Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 09:21

Changement d'ambiance dans la rubrique "Tourisme scientifique" !

Après  les destinations prestigieuses du congres européen de gastro , l'UEGW, déja partagées sur le blog, une dynamique société scientifique bien française, la FFCD,  porte haut le flambeau de la recherche clinique en cancérologie digestive, et organise un cours intensif  de haut niveau..

 

Ce qui me donne l'occasion de vanter les charmes d'une balade picarde, dans la méconnue ville d'Amiens..

Enfin, méconnue... avant le résultat des élections ;-)

Balade picarde....

Si, comme moi, le nom d'Amiens ne vous évoquait qu'une cathédrale gothique spectaculaire...

Certes, elle est majestueuse... mais on aurait tort de réduire la ville à sa cathédrale...

Balade picarde....

La Somme a la fantaisie d'entretenir  tout un réseau de canaux  dans le centre ville lui donnant un charme aquatique bien particulier avec une ambiance de guinguettes au bord de l'eau inattendue pour le visiteur non documenté...

Balade picarde....

Au delà du  lieu touristique vespéral,  tout un quartier d'habitation vit ainsi tranquille, au fil de l'eau...

Balade picarde....

Et le marché du samedi au bord de la Somme bruisse de la vie picarde et de sa fierté toute neuve d'avoir donné naissance au tout nouveau président, mettant soudainement la ville sous le feu des projecteurs...

Bon... pour être franc et sans vouloir décevoir le président,  il faut dire que les conversations allaient plutot bon train sur une ville fiévreuse  de peut-être accéder pour la première fois à la ligue 1 au bout du suspense de la fin de la  D2, mais c'est une autre histoire..

Balade picarde....

Puis, au delà du quartier des canaux, on retrouve les maisons  de brique rouge et le décor d'une ville ouvrière du Nord affrontant  la longue litanie des activités  brisées par les délocalisations...Whirlpool en ce moment, mais tant d'autre avant..

Et l'on ressent le quotidien d'un pays picard  faisant face au  fil des jours chantés par le grand Jacques...

.

 

Mais on trouve également le décor des jardins aquatiques et d'un immense parc  donnant une inattendue ambiance campagnarde au centre ville..

Qui croirait que cette maison est en plein centre d'Amiens ?

Et puis... le saviez vous ?

Tout voyageur se devrait de venir ici pour un hommage à quelqu'un qui a marqué  son imaginaire...

Le grand Jules Verne, bien que breton de naissance (donc marin et amateur de voyage !) s'est retiré de sa gloire parisienne pour s'établir à Amiens ou il a vécu plus de 20 ans, a continué à voyager, à écrire mais s'est investit dans la vie picarde jusqu'a être conseiller municipal délégué à la culture d'Amiens..pendant 16 ans !

.

La ville en est (logiquement) très fière et on peut visiter la grande maison bourgeoise ou il a vécu, transformée en musée ou l'on vient se plonger dans le décor du maitre des rêves d'ailleurs de sa  jeunesse..

Balade picarde....

Tout voyageur autour du monde... a une dette envers Phileas Fogg !

Allez, Nou ar trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 01:01

"Je marche..je rêve dans Vienne...

Sur trois temps de valse lointaine,

ils semble que les ombres...

tournent et se confondent..."

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

D'emblée, le congrès européen de gastro se place dans une ambiance particulière cette année avec cette chanson de Barbara qui est en boucle dans ma tête depuis si longtemps..

et Marianne, qui de façon tout à fait exceptionnelle lorsque j'ai parlé d'aller à l'UEG Week :

"Quoi ? le congrès  est à Vienne ?

Eh bien, ça sera avec moi !"

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Et nous voici donc,  après que j'ai consacré les 2 jours à la gastro pendant que Marianne commençait les visites)  à nous plonger dans cette ville qui est un peu la mémoire de l'Europe

Ville, qui dans la grande époque impériale ou elle dominait l'Europe, puis dans la période d'effervescence intellectuelle et artistique précédent la chute de l'empire au début du 20 ° , symbolise le meilleur et le pire de  la civilisation européenne..

Un sommet culturel et artistique.. mais aussi les démons de l'autoritarisme guerrier et de l'antisémitisme...

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Pas trop fans des fastes impériaux... on a délaissé les palais et le culte des impératrices au destin tragique (en 2 jours il faut faire des choix!), et on a marché dans la vieille ville hiératique et nostalgique...

.

.

Au fil des échoppes d'une autre époque, comme ici le coiffeur..

.

ou des passages couverts qui ne manquent jamais de vous emmener vers un coin ou étancher sa soif ou une envie de sucrerie..

