Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 06:30

Je ne sais pas si certains lecteurs , petits malins, ont fait le lien entre les articles Time Machine et les absences de Marianne, partie en métropole en famille... mais l'heure est venue de vous dire que, oui,  c'est bien la raison de 2 ou 3 articles par an qui brassent pour moi une nostalgie familiale et quant  à vous, je l'espère , vous baladent autour du monde...

Or donc, en l'an de grâce 1998, forts du succès familial du voyage dans l'Est du Canada l'année précédente, nous avons décidé de pousser l'expérience "Amérique du Nord" jusqu'au bout, plus à l'ouest,   dans les extraordinaires parcs nationaux des Montagnes Rocheuses...

Ce qui nous a valu de regarder dans le hall d'un hotel complaisant un matin vers 9 h un match de foot qui avait lieu  en France le dimanche soir...

Match mythique se soldant par deux buts de la tête du N10 et un troisième  en contre à la 90° minute du milieu défensif.... 

En  faisant tous les 4 des bonds sur nos sièges sous le regard amusé des employés...

Puis en allant essayer de faire redescendre notre taux d'adrénaline sur un sentier du parc au lieu de la nuit de folie qui  est restée dans l'inconscient collectif et qu'on nous a raconté au retour...

C'est que... ce sont d'autres festivités qui nous attendaient à Calgary, capitale de l'Alberta...

 

Une ambiance dépaysante à l'arrivée d'un jour de fête à Calgary, censé rendre hommage aux amérindiens , et pour tout dire un peu "toc" nous montrant bien que la culture américaine  fait fi de la frontière canadienne...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Ce qui est confirmé par l'ambiance Far West bien présente également au Canada anglophone avec le spectacle très couleur locale d'un rodéo, ou nous avions pensé faire plaisir aux enfants.

Jusqu'à ce que l'air morose devant le spectacle de notre amoureuse  des chevaux déclenche nos questions, et qu'elle nous apprenne que si les chevaux s'agitent comme ça à la sortie du box pour la démonstration d'adresse du cavalier ...

 

C'est qu'on leur a enserré les testicules dans un étau et qu'ils souffrent le martyr !!

OK.. veto sur le rodéo après avis de la cavalière de la famille ;-)

On ne savait pas....

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Du coup : Tentative de rattrapage  avec une autre visite  pour la jeune classe...

Le Royal Tyrell Museum, à quelques kilomètres de Calgary et sa collection inestimable de squelettes de dinosaures découverts dans les sédiments géologiques tous proches des canyons de l'Alberta

Et là...

Ouf !

Franc succès de l'opération séduction ...

En 1998, on surfait encore sur la vague Jurassic park, et les dinosaures..c'était classe !

Mais le coeur du voyage était ailleurs..

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le voyage.... il était centré sur un périple en camping car dans les parcs nationaux des montagnes Rocheuses et sa nature fascinante pour petits et grands...

 

Dans l'immense Alberta, les parcs nationaux de Banff et de Jasper nous attendaient pour un grand bain de nature resté dans nos mémoires

 

Par rapport au Québec , on retrouve les paysages de lacs sauvages et de  forêts, archétypes du canada, ou le camping est un bonheur...mais ils bénéficient du superlatif du relief des Rocheuses !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et difficile pour petits et grands, de ne pas rester bouche bée devant cette nature vierge et grandiose ou l'on campe de place en place à l'écart les uns des autres avec la sensation que  le spectacle n'est que pour vous

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Bain de nature à offrir à ses enfants pour qu'ils se pénètrent de la beauté du monde

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et je confirme, les enfants.. ça leur faisait forte impression...

Est ce que des vocations d'acteurs de préservation de la biodiversité sont nées là ?

Allez savoir...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Les parc offraient en tout cas des contacts assez faciles avec une faune moins farouche qu'en Europe.. comme les marmottes par exemple...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le mouflon du Canada ne se traque pas à la jumelle comme ses cousins des Alpes , il vient se balader sur la route...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Le cerf d'Amérique ne cache pas les scènes familiales...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et pour apercevoir un ours brun, il suffit d'ouvrir l'oeil  quand il y a un attroupement de voitures le long de la route !

Bon, le Grizzli c'est plus difficile.. (mais ça vaut peut-être mieux !)

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et la route monte , toujours plus haut , pour qu'on intègre bien l'ambiance "montagne" des Rocky Mountains !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Ce qui amène jusqu'aux glaciers...

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Abordables (enfin, pour celui là !) avec un équipement sommaire...

Au soleil.. ça allait !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et, pour finir, chose qui n'était pas prévue... 

A Jasper, coule une rivière... l'Athabasca River...

qui évoque effectivement des décors de cinéma..

mais qui est s'est révélée être  la rivière..

Celle sur laquelle a été tourné d'un de mes  films cultes que je pourrais revoir 15 fois (et, en fait... je crois bien que je l'ai vu 10 ou 15 fois!)

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

La rivière sans retour,  d'Otto Preminger

un film qui dit qu'on peut tourner le dos à son histoire et partit en vivre  une autre...

même si le voyage est tumultueux!

Alors vous pensez... c'était obligé ..

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

On a descendus nous aussi la rivière sans retour !

Time machine 1988 :  Everybody's high... in Rocky Mountain High !

Et le Canada et sa nature à grand spectacle ont définitivement marqué nos mémoires...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 13:01

La Time Machine poursuit sa route dans le temps.... pour donner d'autres idées de voyage....

En 1997, nous avons choisi  de faire goûter aux enfants les grands espaces  de l'Amérique du nord....que nous avions découvert tous les deux...voyons ....  combien de temps avant ?

