bombes américaines de la guerre du Viet nam..

Nous sommes ici tout a coté de la piste Ho Chi Min qui alimentait les combattants du Nord Viet Nam tout proche ....

Alors... une minute culturelle ;-)

On le sait peu..mais, en tant que base arrière des combattants vietnamiens, le Laos a été noyé sous une pluie de bombes par l'armée américaine (3 millions de tonnes dans ce pays de 6 millions d'habitants soit un poids de bombe par habitant réalisant un triste record)

Alors même si les laotiens sont des gens d'une courtoise et d'une réserve sans pareille, les américains, ici...ils ne sont pas toujours bien vus...alors que nous français qui n'avons pas de passé sanglant ici, nous avons bonne presse, ici...

(contrairement au Viet Nam qui était une colonie qui a fait la guerre que l'on sait pour son indépendance, le Laos était un protectorat que la France a quitté sans effusion de sang..)

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Petits villages adossés à la rivière, avec leurs maisons toutes simples disséminées au coeur de la jungle

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

La promenade saisit les instants de la vie de tous les jours, comme la construction des pirogues

Au fil du Mékong (6) : Images (en sursis) de  la Nam Ou..

Images de la vie, à l'écart du monde, des villages de la Nam Ou..

dont nous apprendrons au retour qu'elle ne va apparemment pas durer longtemps

(d'ou le titre de cet article..)

Notre guide nous avait bien dit que le gouvernement a autorisé les compagnies chinoises a construire de multiples barrages sur la Nam Ou, en quête de l'électricité qui fait défaut aux pays voisins en pleine croissance..

Certes, ce ne sont pas des projets de barrages à forte retenue d'eau qui vont tout noyer en amont, mais des barrages dérivant l'eau latéralement dans des trous dans la montagne calibrés pour garder le même débit, avec une étiquette "respect de l'environnement"..

Seulement voilà..

Nous l'avons appris depuis notre retour...

Les villages qui perdent leur voie de communication (la rivière ne sera plus navigable) perdent leurs raisons d'être...

Et tous ces gens que nous avons croisés ne le savent pas encore, mais ils ne finiront pas leur jour dans le village ou ils sont nés, mais vont être déplacés par le gouvernement....

Le monde moderne poursuit sa marche folle ..jusque dans ce coin perdu du Laos..

Allez, Pop kan mai...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 13:15

En ce week-end d'astreinte, chers lecteurs...revoici le Laos....

Je l'appelle à mon secours pour fuir les idées désabusées qui me viennent au triste spectacle des élections municipales....!

Nous en étions restés à Luang Prabang et ses alentours lors des articles précédents...

Le voyage s'est poursuivi par un périple dans les montagnes perdues du Nord du Laos, pour lequel nous avons empruntés "à l'ancienne" la voie fluviale , à bord d'un bateau à fond plat traditionnel, en remontant le cours du Mekong, dans la fraicheur d'un matin de décembre (brrrr..!)

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

La voie fluviale, antérieurement la seule voie de commerce et de communication, est progressivement abandonnée, remplacée par les routes toutes neuves construites par chinois et vietnamiens gourmands du marché de ce petit pays resté à l'écart du monde.

Le gouvernement lorgne sur la promesse économique que renferme le Mekong avec des dizaines de projets de barrages permettant d'exporter de l'électricité vers les puissants voisins thailandais et vietnamiens..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Ce voyage en bateau, mode de transport qui appartiendra tres bientot au passé, se teinte donc d'une ambiance mélancolique..d'autant que les paysages et la lumière brumeuse de l'hiver s'y prètent...

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Ce périple dans le Nord se fera dans une ambiance nuageuse et pluvieuse inhabituelle pour cette saison réputée saison "sèche" en décembre en Asie du Sud Est..

Le décor des montagnes noyées dans la brume n'en sera que plus mystérieux..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Des villages surgissent dans la brume, au milieu de nulle part, avec le fleuve comme seul lien avec le monde

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Tous sont similaires, blottis au milieu de la jungle, avec un chemin escarpé qui dégringole vers le fleuve, bien plus bas..car il faut se protéger des redoutables crues de la saison de la mousson, de mai à octobre..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

La vie se contemple au fil de l'eau...

L'image méditative de la patience des pecheurs..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Le travail de la terre avec les cultures au bord de l'eau...