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Les cafés de Vienne, véritables lieux de vie ici (on y boit peu d'alcool et on y vient pour se rencontrer et refaire le monde..)

A tel point que... symboles de la vie artistique et culturelle brassée par tous ceux qui les ont fréquentés..ils sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco ! 

(si, si, je ne vous charrie pas.. la classe au dessus du troquet du coin chez nous, il faut le reconnaitre !)

Oui, on a marché...

Mais surtout on est allé écumer les musées et retrouver  notre culture européenne un peu délaissée depuis ces années de voyage..et on a fait des rencontres saisissantes...

Le Kunsthistoriches Museum...

(Quoi ? pas à l'aise en allemand ? Bon OK : le Musée de L'histoire de l'Art)

Un peu le Louvre local, ou parmi le panorama d'histoire de la peinture, une place énorme est faite aux maitres flamands qui me fascinent...

Pourquoi la peinture flamande ?

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Et bien si on regarde cette carte de l'empire dans sa grande époque, on s'aperçoit que l'espagne et la région flamande ..étaient partie intégrante des l'empire des Habsbourg..

Amateurs d'art..ils ont "rapatriés"  un grand nombre d'oeuvres de ces deux pays.. et c'est parti pour les Bruegel, Rembrantd et autres Van Dyck...

Et, puisqu'il faut choisir pour un court article de blog..

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Le si rare et extraordinaire Vermeer dont chaque tableau nous apprend à regarder le monde avec une lumière qui n'appartient qu'à lui..

Plus loin.. moins pompeux et plus intimiste mais également saisissant...

.

Le 19 Berg Gasse...un endroit mythique...

Ah bon ? Ca ne vous dit rien ?

Pourtant c'est ici que s'est effectuée une révolution qui a changé le monde (et pacifiquement pour une fois!)

.

Ca y est,  vous y etes ?

L'endroit ou les rêves sont devenus les clefs du monde de l'esprit...

 

 

Visite émouvante du petit cabinet de consultation dans un immeuble bourgeois banal ou le Dr FREUD a passé 20 ans pour élaborer sa théorie de l'inconscient ( avant de fuir de justesse avec sa famille l'antisémitisme nazi..)

Plus loin.. le Leopold Museum autre lieu mémorable  consacré à la grande époque de la peinture autrichienne (fin 19°/début 20° siècle) ou le tourbillon novateur viennois a fleuri parallèlement au déclin de l'Empire et s'est éteint avec lui en 1918 ..

Etonnante collection puisqu'elle était privée , le Dr Leopold étant un ophtalmo de Vienne (mort seulement récemment en 2010) amateur d'art ... et qui avait les moyens visiblement  (apparemment l'ophtalmo ça rapportait à vienne en 1950!)  pour accumuler 5000 oeuvres dont il a fait dont à l'état qui en a fait ensuite ce musée.

Et là, Marianne et moi avons été bouleversés en rencontrant un artiste hors normes..

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

C'est le lieu où voir la plus grande collection au monde des oeuvres d'Egon Schiele.. et de découvrir en parallèle sa vie et ses tourments en même temps que sa peinture..

Ce n'est pas anodin de mettre cette oeuvre après un mot préalable  sur l'inconscient..

Jamais un artiste  ne m'avait donné la sensation de plonger à ce point dans les abîmes  de ses démons ( lui sur la biographie duquel plane l'ombre de l'inceste et de la pédophilie..) , non pas seulement par ses dessins érotiques célèbres..mais surtout par ses autoportaits saisissants par cette image torturée de lui qu'il voit dans le miroir ..

 

Egon Schiele.. une découverte qui laisse des traces... celle d'un artiste qui va voir en l'homme ce que nous ne voulons pas voir...

Puis, après cette noirceur.. un moment d'élévation..

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Une soirée au StaatsOper, l'opéra de Vienne.. pour encore partir vers des émotions fortes...

 

Je ne vais pas faire l'amateur d'opéra.. je n'y suis allé qu'une fois à Avignon, il y a 20 ans...autant dire que je suis vierge dans ce domaine..

Et bien, c'est justement pour ça, en tant que novice,  que je vous engage à faire comme moi un jour.. Aller à la découverte de la musique d'opéra, mais sur scène car ce n'est pas que de la musique..c'est un spectacle

Et au mieux  dans un  opéra de renom où se produisent des artistes d'exception.....et là...  vous saurez vraiment si ça vous retourne ou non..

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

OK , le décor est ..classe.. et on peut  visiter seulement  le StaatsOper de jour...