Et bien, 14 ans plus tot ! (déjà à l'époque..le temps passait vite..)

Dans chacune de nos deux familles, il y avait un mythe Canada, avec un chalet au bord d'un lac.... 

En Ontario pour Marianne près de la ville de Kingston et au Quebec pour moi avec un petit village des Laurentides...

Alors.. nous sommes partis pour voir les deux, pas de jaloux !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Arrivée à Toronto puis  départ de Montréal.. ça le fait.. et ça permet de se plonger dans les histoires de jeunesse des deux parents à la fois !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Ontario ou Quebec.... la langue est différente..mais ça reste le pays des castors!

On a donc commencé par l'Ontario ou une famille chaleureuse et familière à Marianne attendait de poursuivre les liens avec une troisième génération pour se raconter l'ancien et le nouveau monde..

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Benson Lake...

Un lac en pleine nature, archétype des paysages canadiens qui était dans le coeur de Marianne depuis son adolescence...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Et une petite cabane de rondins... refuge ou se ressourcer pour tout canadien qui se respecte, qu'il soit anglophone ou francophone et faire partager aux visiteurs le gout de la vie au grand air..

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Après ces retrouvailles chaleureuses, un passage obligé pour le visiteur qui vient en Ontario...

Niagara Falls !

Bon... spectaculaire, c'est vrai...mais ça n'est pas la meilleure raison de venir au Canada, la meilleure raison c'est ...prendre la route pour camper dans la nature !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Nous avons donc pris la route dans l'ambiance "camping car et  pleine nature" que nous avions découvert trois ans plus tôt,  faisant la joie de chacun, petits et grands,  et qui reviendra donc souvent au coeur de nos vacances.. et dans Time Machine !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Parcs immenses ou faire provisions des images de la faune  de l'Amérique du Nord...

Animaux qui font rêver, qu'ils soient grands ...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

ou petits...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

ou encore mythiques...  mettant un peu d'Adrénaline dans les haltes en pleine nature ou l'on révise le soir les consignes pour éviter les rencontres avec les Ours ..ou les gérer..!

Je me rappelle encore la dernière phrase des consignes sur les ours qu'on distribuait à l'entrée des parcs et que j'avais décidé d'omettre dans ma traduction de la feuille pour les  enfants:

"And, if everything fails... Fight !"

Le reste des consignes étant plus rassurantes.. les enfants étaient plutôt zens le soir en préparant le feu...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Et le voyage s'est poursuivi au Quebec pour se diriger vers le Nord dans les décors grandioses de la région du Saguenay - Lac Saint Jean

Time machine 1997 : une famille au Canada...

sans oublier une mention spéciale au petit village de Tadoussac au bord du Saint Laurent, mondialement connu pour l'observation des baleines...

Loin de nous douter à l'époque,  que nous les retrouverions bien des années plus tard dans les eaux tropicales, nous les avons découvertes dans les eaux glacées du Saint Laurent...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Puis, à un moment donné dans le nord du Québec.. si l'on veut monter plus haut.. la route.. n'y va plus !

Alors il faut un autre moyen de locomotion qui finit de  mettre dans l'ambiance.. et depart pour 3 jours au bord d'un lac perdu loin de tout...

A l'arrivée.. on regarde partir l'hydravion (petit flottement chez les enfants.. : il va revenir, hein  ?)

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Et les grands espaces semblaient  etre offerts pour nous seuls...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Ambiance  "découvreurs de terres nouvelles"... très porteuse chez les enfants...

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Et une pause dans notre mode de vie pour  redécouvrir  la notion... de prendre le temps d'aller pêcher le dîner !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

3 jours d'aventure en famille..Le Canada a fait un tabac !!

Du coup l'année suivante...

" ou est-ce qu'on pourrait aller en vacances les enfants ?

Vous avez deviné... réponse : on retourne au Canada !

Time machine 1997 : une famille au Canada...

Mais en ce qui concerne  1997,  on arrive maintenant à la fin du voyage, et... avant de repartir.... un petit tour dans un site de mémoire pour ne pas oublier l'histoire de l'Amérique du Nord...et se rappeler que que tout avait commencé ..par les indiens Hurons...

Et je retrouve un texte qui résonne étrangement, 20 ans plus tard...

 

"Le degré de civilisation d'un peuple se mesure à sa capacité d'absorber et de tolérer les différences.."

 

Pas forcément une très bonne note pour la civilisation européenne en ce moment, non ?

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 04:11

Vous n'etes pas sans savoir que la mode est à faire durer les juteux revenus des  films à succès  grâce à un film supplémentaire sur les origines des personnages :

On appelle ça un prequel... et on apprend comment les personnages sont devenus ce qu'ils sont...

Et bien, pour ceux qui voudraient savoir comment nous sommes devenus accros aux iles tropicales:

Voici donc dans notre rubrique Time-machine,  le prequel du blog sur la Réunion : le premier voyage dans les iles de la famille...

Comme le dit le titre de l'article, celui par qui tout a commencé!

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Après le test (réussi haut la main par les enfants) du voyage en Norvège, la vie nous ayant donné la chance d'etre medecins et, ce faisant,  de bénéficier de la possibilité financière de le faire ...

Une tradition s'est installée de partir au bout du monde chaque été en famille...

Notre addiction à nous...petits et grands...

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Et quelque chose dans nos vies a effectivement basculé en 1995 dans les jardins luxuriants d'un  hotel de Trou aux Biches sur la cote Est de l'ile Maurice...