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

L'image d'un autre temps des femmes qui cherchent à la main quelques grammes d'or dans le sable : les orpailleuses du Mékong..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Eh oui.."l'or du Mekong" est bien une réalité...

Bien qu'en quantités tellement modérées que les orpailleuses ne sont pas là dans l'idée de faire fortune, mais simplement de tenter de faire vivre leurs familles..

Les méthodes artisanales cohabitent cependant avec des barges venues du Viet nam ou les techniques mécaniques font espérer des revenus..plus juteux..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Moins matérialiste, sera la visite des grottes de Pak Ou, lieu de culte bouddhiste aménagé dans des grottes perdues à flanc de montagne, avec comme seul repère du lieu un débarcadère en bambous semblant venu de nulle part..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Dans les grottes, le spectacle étonnant de milliers de statues de Bouddha ou s'imprégner de détachement vis à vis des choses matérielles..

Et la honte qui nous saisit parfois en voyage en croisant nos compatriotes nous est revenue en entendant une prof française dire à haute voix à sa voisine :

"Tu crois qu'on pourrait en prendre une, ca ne se verrait pas..!"

Comment dit-on, déjà, en cette période d'élections, dans certains meetings électoraux :

"Fiers d'être français " ?

Eh bien, non, pas vraiment...

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Et puis le trajet se termine au débarcadère de Pakbeng, paisible petite bourgade d'ou part la route qui va nous permettre de nous enfoncer un peu plus vers le Nord..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Et nous arrêterons ici la remontée du Mékong qui , si on la poursuit vers le Nord, , emmène les voyageurs au milieu des montagnes mystérieuses, vers la frontière Thai aux confins de la Chine, du Laos et de la Thailande..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

A Pakbeng, comme partout une petite visite à un temple et à ses tambours qui surplombent le fleuve...

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Ou l'on découvre que sur la voie de l'élévation proposée par Bouddha, le chemin reste ardu et l'étude des textes sacrés ne se fait pas sans difficultés ;-)

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Et que voit-on du balcon de l'hotel, le matin à l'aube de l'autre coté du fleuve ?

Les éléphants qui viennent boire..

Eh oui, le Laos était "le pays du million d'éléphants" et il y en a encore, même si la longue litanie des espèces menacées inclut dorénavant l'éléphant d'Asie..

Les éléphants étaient utilisés pour l'exploitation forestière car seuls à même de transporter les troncs d'arbres à flanc de montagnes escarpées..

C'était du temps d'une exploitation raisonnée chère à mon grand père, ou on n'abattait les arbres des essences rares et précieuses comme le Teck que un par un, en respectant les autres essences et les jeunes arbres pour assurer la perennité de la ressource..

Ce qui fait que le Laos avait gardé son patrimoine forestier contrairement à ses voisins..

Fini, tout ça !

D'énormes engins mécaniques venus des pays voisins abattent tout sur un flanc de colline dévasté et tout dégringole pour partir dans d'énormes camions.;

Alors, les éléphants, vous comprenez.;c'est un peu has been..

Du coup le tourisme naissant fait proposer des "elephants camps" pour tenter de les protéger en leur redonnant une place dans le paysage économique..

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Tous ceux qui nous sont proches connaissent la fascination de Marianne pour les éléphants..

Le rendez-vous était donc inévitable...

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Et l'image de l'éléphant qui s'enfonce avec son cornac dans la jungle, de son pas lent et chaloupé... a quelque chose d'intemporel..

Le saviez-vous ? On est cornac de père en fils et l'alchimie qui se crée entre l'homme et l'animal est si complexe et lente à se créer..qu'entre un cornac et son éléphant..c'est pour la vie...!

Au fil du Mekong (4) : Comme au premier matin du monde....

Pour finir, la vue du fleuve depuis Pak Beng fait irrésistiblement penser au titre de cet article...et je vous laisse avec ça pour vous consoler des discours électoraux..

"C'est le premier matin du monde..

Au souffle nouveau qui se lève des ondes,

Tout s'y confond encore et tout s'y mêle,

Frissons de feuille, chants d'oiseaux,

Glissements d'aile,

Voix des airs, voix des eaux,

Murmure immense,

Et qui pourtant est du silence.."

Charles Van Lerberghe

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 14:47

Sabai Dii (bonjour..)..