OK aussi pour assister à un opéra, il faut y mettre le prix et ce n'est pas donné...

et OK enfin,  il faut réserver à l'avance sur internet (ne pas se pointer la bouche en coeur le jour même, à moins que d'être un stoicien et prendre les places debout !! )

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Mais l'opéra.. ce n'est pas une salle richement décorée avec des loges luxueuses...ce sont des musiciens qui viennent s'installer dans la corbeille petit à petit..et puis...

 

C'est dur de trouver des mots pour dire l'émotion inconnue ou peut vous emmener la voix humaine..

Une voix de soprano  qui atteint une certaine note.. je ne sais comment dire...ça vous déchire le coeur...

Et le mieux c'est de vous faire entendre un extrait...

C'était donc un opéra de Haendel, Alcina que je ne connaissais pas (ça tombe bien... propice à la découverte totale par rapport aux opéras ultra-connus..)

Nous avons eu la chance, je pense, de rencontrer comme première expérience, une très grande artiste, Myrto Papatanasiu, et c'était ...indescriptible !

J'ai trouvé une vidéo sur You tube d'un spectateur qui a bravé l'interdit et enregistré un passage (contrairement à moi, bien sur!) pour que vous compreniez à quel point ça m'a retourné

Si ça ne vous touche pas..alors OK n'allez jamais à l'opéra..

Moi ça ne me quitte plus maintenant...

 

Et pour finir dans la musique... il est incontournable ici..

Le Musée Mozart, dans une des maisons qu'il a habité quelques années au gré de ses errances financières et artistiques

Si je t'écris, ce soir, de Vienne...

Et en sortant à la nuit tombée, dans les rues désertes devant sa maison, son fantôme semble glisser là-bas dans l'ombre d'une ruelle...

Toujours  présent dans l'inconscient de Vienne, où après avoir composé son Requiem dans un dernier souffle et finit comme tout un chacun à la fosse commune,  il a laissé le monde plus riche  parce que sa musique existe..

Vienne .. une ville, vous le voyez,  qui vous remue...et  comme le conclue  Barbara.. qu'il faut voir à deux...

 

"Il est minuit ce soir à Vienne...

Tu vois, je m'abandonne,

Il est si beau l'Automne,

Et j'aimerai le vivre avec toi.."

 

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 07:43

Un voyage éclair pour un congrès de gastro à Amsterdam est quelque chose de psychologiquement compliqué....

Déja parce que se télescopent les images d'un séjour précédent il y a 20 ans avec Marianne ..et que cette fois..

Elle n'est pas là...

Et puis, si le congrès est passionnant ce qui fait qu'on y est assidu..

et si pour des raisons techniques, on ne peut pas rester 1 ou 2 jours de plus...

Et bien, il ne reste qu'une balade de 3 heures pour partir au fil des canaux s'imprégner de l'atmosphère si particulière de cette ville et vous en proposer une esquisse tragiquement réductrice, tant il y a à voir !

Un printemps à Amsterdam...

C'est une ville ou la voiture est reléguée à faire de la figuration et donc où tout se fait à pied (ou en vélo bien sur, ils sont bien plus nombreux que les voitures!)

Si l'on a la chance d'y etre un jour de semaine hors vacances scolaires, cette ville pourtant hypertouristique se révèle en fait intimiste et vous offre ses canaux et leur ambiance d'un autre siècle comme un cadeau rien que pour vous...

Un printemps à Amsterdam...

Les façades multicolores des maisons aux fenêtres sans volets dégagent une poésie immuable avec l'impression rare que rien n'a changé en 20 ans.. et la sensation pour un instant que peut-être... vous êtes toujours le même que la première fois que vous y êtes venu...

(cherchez une autre ville qui vous laisse cette impression !)

Les façades dégagent avec leurs maisons de guinguois une impression baroque qui, je ne sais comment dire.. est humaine par rapport à toutes ces villes impeccables ou tout est bien trop régulier, droit et lisse...

Un printemps à Amsterdam...

La comparaison ultra rabachée avec Venise revient s'imposer à chaque nouveau pont révélant un autre petit canal secret, même s'il n'y a pas cette ambiance mélancolique de fin d'un monde propre à Venise mais plutot un hymne à un confort bourgeois et humaniste à la fois...

Un printemps à Amsterdam...

Chaque boutique vendant souvent des produits de bric et broc ou chaque vieux café semble sorti d'une autre époque et on se dit qu'en 2016, la bohème de l'ami Charles ....

Ca serait peut-être plus à Amsterdam qu'à Paris..

En moins d'une demi-journée, un choix muséologique cornélien est à faire entre le génie de Van Gogh et la magie de la lumière des maitres flamands...

J'ai choisi le Rijkmuseum parce que encore 20 ans après ma première visite je n'ai jamais oublié le choc que m'a procuré la peinture de Rembrandt...