Un monde s'est offert à moi qui berçait mes rêves dans ma chambre d'adolescent de la cité des Gibjoncs à Bourges tout en étant persuadé que cela resterait un rêve inaccessible..

 

On m'emmenait au bout de la terre..

On m'emmenait au pays des merveilles...

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Et j'y emmenai mes enfants...

Ensuite, c'est vrai...rien n'a plus jamais été tout à fait pareil.

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

En 1995 (puis 1996...on est revenus l'année suivante, toujours sous le choc!) les plages  de carte postales étaient moins bondées qu'elles ne le sont de nos jours avec une surexploitation qui a asphyxié le lagon...

Et l'on n'était pas encore dans un tourisme de masse..

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Petits ports de pêche et églises colorées affichaient encore une bonhomie désuète

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Le lagon, ses couleurs, et sa faune sous marine tissaient autour de nous  leurs sortilèges

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Cascades et bassins luxuriants se sont imprimés dans nos mémoires...

Et déja à l'époque, à seulement 3/4 d'heure de vol, s'est produit notre premier contact avec la Réunion !!!

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Et oui ! L' heure est venue de le dire...La Réunion et nous, ça ne date pas de 2009, mais de 1996.

Et cette photo de la cascade Langevin dans le sud sauvage.. sort bien de la machine à remonter le temps!

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Et le Piton de la Fournaise est bien entré dans nos vies... au siècle dernier !

Offrant ainsi aux enfants un de leur meilleur (un volcan en activité, ça en jette!) et de leur pire souvenir (des parents qui ne se rendent pas compte que c'est l'hiver austral en juillet et qui vous font passer la nuit la plus glaciale de votre vie dans un gite non chauffé à 2000m)

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Et puis, au delà des images de carte postale, la rencontre avec la différence d'un autre mode de vie a scellé définitivement  notre envie d'ailleurs et notre curiosité (pas encore rassasiée en 2016) pour "la vie qu'on mène à l'autre bout de la terre" selon les mots de Gérard Manset,  mon compagnon de route..

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

L'Océan Indien, ses couleurs, ses épices, et son mélange  de vie créole et indienne

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Les étalages des marchés  à mille lieux de  notre vie habituelle et qui font jeter un regard ensuite définitivement différent sur la vie en question, ré-étalonnée à l'échelle du monde et non plus seulement de l'hexagone..

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Ou on apprend que la France n'est pas le monde, n'en déplaise à certains qui briguent bientot vos suffrages ...

.

L'Ile Maurice.. partagée entre sa communauté d'origine indienne, qui truste le pouvoir politique et économique

.

Et une communauté créole dont  nous apprendrons plus tard que derrière un lissage de façade pour les touristes, qu'elle exprime des tensions vives avec la communauté indienne qui truste les postes clefs du pouvoir

Time machine 1995/1996 : Les origines du mal....

Mais c'est bien une impression de paix et de sérénité qu'on a, bien sur, ramené de l'Ile Maurice, telle que celle dégagée par  les nénuphars du jardin de Pamplemousse...

Ce qui nous fait y retourner l'année suivante, nostalgiques  de sa douceur, avant de ressentir l'appel d'autres destinations du monde qui seront une suite a Time Machine..

Nou ar Trouv !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 13:02

D'astreinte pour Noel à la Réunion (il en faut bien un...) pendant que la famille est réunie là bas dans le Vercors... c'est un peu " mol " comme on dit ici...

Or donc, que voila un moment propice pour la nostalgie des voyages familiaux du passé...

Et.... un article Time machine, un !

En été 1994, les enfants avaient..(voyons...je pose 4 et je retiens 2...) Oui, c'est ça ...7 et 6 ans !

Et, confortés par leur enthousiasme lors des vacances dans l'ile de beauté les années précedentes, nous avons à nouveau replongés dans notre addiction aux terres lointaines et aux grands espaces, au risque assumé de les contaminer à leur tour ;-)

Destination, la Norvège....qui me faisait rêver depuis que je suis enfant...

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

...

La Norvège..c'est grand !

Il faut faire des choix pour un voyage de 3 semaines...

Nous avions choisi d'atterrir à Bergen pour un trajet en camping-car le long de la cote le long des fjords escarpés jusqu'à Trondheim, puis de relier ensuite en train de nuit la zone au delà du cercle polaire... (pas le temps de faire la route !)

Objectif : passer 10 jours loin de tout dans les iles perdues des Lofoten et y rencontrer le soleil de minuit...

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Bergen, l'ancien port hanséatique, semble tout droit sortit du passé... et vous plonge d'emblée dans une ambiance nordique et d'un autre siècle..

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Ce fut notre première expérience du camping car....avant bien d'autres ....

Je crois que nous aimions tous autant petits et grands ces retrouvailles intimes dans l'espace clos qu'est un camping-car, les uns sur les autres, ou l'on se délectait une fois par an de baigner au plus profond du cocon de notre famille...

Et , alors que des kilomètres en voitures en France semblaient interminables...

Le camping car avalait les kms au sein des grands espaces à la plus grande joie de tous..

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

C'est que..les paysages sont gratifiants...la Norvège..c'est beau !

Même en juillet, si la route côtière qui longe les fjords est évidemment dégagée..un tout petit peu plus haut...la neige n'est quand même jamais bien loin !

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Vous reviez de minuscules villages au fond de chaque fjord, comme perdus au bout du monde dans une ambiance de nature sauvage ?

La Norvège ne vous décevra pas !

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

...

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Les vallées perdues ou vous semblez etre le premier a vous aventurer ?

Idem, elles sont au rendez-vous !

Les cascades à chaque virage de la route ?