Luang Prabang n'étant qu'une toute petite ville, la campagne n'est jamais bien loin. et cela donne l'occasion d'une ballade dans l'ambiance si particulière de l'Asie du Sud Est et de ses maisons sur pilotis que nous découvrions pour la première fois..

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Un village de la plus importante minorité du Nord du Laos..les H'mongs, venus du sud de la chine et victimes du cours de l'histoire qui a tourné en leur défaveur..

(ils avaient pris le parti des français contre la guérilla communiste..)

Leur diaspora, outre toutes les montagnes du Nord de l'Asie du Sud Est, se retrouve en Europe (notamment dans le sud de la France) et aux USA...

Leurs coutumes et leur habitat est spécifique et fait l'objet, après de longues années d'affrontements, d'une politique de tolérance et de protection de la part du gouvernement...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

On découvre un mode de vie rural resté traditionnel et à l'écart de la World Company...

comme cet homme occupé à préparer le bambou en fines lamelles destinées au tressage..

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Ce pays s'ouvre à peine à un tourisme qui n'a pas encore dévasté le mode de vie traditionnel.

Comme cela sera le cas pendant tout notre voyage, les rencontres avec les enfants, amusés de ces visiteurs venus d'ailleurs, seront souriantes et dénuées de la moindre arrière-pensée de mendicité, le village étant rémunéré directement pour son acceptation à recevoir des promeneurs avec un guide du village qui fait l'interface entre les deux mondes..

Du coup ce peuple laotien pudique et souriant affiche encore sa dignité et sa confiance dans son mode de vie ... et ce ne seront que "Sabai Dii" retentissants et fou-rires ..

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

C'est dans une ambiance brumeuse et montagneuse que se fera notre ballade au départ de ce village

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Au fil des vallons, se trouvent les terres de ce peuple de cultivateurs dont nous apprendrons qu'il y a a peine une dizaine d'années bien qu'aux portes de Luang Prabang elles étaient dédiées ..à la culture de l'opium..

Dorénavant repoussée plus loin, plus au Nord, hors de vue..elle reste "tolérée" par le gouvernement en tant qu'usage local des minorités productrices, avec une parfaite hypocrisie sur le commerce de la drogue qui lui est attenante ..et semble t'il comme toujours la complicité intéressée des autorités...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

On fait des rencontres surprenantes comme ces deux h'mongs en treillis et armés de leur pétoire à long canon, rappelant le temps pas si lointain de guérilla h'mong qui faisait occasionnellement le coup de feu dans la région, avant que la hache de guerre soit enterrée avec les autorités...

Et nous apprendrons que notre guide local a vécu caché en forêt dans la clandestinité pendant 3 ans, il n'y a pas si longtemps, avant de rentrer vivre dans son village à l'arret des hostilités..pour guider ensuite les touristes envoyés par le gouvernement qu'il combattait !

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Plus spirituelle rencontre avec un Bouddha caché dans la forêt, à l'entrée de grottes lieux de culte qui invite effectivement à une certaine sérénité...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

plus loin, c'est la coupe du bambou destiné à la construction ou l'ameublement...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Et la ballade se termine aux cascades de Khuang Sy, baignées d'un halo de lumière qui les rend féériques...

Pour les lecteurs de la famille, habités comme moi par la terre du milieu, ne croirais t-on pas arriver aux portes de Fondcombe ?

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Au pied des chutes, puisque les touristes commencent à pointer le bout de leurs pataugas....un espace dédié à la préservation des ours noirs à collier d'Asie qui se la coulent douce dans leur hamac...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Pourquoi parle t-on des ours à collier, dites vous ?

Réponse en image...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

La chance a voulu que notre passage se fasse lors des fêtes du Nouvel An des h'mongs, à la première lune du mois de décembre...

A cette occasion, revêtir les habits traditionnels (qui ont disparus de la vie quotidienne, bien sur..) ne se fait pas pour le plaisir des touristes...

Mais pour une grande fête populaire ou les jeunes gens viennent comme au bal des débutantes chez nous chercher l'élu de leur coeur, das une sorte de "Speed Dating" surprenant.

Ces demoiselles s'installent sur deux rangées en se renvoyant la balle face à face et..si un jeune homme est à leur gout et qu'il veut bien rattraper la balle...on peut ensuite faire plus ample connaissance !

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Démonstration de ce jeu de balle vue de plus près..