Un printemps à Amsterdam...

.

Alors.... un humble hommage au maitre de la lumière et à son art tout a fait extraordinaire de peindre...l'âme des gens,

Comme si on lisait en eux ...

Ainsi en est-il dans cet autoportait de lui, vieillissant , génie marqué comme tout un chacun par les épreuves de la vie

Et puis, au bord d'un canal, il y a la rencontre avec elle...

Anne Franck....

Un printemps à Amsterdam...

En visitant sa maison, on ressort saisi par sa troublante prophétie d'ado assassinée :

" Je ferai entendre ma voix au monde entier

et j'oeuvrerai pour l'humanité"

Au dela des clichés des Coffee shops et du quartier rouge...

Amsterdam... une ville qui touche en plein coeur !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 06:37

Avec l'Automne, revient le temps des congrès et des villes lointaines....

Cette année était surréaliste avec les attentats en boucle dans les tetes pendant les nuits d'insomnie du décalage horaire...et la piqure d'adrénaline pour raviver la flamme professionnelle avait un gout amer...

Mais malgré tout, à la cloture du congrès...j'ai profité de 24 heures de pause pour arpenter les rues de San Francisco, I-phone à la main...

Un automne à San Francisco...

28 ans après ma première rencontre avec cette ville fascinante, sous un soleil d'automne irréprochable, les souvenirs et les émotions sont revenus...

On a tous sa propre lecture d'une ville mythique ou souffle un vent de spiritualité, de tolérance et de liberté, et une philosophie particulière de la vie, consciente de la menace de la faille sur laquelle elle est construite...

Une ville consciente de la fragilité des choses et donc des certitudes...ou l'Amérique montre un autre visage...

Un automne à San Francisco...

La balade débute en plein centre ou je logeais à proximité du Convention Center (j'étais là pour bosser !) dans le décor au début habituel d'une grande ville américaine, à Union Square et ses boutiques de luxe..

Ambiance Victoria Secret et Bloomingsdale...

Un automne à San Francisco...

Comme ailleurs dans toutes les grandes villes,..la misère y cotoie le luxe et les exclus de l'Amérique sont un choc obligé en balade au centre de San Francisco

Comme point de depart de balade, le très touristique Cable Car est difficilement contournable pour traverser le centre en direction du Fisherman's Warf, et mettre des images sur le mythe de la baie de San Francisco...

Un automne à San Francisco...

La vue sur la ville y est.... mémorable...

Un automne à San Francisco...

Alors que j'y attendais les mânes de Janis Joplin ou Allen Ginsberg, les anciens docks reconvertis en centre touristique et commercial, avec le Golden Gate en arrière plan, m'offrent une rencontre inattendue avec d'autres personnages de mon imaginaire..

J'apprends en effet que c'est ici qu'a eu lieu en 1916 l'exposition internationale fêtant l'ouverture du canal de Panama...qui est le cadre du début du nouveau Corto Maltese dont je vous parlais il y a peu !

J'y flânerai donc sur les traces du passage de Corto et de son ami Jack London..

Un automne à San Francisco...

Autre balade, à Chinatown... habituellement envahie par les touristes mais encore endormie au début du jour (le décalage horaire rend matinal!) ou les gens viennent prendre leur travail et ouvrir les boutiques.....

Un automne à San Francisco...

L'ambiance est effectivement... orientale..

Un automne à San Francisco...

Comme je le disais, puisqu'on a tous sa lecture personnelle d'une ville, ce qui est pour moi l'âme de San Francisco c'est ici..

Le quartier de North Beach et ses cafés ou ont trainé les poetes et les ecrivains de la Beat generation pour y secouer les carcans de l'Amérique avant de se noyer dans le Whisky et les drogues ...

C'est ici qu'a changé la vie des gens de ma génération...

Un automne à San Francisco...

Cette effervescence a laissé la place au décor serein des maisons colorées sur les pentes des collines.... dans une ambiance bobo qui me correspond tellement...

Un automne à San Francisco...

La flânerie se poursuit dans le décor dont on ne se lasse pas des collines aux rues escarpées...

avec parfois des rencontres insolites .. comme dans le minuscule parc de Telegraph Hill en haut à droite de l'image, au pied de la tour..

Un automne à San Francisco...

Un coyotte en plein centre ville !!!

Un automne à San Francisco...

Voila....je vous laisse avec une derniere image, en éspérant vous avoir fait partager un peu de ce que dégage cette ville qui me fascine toujours autant...

Nou Ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 06:11

Les lecteurs assidus sont habitués à une digression annuelle à cette saison pour des ambiances automnales à l'occasion des congrès de fin d'année de ma belle spécialité...