Il n'en manquera pas une !

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Les grands troupeaux de rennes ?

Ah là, par contre...c'est surement plus haut en Laponie....

parce que sur la côte Sud ouest de la Norvège, ils étaient peu nombreux ;-)

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

...

Arrivés à Trondheim, après avoir rapidement joués les touristes dans cette jolie ville aux églises en bois...

Nous avons laissés le camping-car car la route aurait été trop longue.. et le train de nuit nous a emmené vers notre rêve, au nord du cercle polaire..

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

C'était il y a...23 ans...mais je doute que les iles Lofoten aient beaucoup changé : elles ont été à la hauteur de notre imaginaire..et doivent toujours, je pense, être une destination d'exception...

C'est en Ferry qu'on relie Bodö, la ville cotière ou nous avait laissé le train pour gagner Svolvaer, la "capitale" des Lofoten... puis notre petite maison de location perdue au bord de son fjord brumeux..

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Les enfants en voyage...

Ca reste une de mes grandes émotions...

Cet enthousiasme et cette faculté de s'étonner de tout... résonnait visiblement avec la mienne (à l'évidence resté quelque part un gamin qui n'a pas bien accepté de grandir)

Je me sentais à leur diapason ... et j'adorai ça !

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Les Lofoten, c'est ça ..

De minuscules villages de pêcheurs aux couleurs vives ou toute la vie est dédiée à la mer...

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Ou on reste rêveur de ce que doit être la vie ici, certes mariés à l'océan pendant les mois d'été mais aussi dans la solitude brumeuse et glacée des longs mois de la nuit hivernale...

Alors tellement ces mois de lumière sont précieux..que pour ne pas en perdre une miette...il n'y a pas de volets !

C'est le seul truc qui était dur pour les enfants : dormir, pour eux, c'est quand il fait nuit ...

Alors quand il ne fait jamais nuit..on ne sait plus du tout quand il faut dormir !

(bon, c'était un peu pareil pour nous, c'est vrai...)

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Aucun voyageur dans les Lofoten n'oubliera les morues qui sèchent au porche des petites maisons colorées, pas plus qu'il n'oubliera l'odeur !

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Chaque petit port de quelques dizaines d'âmes, blotti au creux d'un fjord, dégage une poésie qui lui est propre

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Parce qu'ensuite, une fois parti du village... les paysages sont rudes et désolés....

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

...

Dans cette ambiance brumeuse et de sommets enneigés, l'eau coule de la montagne à chaque instant..

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Comme un raccourci ironique à l'actualité, le front d'un glacier toujours impressionnant à voir de près, dont on peut se demander ce qu'il est devenu à l'aune du changement de climat dont on ne parlait encore que peu en 1994....

Time machine 1994 : au pays du soleil de minuit...

Et pour finir, le fjord brumeux ou l'on descendait du ponton de la maison faire une ballade en canot pour pêcher la morue (quoi faire d'autres dans les Lofoten ?),

loin...si loin de notre vie habituelle.. et ou s'est scellé notre désir à tous les 4 de revivre chaque été ces moments en famille à la découverte du monde...

La suite de Time machine en 2016, si ça vous plait...

En attendant.... Joyeux Noel !

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 15:46

Pour meubler le blog (car on ne voyage pas tout le temps : on bosse quand même le plus souvent...et ça va durer pendant encore... quelques années !), s'était intercalée il y a 2 ans une rubrique "Time machine" avec les diapositives ressuscitées par la machine à remonter le temps...

Il s'agissait de nos débuts dans les voyages...et les lecteurs attentifs n'avaient pas manqué de remarquer la coincidence de la nostalgie d'une telle rubrique...avec le Big C venu faire ce qu'il sait faire...déchirer le fil de l'existence....

Deux ans plus tard....La vie vient nous offrir d'autres émotions... le fil de l'existence s'en va baigner d'autres rivages....et cette rubrique "Time machine", arretée il y a 2 ans en 1987, a soudain envie de reprendre...

Car revoir un enfant dans une maternité...c'est aussi une machine à remonter le temps... et reviennent les souvenirs de tous les voyages qui apres l'histoire d'Olivier et Marianne dans les années 80 sont devenus ensuite l'histoire d'une famille dans les années 90...

Or donc, en l'an de grâce 1993...quand nous avons sentis que les enfants étaient assez grands pour les apprécier.... les voyages ont repris...à quatre...

Ce fut pour une île (déja....) que nous avons embarqués tout près de notre midi d'adoption...à Marseille ...pour une destination si proche et si lointaine à la fois..la Corse...qui nous a tellement séduits que nous y sommes partis deux ans de suite....

Déjà, avec des enfants de 4 ou 5 ans..une petite aventure.."Ouahhh, On va prendre le bateau ??"

Chaque fois que j'ai l'occasion d'en parler, je ne taris pas d'éloge sur la Corse..

Sans aller au bout du monde, il y a tout près de la France, une ile d'une beauté à couper le souffle encore loin du tourisme de masse dès qu'on sort un peu des sentiers battus... avec une variété de paysages et d'ambiances à peine croyable...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Les diapositives de l'époque n'ont pas toutes survécues aux déménagements..et, le papa tournant plus l'objectif sur ses enfants -;) je n'ai retrouvé que peu de photos de paysages...

Les petites criques rocheuses d'une mer turquoise ou l'on est vite seul au monde.. et ou les enfants s'initient à la beauté des choses...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

La Corse, ce sont des ambiances maritimes, bien sur, avec une côte sauvage et préservée comme ici au sud près de Bonifacio.. (et encore, j'ai perdu les photos des calanques du Nord ouest !!)