Les filles sont parées de leurs plus beaux atours... bien sur...puisqu'elles sont là pour séduire...

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Mais les garçons ne sont pas en reste !!!

Au fil du Mekong (3) : sur le chemin des H'mongs...

Et ensuite, la fin de l'histoire appartient à chacun...

mais c'est ainsi qu' il en résultera plein de petits marmailles en costumes colorés, se préparant à la relève..

Allez...Pop kan mai ...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 12:26

Après une (longue) escale à Hanoi, car il n'y a pas de vol intercontinental direct pour ce petit pays de 6 millions d'habitants, Vietnam Airlines nous a déposé directement à Luang Prabang, aux bord du Mekong, qui se révèle la colonne vertébrale du Laos, le traversant du Nord au Sud, toute l'activité humaine et économique s'étant développée autour de lui.

C'est la raison pour laquelle nos impressions de voyage portent ce titre... il sera le fil conducteur de notre voyage...

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Notre première ballade au soleil couchant sur les quais de Luang Prabang sera pour lui ..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Et les longs bateaux à fond plats resteront pour nous l'image de ce pays d'un autre temps qui commence juste a utiliser des routes toutes neuves construites par les chinois et les vietnamiens, en remplacement du transport fluvial sur le Mekong qui était il y a peu l'unique voie commerciale..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

On découvre vite l'ambiance tranquille des rues du centre, au bord du Mekong, ou on ne verra que peu de voitures dans cette zone protégée par l'UNESCO...

On découvre vite en fait que tout sera tranquille ici..dans l'ambiance sereine, pudique et souriante de la population laotienne

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Un peu plus loin, la rivière Nam Khan, qui vient former son confluent avec le Mékong pour délimiter le centre historique..

Plus étroite et (contrairement au puissant Mékong) traversable, par de petits ponts en bois fragiles, emportés par la première crue de la saison des pluies, puis reconstruits l'année suivante..

Notre coup de coeur à Luang prabang, la ballade sur les quais de la Nam Khan le soir , moins touristique, avec ses petites gargottes ou déguster la cuisine locale au crépuscule..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Les transports en commun typiques de l'Asie du Sud-Est, les Tuks tuks que nous avions découverts exportés à Mada...qui rivalisent ici de couleurs vives pour attirer le client..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Et partout, les deux roues, non pas symbole viril et bruyant comme chez nous, mais le moyen de transport à la portée de toutes les bourses sagement utilisé en famille à vitesse prudente..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Luang Prabang, ancienne capitale du royaume de Laos, ville de spiritualité, est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité, et son nom fait référence à la statue sacrée du royaume du Laos, un Bouddha en or fin, qui est toujours conservé dans ce temple de la ville à coté du palais royal (Prabang signifie statue sacrée..)

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Les temples bouddhistes...l'esprit de la ville..

Autant vous dire...si vous etes allergiques au bouddhisme, peut- être serait il bon d'envisager une autre destination..

Si, comme nous, vous êtes.. disons.. sympathisants...alors cet endroit est magique...

Le Wat Xieng Thong, (Wat est le nom pour temple...) avec son élégance raffinée..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Et les nombreux petits sanctuaires annexes...ornés de somptueux bas-reliefs..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Comme souvent les bas reliefs se révèlent fascinants dans les détails..ou l'on voit que tout n'est pas si prude que l'on pourrait le penser chez les artistes bouddhistes..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Des dragons répondent à d'autres dragons en de savantes arabesques de toitures..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Et bien sur à l'intérieur des sanctuaires, d'innombrables représentations de Bouddha à qui venir offrir ses prières et ses dévotions..

Tiens..à cette occasion, une minute culturelle :

Saviez vous qu'il existe deux courants de pensée principaux dans le bouddhisme ?

Le courant le plus connu en occident est une vie entière de spiritualité guidée par des maitres spirituels qui n'est pas accessible au plus grand nombre, avec toute une vie consacrée à cette démarche en tant que moine bouddhiste..c'est le courant Tibétain par exemple..Ca s'appelle le "Grand Véhicule", à comprendre comme moyen de voyage vers l'élévation proposée par le Bouddha.

Et bien, ici, au Laos, comme dans toute l'Asie du Sud Est (sauf au Vietnam pour être précis) il s'agit du "Petit Véhicule" moins élitiste, ou chacun, une fois instruit des préceptes par une période monastique prétend à accéder à la récompense promise, le Nirvana, par une vie passée à faire le bien en ayant compris qu'il y a plus de gratification à aider les autres qu'à une recherche personnelle et vide de sens des biens matériels..