Cette année..une destination moins dépaysante pour vous ..mais riche de sens pour moi..

Un automne à Lyon....

Même si un changement de dernière minute dans la formation d'endoscopie (initialement prévue pour une semaine) en a fait un voyage éclair de 48 heures....

Même si 30 ans ont passés depuis mes années d'études lyonnaises et que la ville a bien sur beaucoup changé....

La place Bellecour a gardé quelque chose d'intemporel ..

Et quand surgit cette sensation que c'était hier qu'on marchait dans ces rues, on voudrait se dire que c'est parce qu'on les a bien remplies qu'on a pas vu passer toutes ces années...

Et on tente de résister à la nostalgie envahissante d'une chanson qui revient, lancinante, devant le décor des années d'études et des ballades main dans la main....

Oui.... Mr Aznavour... laissez moi tranquille ...

Peut-étre qu'on n'est plus très jeune, c'est sûr..

Mais peut-être aussi qu'on est encore (un peu...) fou...et que les lilas ne sont pas morts...

Je sais... ce blog est souvent nostalgique..
Mais aussi, il faut comprendre...essayez donc de vous balader sous une petite pluie d'automne dans la ville ou vous avez fait vos études, une semaine avant vos 56 ans et de faire un article léger et insouciant..

Moi.. apparemment .......

j'suis pas cap' !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 15:44

Encore un article décalé sur ce blog de La Réunion qui accumule les digressions...

C'est que le monde est vaste...et le désir de partager d'autres images , d'autres ambiances...ne se limite pas à celles de notre île...

Vous l'avez compris maintenant... Ma spécialité évoluant sans cesse m'oblige (ou me sert de prétexte ?) à partir une ou deux fois par an pour des congrès d'où rapporter les progrès que les patients sont en droit d'attendre en faisant moi-même le tri sur les infos à la source et non selon le bon vouloir des firmes pharmaceutiques.

L'autorité en matière de maladies inflammatoires intestinales est dorénavant européenne, et s'appelle l'European Crohn's and Colitis Organisation....alors direction le congres de l'ECCO à Copenhague...

Un hiver à Copenhague...

Quelques images à rapporter d'une demi-journée de ballade (sinon boulot-boulot, bien sur!) dans cette ambiance hivernale dépaysante pour celui qui vit dans les iles...

L'hotel de ville et les cyclistes rois dans ce Danemark soucieux de l'environnement ou l'on ambitionne dans le futur 50 % des déplacements en vélo..

Un hiver à Copenhague...

Les couleurs de la vieille ville rendues pastel par l'ambiance hivernale, et le sens civique de ce pays au point qu'on ne met pas d'antivol aux vélos (si, si...c'est vrai..j'ai vérifié...)

Le Danemark n'est seulement qu'à quelques centaines de kms de chez nous...mais visiblement, c'est une autre société...

Un hiver à Copenhague...

Mais avant tout c'est une ville au bord de la Baltique, avec cette ambiance nostalgique propre à tous les ports, peuplant notre imaginaire de marins en escale, venu goûter aux plaisirs terrestres avant de relarguer les amarres...

Voici donc le décor traditionnel et touristique de Nyhavn "le nouveau port" ... (enfin, il était nouveau au 17° siècle..)

Un hiver à Copenhague...

Bondé en été de touristes qui ont remplacés depuis longtemps les marins en goguette et les dames qui les attendent...

Ce n'est qu'un endroit figé et mélancolique, un matin d'hiver...

Un hiver à Copenhague...

Mais foin de la mélancolie, le Danemark étant le pays méridional de la Scandinavie, on trouve toujours un estaminet avec une ambiance chaleureuse où étancher sa soif avec une bonne bière, mille sabords !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 13:31

Comme chaque année, l'incorrigible voyageur se rend au congrès automnal de sa spécialité, avec la double impatience de connaitre les évolutions de la gastro et de découvrir une ville lointaine...

Je suis déja allé deux fois à Berlin et je coche toujours l'année ou le congrès de Gastro s'y représente, car c'est une des villes les plus fascinantes que je connaisse ...Je ne connais pas d'autre endroit ou l'histoire soit aussi pregnante et ou les places, les rues et les monuments plongent dans autant d'émotion et de réflexion...

Un automne à Berlin....

La ville a bien changé depuis ma première visite, quelques années après la chute du mur, ou elle était devenue un immense chantier ou l'on voyait encore les impacts de balles de 1945 sur certains musées..

Voici 'ultra moderne Potsdamer Platz sortie du no man's land que j'avais connu la première fois, toute entière dédiée au modernisme et à la société de consommation....

Un automne à Berlin....

Et à quelques stations de métro de là, à la sorte du U-Bahn, la mythique Alexander Platz, que les berlinois appellent familièrement Alex...