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Mais l'intérieur est également un monde à part avec ses rivières cristallines, son maquis aux odeurs méditerranéennes, ses villages perdus ...à l'ambiance...distante... et partout, une nature vierge ...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Et puis un moins d'une heure de voiture depuis les plages... un autre monde... les crètes vertigineuses des montagnes abritant le plus redoutable de tous les GR...

Ou ailleurs trouver toutes ces ambiances en une seule île..? La Corse, croyez moi..on y pense pas assez..un endroit magique..

Et si je suis dépité du peu de diapos de paysages que j'ai retrouvées de ce si bel endroit... j'en veux (un peu...) au photographe qui à l'époque n'a pas rendu l'hommage mérité aux somptueux paysages de la Corse : c'est qu'il avait la tête ailleurs...

Time machine 1993 : une  famille dans l'île de Beauté...

Le photographe...

Il vivait une période de plénitude.... et il était sur son nuage...là ou se trouve, comme dans la chanson de Jacques Brel ...

Le coeur du bonheur...

Allez Nou ar trouv...

Avec bientôt de nouvelles images africaines...plus récentes!

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 18:27

L'occasion de rendre un hommage à un personne importante pour moi...

Comme je vous ai parlé de René Dumont dans un article de l'an dernier...une autre personne à ranger dans le cercle restreint des gens que j'ai admiré..

Time machine 1987-1992 : Lorsque l'enfant parait...

Nous avons été les parents que nous avons pu, avec nos limites..mais pour tout ce que nous avons réussi à faire de bien....quelque part, ça doit quelque chose à Francoise DOLTO...

C'est qu'on est comme tout le monde..après avoir vu sur un écran d'échographie qu'une grande aventure commençait pour nous..nous avons eu besoin d'un "Guide du Routard" pour ce voyage dans l'inconnu...

Et ce fut ce livre...J'en aurai toujours une pensée émue pour elle...

Cette digression terminée, nous voici arrivés à une période charnière dans cette rubrique de la machine à remonter le temps...avec une pause de quelques années dans les voyages...pour la raison que vous avez deviné...

Time machine 1987-1992 : Lorsque l'enfant parait...

1987-1992 ....ce fut pour nous l'arrivée de nos deux héros..

Ils vous saluent bien bas....vous pouvez les applaudir !!!

Ils ont prix toute la place dans notre coeur..et les voyages se sont mis en pause pendant quelques années ...

Time machine 1987-1992 : Lorsque l'enfant parait...

C'est qu'on était parti pour le plus grand de tous les voyages, celui ou vous emmène un enfant ...qui fait ses premier pas sur le chemin de sa vie...

Les voyages ont repris ensuite...mais dorénavant..on était 4 !!

Ca sera l'objet d'une suite a la machine a remonter le temps..mais prochainement, je vais arreter de ressasser des vieilles choses.. et vous reparler du 21° siècle... à Madagascar..

Plus que deux semaines et on est en vacances ....!

Allez, Nou ar Trouv ...

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 16:51

Même si vous avez déja remarqués, de ci, de la...sur ce blog, des commentaires acides sur l'hégémonie américaine et ses certitudes..

Il faut bien assumer ses contradictions et reconnaitre qu'on peut à la fois être exaspéré du modèle culturel et économique américain écrasant tout sur son passage et en même temps avoir été nourri de la dite culture pendant toute son enfance à grand coups de westerns , de grands espaces et de lyriques envolées sur le rève américain..

Après Gary Cooper à l'âge de 10 ans, , ll y avait eu Bruce Springsteen à 25 ans..

.

"This land is your land..

from the Redwood forest,

to the New York island,

This land was made for you and me..."

.

Alors, en 1986, sous le prétexte que Marianne a de la famille à San Francisco, nous avons utilisés les seules et uniques 5 semaines de vacances de notre vie pour un grand voyage dans l'ouest des Etats Unis...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Une grande boucle, de 5 semaines en voiture avec notre petite tente canadienne, dont je n'ai pas gardé le kilométrage , mais qui après toutes ces années, me fait revenir en mémoire le choc de toute cette nature vierge, de ces immenses espaces et des campings seuls dans les parcs perdus en pleine nature..

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Début du voyage à San Francisco, accueillis par les deux cousines de Marianne, heureuses de nous faire découvrir la ville dont il y aurait tant à dire...

La ville à la fois de tous les possibles, des sciences et technologies du futur, présentées par Françoise la scientifique,

Et aussi la ville des expériences culturelles innovantes et de la tolérance de la différence, présentée par Anne, la littéraire...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Et nous sommes partis..

Comme dans le livre de Kerouac qui m'avait fait rever d'un peu de folie dans ma jeunesse d'étudiant studieux..

Bon.. on était pas Dean Moriarty et Mary Lou...notre voyage ne s'est pas fait dans les brumes de l'alcool, de la drogue et de tous les délires..

Mais quand même...on y était ...

Sur la Route...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Première étape...

la Redwood Forrest, un petit parc, non loin de San Francisco..

avec Marianne en bas qui donne l'échelle....

pour se mesurer aux séquoias géants

et la première impression de nature grand format...comme on ne voit pas en Europe....

Et puis direction l'Est, pour le premier obstacle sur la route du Far West, la Sierra Nevada

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Premier choc , Yosemite National Park...

Pas encore les montagnes rocheuses comme je le croyais à l'époque..(elles sont plus loin..à l'Est.)

Ici, c'est la Sierra Nevada, et ses profondes vallées verdoyantes cernées de vertigineuses falaises de granit..