Ainsi chacun peut faire des séjours dans un monastère, comme une retraite spirituelle, ou même y rester plusieurs années puis retourner ensuite à la vie civile, se marier, etc..

Dès lors, il est moins stressant de voir des enfants moines qui ne sont pas promis à une vie en dehors du monde dès leur plus jeune âge comme au Tibet, mais a contraire à une éducation que ne leur aurait peut être pas permis leur naissance dans une famille pauvre..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Les moines...ils sont partout personnages centraux de la société laotienne..

les voila sur cette photo qui m'a amusé, en pleine élévation, réparant le toit de leur monastère !

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

On propose aux touristes qui acceptent de se lever avant le soleil, d'assister à une cérémonie caractéristique de la société laotienne, l'aumône des moines ( le Tak Bat).

Les moines ne possèdent rien (sauf 8 objets de première nécessité) et leur nourriture depend de la générosité de la population qui tous les matins se rassemble avant de commencer sa journée sur les trottoirs au pied des monastères et distribue leur nourriture du jour aux moines..qui cheminent en une longue file colorée qui s'éclaire au lever du jour..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

L'interaction avec la société ne s'arrête pas là, puisque Bouddha enseigne l'aumône aux plus pauvres et les moines redonnent le trop plein de nourriture aux nécessiteux venus les attendre un peu plus loin sur le trottoir, témoignant d'une tradition d'entraide qu'ils aident à garder vivante

Et cette petite fille pauvre les remercie avant de partir ensuite avec un récipient de riz destiné à sa famille..

Tradition émouvante et, malheureusement pour elle, photogénique, qui cristallise les méfaits du tourisme de masse, puisque c'est en train de devenir une attraction perturbée par les flashs des appareils photos se postant à quelques cms pour mieux voir...

Situation qui perturbe les moines et fait discuter du maintien ou non de cette tradition en train d'être dévoyée..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

On voit en effet les touristes thailandais venus par autocars entiers singer la tradition avec un panier de riz préparé par leur Tour opérateur et se prenant en photo avec leur tablette en train de faire l'aumône aux moines qui commencent à trouver que l'on se croirait un peu au parc d'attraction, plutot que dans une action spirituelle..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Reste une petite fille dont le panier est vide au lever du soleil...et qui repartira avec un repas pour sa famille...

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Reste ensuite après s'être pénétré de cette ambiance à chercher l'élévation en grimpant vers le mont Phousi, qui domine la ville...avec ses surprises qui vous y attendent..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Un panorama serein sur les montagnes qui dominent Luang Prabang

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Un bouddha caché dans la végétation au sommet de la ville..

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Une discussion avec un moine qui vous enseigne à réfléchir sur la vanité des choses..(avec un auditoire..visiblement sous le charme!)

Au fil du Mekong (2) : La cité du Bouddha d'or..

Et pour finir, cette image d'un moine non exclu du monde, mais faisant partie du paysage ordinaire d'une ruelle de la ville..

Image qui imprègne le quotidien d'un peu d'élévation au dessus d'un matérialisme dont Luang Prabang éclaire la vanité..

Allez, à plus..

(Oh pardon..Pop Kan Mai !)

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 12:19

Sabai Dii ! (bonjour...)

Le blog se met en route pour quelques articles qui essayeront de vous faire saisir les sortilèges du Laos ...

Pour commencer, le photographe a fait un gros effort sur sa timidité naturelle..

J'ai fait violence à la difficulté que j'ai à demander aux inconnus s'ils veulent bien être pris en photo...

Et c'est vrai que je devrais persévérer..car, sans renier les photos de paysages....photographier les gens..ca peut-être gratifiant..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Voila à mon avis ma plus belle photo depuis longtemps..

Une petite princesse de la cité des anges..

Les habitants du Laos appartiennent à plus de 60 groupes ethnique différents ce qui peut sembler complexe à décrypter...

Très grossièrement, en Asie du Sud Est, on distingue les gens d'origine Thai, qui correspond à 70 % des laotiens dont la langue est proche de la langue Thai ainsi que leur écriture en sanscrit..