L'austère décor "Berlin Est" de l'Alexander Platz et ses tramways n'a pratiquement pas changé depuis la réunification, et vous découvrez d'emblée le contraste entre l'Est et l'Ouest, palpable, qui reste encore tellement présent 25 ans après...

Un automne à Berlin....

Et, comme tout le monde, saisi par ce contraste, vous partez sur les traces de la plaie qui a coupé la ville en deux en 1961..

Die Mauer...

La cicatrice infligée à la conscience allemande qui porte le fardeau de l'histoire du 20° siècle...

Un automne à Berlin....

Si le tracé du mur est rappellé partout, il n'y a plus, dans le centre ville, que deux courts segments de quelques dizaines mètres encore visibles, dont celui-ci adossé au mémorial qui rappelle son histoire..

Incroyable production d'esprits paranoiaques n'ayant pas maitrisé initialement la complexe machinerie maladive nécessaire pour couper une ville en deux...

Un automne à Berlin....

On apprend qu'il n' y avait, bien sur, pas un mur, qui aurait été trop facile à franchir, mais deux, séparés par un no man's land....

Et même, dans une expo permanente de la station de métro toute proche, les berlinois ont décrit un troisième mur..qu'ils ont appellé le mur souterrain

Un automne à Berlin....

Le tracé délimitant l'est et l'ouest coupait certaines lignes de métro avec le train qui traversait des stations dites fantomes, hermétiquement fermées avec toutes leurs sorties emmurées...

Un automne à Berlin....

Et sur ce court segment d'avenue, il est possible de marcher un peu en imaginant ce que c'était de vivre avec une barrière entre l'autre partie de la ville ou était ses habitudes, ses amis, sa famille...

en portant le poids de l'histoire qui a fait qu'on en était arrivé là...

Et justement comme l'histoire est partout à Berlin...chaque pas nous y conduit..

Un automne à Berlin....

Or donc, nous voici après la guerre de 14, comme une oasis dans l'Allemagne meurtrie de la république de Weimar, dans un Berlin frondeur et avant-gardiste en quête de culture et d'une autre vie à imaginer sur les ruines d'un passé ensanglanté, représenté dans un de mes films mythiques...

Esprit qui persiste d'ailleurs toujours..la tradition du cabaret frondeur et iconoclaste existe encore , j'y étais allé dans un de mes voyages précédents

Et c'est dans ce Berlin frondeur et libertaire en pointe dans la culture de l'époque, que va venir se greffer l'impensable...

Un automne à Berlin....

Je suis allé visiter un autre mémorial, (la ville en est remplie), bâti sur le site du siège de la Gestapo, qui offre une visite empreinte d'émotion et de gravité et qui plonge avec une honnêteté et une franchise forçant le respect sur la machine de terreur nazie.

On croit tout savoir, mais la mise en route puis le fonctionnement de la machine au quotidien restent une révision édifiante...

Et on ne revoit jamais trop les thèmes des races supérieures utilisé par un parti qui se veut populaire pour voir ou ça mène...

Peut etre que ca serait bien de voyager un peu et venir réviser son histoire de l'Europe pour tous ceux qui écoutent les sirènes bleu marine...

Un automne à Berlin....

Et tout un pays s'est laissé dévoyer vers l'inimaginable..

A Berlin, même si ca n'est pas de tout repos, on peut aller voir les conséquences, tout près au terminus d'une ligne de l'équivalent du RER à la bourgade d'Oranienburg..Il s'ytrouve le camp de Sachsenhausen...

Camp de concentration nazi plutot réservé aux opposants politiques tziganes, homosexuels qu'aux juifs, on y a dénombré 100 000 morts de 1936 à 1945 dans sa période nazie..

Et, cela fera ma transition pour la suite...que croyez-vous qu'il advint en 1945 ? que le camp fut rasé pour tirer un trait sur cette abomination ?

Que nenni..C'est devenu un camp d'internement bien commode par sa proximité et prêt à l'emploi pour les opposants au régime communiste mis en place par l'armée soviétique..et il y a eu dans ce même camp 10 000 morts de 1945 à 1950, date de sa fermeture définitive !!!!

Et on en vient à la suite de l'histoire tragique de Berlin de la guerre froide avec une autre visite..

Direction l'ex Berlin Est en tramway dans un décor automnal éclairé par la douce lumière dont cette saison a le secret..

Un automne à Berlin....
Un automne à Berlin....

Et que vois t'on apparaitre au détour d'une rue dans ces belles couleurs dorées, sur un emplacement qui n'était indiqué sur aucune carte ?