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Même sans les longues randonnées qui sont l'essence de ces parcs nationaux,

la route emmène les voyageurs pressés, jusqu'à des points de vue spectaculaires,

comme ici le célèbre Glacier Point

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Et on campe en pleine nature au milieu des cascades spectaculaires,

en relisant le soir avant de se coucher, les consignes sur les ours...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Et, si l'on traverse le parc en direction de l'Est, on atteint la Tioga Pass,

à 3000 m d'altitude quand même, ou nous avons vu, un peu plus loin,

dès le mois de septembre, les premières traces de la neige

qui un mois plus tard fermera cet accès en obligeant les californiens à rebrousser chemin..

Mais pour nous, la route était encore ouverte et direction, les hauts plateaux désertiques du Nevada..

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Première rencontre inattendue, le Mono Lake..

oasis colorée dans cette ambiance désertique

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Et cette fois, ça y est, on est au Far West pour se rejouer les films de son enfance...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

L'attraction touristique de cette région inhospitalière, les villes fantômes,

comme ici, Bodie, ou tout est resté figé, dans une ambiance impressionnante,

après le départ des désperados de tous poils venus chercher fortune sans la trouver...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Symbole de l'inhospitalité de cette région, la vallée de la mort, ses records de température et ses histoires de voyageurs morts de soifs dans cette ambiance étouffante..

Et le célèbre Zabriskie Point ou l'on vient au coucher du soleil contempler les couleurs étonnantes de la terre, et se recueillir un moment à la mémoire des Pink Floyd, le groupe mythique d'une époque révolue..

Avant de poursuivre la route..

Celle-ci passe par las Vegas, qui ne nous a pas laissé un souvenir impérissable :

Pas trop notre truc ... tout ce qu'on aime pas de l'Amérique en fait..

On continue donc sans tarder vers l'Arizona..et la star des parcs nationaux...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Après de longues heures de route sur les hauts plateaux plats à perte de vue..

Au détour d'un virage, le choc du Grand Canyon...

Et se dissipent d'un coup les craintes d'en avoir trop entendu parler, de l'avoir trop souvent déja vu en photo , et donc d'etre décu...

Ce n'est pas possible d'être décu par le Grand Canyon !

C'est trop....Ouahhhh !

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

C'est trop gigantesque, trop beau, trop spectaculaire, trop tout..

On découvre la métamorphose des ombres et des couleurs au fur et à mesure que le jour avance et on réalise qu'on ne savait rien de la lumière..

Après le cratère de Santorin, et avant les atolls de la Polynésie, un autre endroit du monde ou la beauté vous met en paix avec les choses..

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Le même vu d'avion..et photographié par Marianne, parce que, ça secoue sec entre les trous d'air..et moi...pas disponble pour autre chose que mon sac en papier ..!

Reste qu'on se sent tout petit en contemplant l'histoire de la terre dans les couches géologiques étalées devant soi...

avant de continuer sa route toujours plus loin au fond de l'Arizona..

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Une photo clin d'oeil, qui dira quelques choses aux utilisateurs de Windows il y a quelques années, avec la même photo ou peu près que Bill Gates avait choisi en fond d'écran...

Et bien, c'est là, à quelques heures de route du Grand Canyon, après une ballade en bateau, sur le lac Powell et ses couleurs étranges...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Et, enfin, l'arrivée au point le plus lointain de notre voyage,

Monument Valley national Park...

l'archétype des paysages de l'Ouest américain,

la ou ont été tournés quasiment tous les westerns

et ou vous pouvez planter la tente et vous jouer votre Western à vous,

avec votre captive aux yeus clairs personnelle ;-)

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

Un coup d'oeil sur le calendrier..et ...

Même si on disposait de 5 semaines, elles étaient maintenant bien entamées..

et nous étions arrivés à une petite ville du nouveau Mexique

restée dans nos mémoires comme le bout de notre route..

Le moment était venu de faire demi-tour pour la longue route du retour

au son des ballades country mélancoliques et un peu niaises distillées par l'auto radio..

mais qui se fondaient tellement bien dans le décors...

Time machine 1986 : A la conquète de l'Ouest...

.

"Oohh, I was alone on my way to Durango..."

.

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 15:49

"Il en est à Séville aussi..

qui, pour une sérénade,

donnent rendez-vous la nuit..."

1985 : année du CDI comme je l'ai déja dit...

Ma sérénade quelques années plus tot ayant reçu un bon accueil (!)

tout ça nous a emmené en aout 85 passer un moment en compagnie de l'adjoint au maire du 8°,

suivi d'une soirée pluvieuse, mais chaleureuse quelque part dans le Beaujolais..

Et quelques semaines plus tard, notre fière 205 nous emmenait courageusement vers la romantique , mais lointaine Andalousie (oui...ca fait de la route !)

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

L'aride et fière Andalousie avec ses oliviers à perte de vue...

L'Espagne, en y repensant, c'était un passage obligé ... car dans l'histoire de Marianne, l'Espagne, c'est important..

et moi, il ne se passera ensuite guère de moments sans que je regrette l'allemand deuxième langue,

( - Dites les parents, l'allemand ça me dit rien..

- Si, si, tu verras, tu seras dans de meilleures classes ..)

décision qui m'a privé d'espagnol, alors que la culture et l'ambiance espagnole me tiendront depuis ce voyage, sous le charme...

notamment pendant toutes années futures à Nîmes, sa feria et ses bodegas...

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Grenade...sans doutes pas la plus belle vile du trio...

mais le siège d'un joyau dont la réputation n'est pas usurpée..le palais de l'Alhambra

et son ambiance apaisante et contemplative, loin de la grandoliquence des édifices religieux catholiques, la spiritualité évoquée dans une architecture subtile et toute en finesse..