Ensuite viennent les gens d'origine Khmer, minoritaires au Laos (20 % )

et puis de nombreuses minorités ethniques des montagnes du Nord, comme dans toute l'Asie du Sud Est..venues de Chine ou du Tibet... à qui le gouvernement reconnait dans leurs villages isolés des droits et des coutumes différentes..(parfois surprenantes...) ...

Minorités qui seront l'objet de ces quelques images...puisque la visite des villages est proposée aux touristes...

J'aurai , je pense, l'occasion de vous reparler des minorités dont nous avons visité les villages..mais aujourd'hui, ce sera une simple galerie de portraits..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Il s'est trouvé que nous étions à Luang Prabang pour le nouvel an des H'mongs...

La communauté h'mong s'était rassemblée pour 3 jours dans une grande fête bariolée ou les jeunes femmes vont en habit traditionnel (exceptionnellement... car dans la vie de tous les jours, on est habillé comme tout le monde bien sur) à la recherche d'un futur mari..

Et...bon...tout cela donne au sourire de ces demoiselles un charme certain..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Voire jusqu'au fou-rire, qui, comme dans tous les pays du monde..n'est jamais bien loin quand les filles parlent des garçons...

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

A moins qu'un regard fier et mystérieux ne se révèle plus troublant...Allez savoir..

C'est affaire de stratégie....

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Plus au Nord , au fil des visites dans les villages de montagne, nous avons rencontré les Khamus...la plus importante minorité du Nord...

Les visiteurs sont les bienvenus dans des programmes officiels reconnus par le gouvernement, l'activité touristique, encore confidentielle étant une petit source de revenus pour le village..

Cette toute jeune maman souriante ..déja enceinte du deuxième...et qui éclatait de rire à la question sur le troisième..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Cette grand mère aux petits soins pour sa petite fille..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Le dernier salon ou l'on cause entre femmes, à l'abri des maisons sur pilotis qui protègent (selon les besoins) du soleil ou de la pluie..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Plus au sud, sur le plateau des Bolovens avec ses minorités d'origine Khmer, cette vieille dame au dos courbé par les ans et le labeur..

qui était bien au courant des bienfaits du paracétamol que les touristes ont dans leur pharmacie de voyage..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Et puis, en retour des facéties de notre guide, le rire des enfants qui a toujours chez moi éveillé un sentiment d'absurdité vis à vis des frontières que les hommes érigent entre eux..

Au fil du Mekong (1) : Visages du Laos...

Et pour finir, sans les beaux atours d'une fête de nouvel an... dans la réalité de ce pays pauvre qu'est le Laos.....

Une autre petite princesse dont le regard perdu dans le vague poursuit le visiteur longtemps après...

Allez...

Pop kan mai.. (au revoir..)

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 13:58

Merci de votre patience, amis lecteurs, apres ces plus longues vacances depuis 25 ans...

Nous voici revenus à La Réunion (24 heures après le cyclone, dans le même avion que le ministres des DOM venu déclarer l'état de catastrophe naturelle), sans dommage important dans le nord ou nous vivons, contrairement à l'ouest et le sud de l'île durement éprouvés..

Après le choc de la reprise demain, les articles du blog vont reprendre tout doucement, et vous parlerons du Laos et de l'indéfinissable douceur qu'il nous laisse en souvenir....

Pour aujourd'hui, je me contenterai d'un aveu concernant une fausse information dans l'article précédent..

L'idée de ce voyage n'est pas née comme je l'écrivai en 2008, mais bien des années avant..

La musique en est revenue s'imposer à moi pendant ces semaines de ballade, le désir d'Asie du Sud Est vient en fait de bien plus loin, il y a 30 ans...

Il trouve sa source dans un disque qui m'avait chaviré à l'époque...

Alors, en guise d'introduction au voyage, un petit clin d'oeil à Gérard Manset dont les mots m'accompagnent depuis si longtemps et qui vont si bien à la ville de Luang Prabang, et à l'atmosphère intemporelle du Mékong qui coule au pied des temples...

Comme dans la chanson...

Retour du Laos..

"Je t'ai vue dans la cité étrange,

Porte du ciel, ville des anges,

Avec l'amour, la liberté...

Mange la mangue, et bois le thé,

La rivière coulera... sans s'arrêter...

Gérard MANSET ("Royaume de Siam")

Je souhaite à tous une douce et sereine année 2014 .

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Laos
commenter cet article