Un mirador de la redoutable et redoutée prison de la STASI, la police politique de le RDA...

La encore, on la visite dans une démarche de mémoire saisissante, avec toutes les infos nécessaires car les archives minutieuses et maniaques attestent de tout ce qui s'y passait. Chacun peut venir consulter les archives d'interrogatoire de l'époque concernant les membres de sa famille ou ses connaissances..

Et une jeune guide frémissante et bouleversée vous emmène visiter les geoles souterraines de la STASI ou sa famille a été emprisonnée avec de savantes méthodes psychologiques (enseignées d'ailleurs dans une faculté de psycho), qui permettait avec une méthode infaillible et la patience nécessaire d'extorquer n'importe quel aveu à n'importe qui...

Un automne à Berlin....

Et après ces lourdes visites... une soirée passée dans l'ambiance festive d'une fete des lumières moderne, inventive et ludique qui fera sourire les lyonnais parmi mes lecteurs.....

Un peu d'insouciance et de bonne humeur qui n'a pas pu complètement dissiper les émotions soulevées dans la journée, par ce passé à fleur de ville...

Les rues pleines d'une jeunesse qu n'a pas connu tout ça mais qui doit se frayer un chemin parmi toute cette histoire..

Un automne à Berlin....
Un automne à Berlin....

Et ce chemin, pour les berlinois qui ont tout connus dans leur histoire, ne peut être qu'original..

A cheval entre deux mondes...ne se reconnaissant pas dans les sirènes du capitalisme, et ayant appris à leurs dépends les leçons de la dictature du prolétariat...

Le matérialisme...ils ont donné...

Et l'on sent ici, l'envie d'autre chose...la culture , les mouvements alternatifs, l'envie de nourritures spirituelles, le refus des barrières, une certaine modernité..

Le Berlin de 1920 n'est pas enseveli sous toute cette noirceur..

Il en reste peut être, par exemple, cette jolie phrase sur un fragment du mur

Ainsi est Berlin...une ville ou, instruit par les morsures de l'histoire, on tente de croire aux forces de l'esprit...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:36

Comme je le pensais dans le dernier article, je reviens sur le blog  oublier un instant les soucis de santé familiaux...

 

Encore un article étonnant dans un blog sur la Réunion (je vais peut-être devoir penser à changer le titre du blog ..!)

Les congrès médicaux m'emmènent en automne loin des ambiances tropicales

et j'y suis comme l'année dernière à Stockholm sous le charme d'une lumière et d'une ambiance nostalgique

me ramenant au temps de nos années européennes...

 

J'ai mon i-Phone maintenant...alors : photos !

 

Dossier4-0091.jpg

 

Boston..la plus européenne des villes américaines , disent les guides...

et lieu de congrès pour les maladies du foie

avec de merveilleuses nouvelles cette année pour les patients porteurs de l'hépatite C !

 

Effectivement, la ville est un régal pour les yeux

tout peut se faire en longues ballades à pied sans penser une seule fois utiliser un véhicule à moteur..

 

Dossier4-0086.jpg

 

"Boston common" , grand ilot de verdure en plein centre paré des couleurs de l'automne...

 

Dossier4-0101.jpg

 

Tous ceux qui se sont un jour balladés dans la nature en Amérique du Nord

reconnaitront ce petit animal si farouche chez nous et si familier là-bas..

 

Dossier4 0081

 

Plus loin, reflets de hardiesses architecturales "à l'américaine" se répondant l'une à l'autre...

Contrastant avec d'autres ambiances beaucoup plus européennes

 

Dossier4-0181.jpg

 

N'est ce pas que ca pourrait tout autant être une image londonienne ou irlandaise ?

 

Dossier4-0144.jpg

 

Vous saurez maintenant ce qu'est une ambiance "Bostonienne"

avec ces maisons bourgeoises en brique rouge qui racontent la vie d'une Amérique d'un autre temps..

 

( Pour être méchant, peut-être bien l'époque révolue dans laquelle croit vivre encore une partie de l'Amérique,

celle des WASPs (les White Anglo-Saxons Protestants) et du  parti républicain,

en se rappellant que Boston était le fief de Mitt Romney..

les élections ayant peut-être sanctionné le fait que l'Amérique n'est plus celle dans laquelle ils sont restés enfermés...)

 

Dossier4-0076.jpg

 

Ainsi est  Boston, lieu d'un très intéressant voyage en plein air, le "Freedom trail" cheminant dans un mileu urbain chargé de l'histoire de la révolution américaine qui a commencé ici et dont on perpétue le mythe fondateur..

entre les buildings,  les église du 18° siècle et les statuts des héros de la révolution...