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Les sourates du Coran offriront un décor inattendu à la pourtant très matérialiste Marianne...

un instant rêveuse devant tant de paix et de sérénité..

moment fugace laissant le photographe..sous le charme..

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Séville, ensuite....et le jardin des orangers..

Majestueuse et aristocratique par endroits,

ailleurs riche du dédale des ruelles minuscules du quartier juif

ou des restos populaires au bord du Guadalquivir..

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Et enfin Cordoue, la plus méditerranéenne, celle à qui j'ai trouvé le charme le plus dépaysant avec les ballades sans fin dans ses ruelles aux patios colorées de céramique, les célèbre Azulejos..

Sur la photo une porte d'entrée de la Mesquita, la mosquée ..monumentale et baroque...

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Et dans les campagnes, les fières et aristocratiques haciendas aux jardins fleuris aux pieds de montagnes arides et sèches...

Campagnes andalouses siège d'élevages mythiques de taureaux de combats, culture à laquelle nous étions à mille lieux de nous intéresser, à l'époque..

jusqu'à ce que les années nîmoises nous fassent toucher du doigt ce coeur de l'âme espagnole qu'est la corrida..

et à quel point un aficionado rêve d'un voyage vers ces lieux mythiques de la tauromachie..les Arènes de Séville..et les élevages andalous..

Time machine  1985 (2) : "Il est des filles à Grenade.."

Telle est l'Andalousie, ici au pied de la Sierra Navada,

Beau voyage vers un ailleurs à la fois si lointain et si proche aux confins de l'influence arabe et de l'Europe judéo-chrétienne dans une Espagne qui se remettait à peine des noires années du franquisme (on était à la fin de la Movida en 1985).

Un pays à l'époque en renaissance plein de rêves d'avenir et d'une jeunesse avide de liberté et d'ouverture au monde..Ambiance bien différente des années difficiles que l'Espagne traverse actuellement, comme toute l'Europe en route vers une inexorable remise en cause..

Allez, n'hésitez pas à rendre visite au sud de l'Espagne..c'est un endroit à part..

Nou ar Trouv

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 16:37

Vous le verrez si cette rubrique perdure..

nous sommes tres souvent allés deux fois dans le même pays..

sans doutes pour assumer les choix trop douloureux qu'on fait en préparant les voyages :

"Et la, tu crois qu'on auras le temps d'y aller  ?"

 

La Grèce, on l'avait vue chacun de son coté..

Alors, on a voulu y retourner ensemble !

Et ce fut notre premier voyage dans les iles....(prémonitoire, quand on connait la suite !)

 

PICT0123.jpg

 

Quand j'y repense, le souvenir qui me reste c'est...

la sensation de mettre une signification personnelle sur le mot  beauté....

C'est un mot que j'employais avec prudence avant de voir les Cyclades..

et puis, j'ai vu....

la lumière, les villages blancs, l'ocre de la terre ...

 

PICT0024.jpg

 

Les ruelles se faufilant entre les maisons blanchies à la chaux

 

PICT0025-copie-2.jpg

 

Les maisons aux portes colorées...

 

 

PICT0027.jpg

 

La lumière venant de la mer caresser les villages..

 

PICT0064

 

Les minuscules églises orthodoxes blanches sur fond d'azur...

 

PICT0057.jpg

 

Partout, les noces du bleu et du blanc...

 

Après seulement reviennent les noms propres..

 

PICT0037.jpg

 

Les palabres des pecheurs de l'ile de Paros..

 

PICT0065.jpg

 

Le choc des cultures dans les rues touristiques de l'ile d'Ios..

 

PICT0058.jpg

 

Les moulins de Mykonos...

 

PICT0102.jpg

 

L'arrivée au soleil couchant au pied des remparts du cratère effondré de Santorin...

un escalier redoutable mais comme toujours..la récompense à l'arrivée..

 

PICT0071.jpg

 

un village blanc qui domine le plus beau panorama que j'avais jamais vu..

le gigantesque cratère effondré envahi par la mer

Santorin...un des 4 ou 5 plus beaux endroits que j'ai vu sur terre..

 

Même, si peut être,  je l'ai vu avec un regard un peu particulier...

 

PICT0072.jpg

 

 

Car, c'est vrai, pour tout dire...c'était un voyage un peu spécial...

le même été qu'une brève entrevue avec un représentant de l'état dans la mairie du 8° à Lyon :

1985...l'année du CDI ...!!

 

Allez, Nou ar trouv..

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 15:09

Entre les astreintes, les aléas météos, et les aller-retours en France consacrés au Big C ...

toujours pas de ballades à vous montrer pour l'instant...alors,  en attendant des jours meilleurs,

on continue les voyages dans le temps...

 

Et cela nous amène en 1984...

Cette année là, pas de destination lointaine...

C'est que...c'était une année spéciale...

Je ne sais pas pourquoi, en écrivant me revient le titre d'une chanson de Gaisnbourg,

"69 l'année érotique..."

que je détourne à mon intention pour le résumé de mon année 1984 ..

"84 l'année Burkitt !"

 

Ne voila t-il pas  que pendant que je servais ma patrie

dans cette belle institution martiale de l'époque, le service militaire,

la fantaise m'a pris de m'intéresser à une maladie découverte en 1957 par Denis Burkitt,

éminent médecin d'origine irlandaise qui vivait en Ouganda

ou il découvrit une étrange tumeur affectant les enfants de ce pays,

tumeur qui porte maintenant son nom, le lymphome de Burkitt....

 

J'y ai gagné 9 mois de chimiothérapie et un voyage "de l'autre coté du miroir" de la maladie

voyage qui a fait de moi, je pense, un meilleur médecin

et m'a évité 4 ans plus tard, de chercher un sujet de thèse,

le mien était tout trouvé...  ce fut  "Regards d'un médecin malade"..

 

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas l'année ou partir au bout du monde et les vacances de 1984

me donnent l'occasion d'un article qui sera une déclaration d'amour

au Roussillon de mon enfance, revisité avec Marianne en 1984...

 

PICT0002-copie-1.jpg

 

Déja à l'époque j'étais sous le charme de ces paysages méditerranéens

et je ne m'étonne pas, en y repensant, d'être aller plus tard vivre à Nîmes..

Voyez-vous, il y a absolument tout dans le Roussillon..

 

PICT0048.jpg

 

Des petits villages fortifés de quelques dizaines d'ames dominant les plaines de vignes et de garrigue,

comme ici à Eus, endroit improbable à l'écart des circuits mais ou on trouve l'âme de ce pays rude et austère...

 

PICT0035.jpg

 

Les lignes épurées et méditatives de l'art Roman

loin des arabesques prétentieuse des mastodontes gothiques..

 

PICT0060.jpg

 

dans des paysages de solitudes propices à la spiritualité,

(ca fait du bien de temps en temps, si, si!)

Comme ici, l'abbaye de Saint Martin du Canigou, perchée au fond de sa vallée inaccessible..

 

PICT0044.jpg

 

Dans le Roussillon, il y a la cote vermeille avec les couchers de soleils romantiques de Collioure

 

PICT0052.jpg

 

A l'opposé... il y a aussi les Pyrennées à portée de main,

avec de merveilleuses ballades en montagne

comme ici dans le massif du Carlit

 

PICT0051.jpg

 

avec ses chapelets de petits lacs de montagne aux eaux cristallines...

 

Et puis...il y a lui..

 

PICT0047.jpg

 

le Canigou...il est partout.. où que l'on soit dans ce pays,

il veille, tutélaire,  sur le Roussillon..

 

J'y pensais depuis mon enfance..mais  cette année là ,

comme beaucoup de gens sur un lit d'hopital ..

On se promet si on s'en sort de profiter des choses...

de ne pas remettre au lendemai..

de saisir sa deuxieme chance si elle veut bien se présenter...

de faire un truc de pureté et de  solitude comme une victoire remportée sur la maladie et sur soi-même

 

Bref, on se promet de faire l'ascension du Canigou...

 

PICT0025-copie-1.jpg

 

Alors pendant les vacances entre deux chimios...à l'assaut de la montagne...

si on y arrive, c'est qu'on gagnera d'autres batailles...

 

PICT0018.jpg

 

Et pour moi qui n'avait jamais gouté autre chose que la montagne  à vaches.

c'était une autre ambiance...à 2784m  le décor n'est plus le même..

 

PICT0014.jpg

 

Mais au sommet....tout le Roussillon est là sous vos yeux à 180 °

et vous comprenez d'un coup pourquoi on peut devenir accro à la Montagne,

 

PICT0011.jpg

 

Au dessus de tout,  on a l'impression que rien ne sera plus jamais tout a fait comme avant..

et que le cancer n'a qu'à bien se tenir, parce que..on est arrivé au dessus de ses peurs et de ses doutes..

 

Pour finir, de m'être replongé dans tout ca..me fait repenser aux dédicaces de ma thèse...

Et je m'aperçois que j'en ai oublié une..à l'époque, oubli que je veux réparer..

 

Au printemps 1984 on m'a dit qu'il y avait un drole de truc dans mon estomac

et l'on m'a fait la proposition de m'enlever le dit estomac,

sachant que tout ca ne paraissait pas très bon...

 

Pour des raisons psychologiques que je n'ai analysé que bien des années plus tard..

je n'étais pas disposé à courir partout pour un deuxième avis..

Si c'était grave..c'était grave et puis voila....on n'est pas éternel..

Alors banco pour enlever l'estomac..!

 

Et puis un jour, j'ai vu débarquer dans ma chambre un toubib inconnu qui m'a dit :

on m'a parlé de vous..

je connais bien votre maladie

C'est pas une super idée de vous enlever l'estomac, il y a des cellules dans la moelle, ca ne vous guérira pas..

Votre chance de guérir,  c'est une chimio récente que je connais et qui donne de supers résultats..

 

Ah bon ? et ben ..OK pour la chimio alors..

 

Le truc c'est que ce toubib qui est venu me faire la proposition qui m'a sauvé la vie..

c'est un certain Jacques D. qui était allé le chercher.. ce que je ne serais pas allé faire...

Il voyait le malheur revenir autour de lui, et discrètement, dans l'ombre,

lui n'a pas voulu se résigner..et sans que je le sache, il est allé chercher la bonne adresse pour me tirer de là..

 

Et oui, les enfants.. sans votre bourru  grand-père et son intervention effacée et discrète,

Il n'y aurait pas de thésarde en écologie du paysage ni de programmeur de jeux en début de carrière..

ni ..de bloc sur La réunion ou Tahiti..

Il n'y aurait rien du tout en fait, parce que tout se serait arreté en 1984..

 

Comme je l'ai dit à l'époque au toubib sus-mentionné,

je le dis aujourd'hui à l'attention de Jacques D...

 

"Chaque instant qui passe est un peu le sien.."

Repost 0
Published by olivier et marianne - dans Time machine
commenter cet article