 

Même si je confesse avoir été un peu dérangé par cette célébration  un peu dévote à chaque coin de rue

de cette période certes fondatrice, mais glorifiant  une société religieuse étriquée et puritaine (ou on clouait un homme au pilori pour avoir embrassé son épouse en public), et mysogyne (ou l'on brulait des femmes au bucher non loin de la à Salem..).

 

Mais tant pis, c'est pas grave, ce sont les pères fondateurs de l'Amérique et on les vénère

sans esprit critique parce que l'Amérique c'est le centre du monde ...

 

J'ai vu une manifestation de déçus de l'élection d'Obama avec des affiches le représentant

muni d' une moustache à la Hitler, serrant la main à un dignitaire religieux musulman

les affiches demandant sa destitution parce qu'il s'appelle Barack Hussein Obama et qu'il va livrer l'Amérique  à l'Islam..

 

Ben oui, personne n'a le monopole de l'intégrisme, messieurs les tenants de l'Amérique protestante puritaine..

Vous aussi vous pouvez l'être..

 

Dossier4-0087.jpg

 

Bon, je me calme, sinon ils ne me laisseront pas passer l'immigration au congrès,  l'année prochaine!

Et on finit par le plaisir, comme l'année dernière, de retrouvailles avec les couleurs dorées de l'automne...

 

Allez, Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 14:49

Aujourd'hui, je tente de créer un effet de surprise pour les lecteurs du blog qui pourraient se lasser de nos  week-end réunionnais....

Ca reste le blog d'un amateur de voyage...

 

IMGP0635

 

Quelques images de mon passage à Stockholm, à l'occasion du congres europeen de gastro-enterologie..

Meme si l'Europe economique est au plus mal....

qu'elle a cru qu'elle pourrait devenir une grande puissance face aux Etats unis

et qu'elle est apparemment en train d'echouer, en route vers le declin

tandis que les puissances economiques emergent ailleurs...on le sait..

malgré tout, l'Europe  reste une belle idee...

qu'il faut garder vivante dans les autres domaines car l'economie n'est pas tout..(ou ne devrait pas l'etre..)

 

Comme me fait remarquer Marianne, la Suède ne fait pas partie de l'Europe economique,

mais justement j'en parle parce qu'il y a aussi une Europe des idées et d'échanges culturels et scientifiques..

dont il faut éspérer qu'elle continue s'il arrive malheur à l'Euro..

 

Alors, un peu comme pretexte pour un passage familial en France,

un peu pour une vision moins hexagonale de ma specialite,

et un peu en soutien d'une idée de l'Europe qui est devrait etre plus qu'un marché à la botte de Moody's ou Standard and Poor's

je me suis laisse aller a prendre un billet pour ce congres...

 

IMGP0701

 

J'ai adore ce decor de la mer Baltique venant baigner un dedale d'iles, dans une lumiere d'automne rasante et nostalgique..

Il y avait un melange de l'ambiance surrannée des batiments historiques et pompeux d'un autre temps et d'une ambiance  de port de plaisance propice aux ballades dominicales..

 

IMGP0664.jpg

 

On peut meme par moments se croire revenu au temps de la marine à voile...

 

IMGP0642.jpg

 

Le voyageur qui ne passe que 3 ou 4 jours regarde avec interet les differences de mode vie d'un pays du nord..

avec peut-etre moins de folie que nous latins....mais la sensation qu'ils sont en avance..socialement.. ecologiquement, dans le droit des femmes et l'egalite des chances.....

Une impression partout...que la tolerance et le respect de l'autre...sont une evidence...

 

IMGP0679.jpg

 

des vélos, partout des vélos..les transports en commun comme une evidence, un horizon sans petrole en 2030, le self du congrès qui distribue un tiers de plats végétariens..des bars pleins de groupes de femmes qui vivent leur vie visiblement avec plus d'independance..

(et les suédoises, elles sont comment les suédoises ?..eh bien ...grandes !!! ca fait drole qu'une bonne partie des filles fassent 10 cm de plus que moi ;-)

 

Blague a part, un pays ou ce n'est pas "Moi d'abord, et apres moi , le déluge..."

J'ai bien aimé...

 

IMGP0674.jpg

 

Meme l'art moderne, qui n'est pas toujours une évidence pour moi..ici, le musée d'art moderne expose..en plein air..

les oeuvres de Niki de Saint Phalle

 

Mais, surtout, c'etaient des retrouvailles de photographe avec l'automne..et, depuis 3 ans, dans nos iles de l'hemisphere sud, on en a vu de belles choses..mais sachez le, votre automne, il a ses richesses et sa nostalgie......

 

IMGP0665.jpg

 

Et il nous manque parfois...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans tourisme scientifique...
commenter cet article